... et aussi sur TWITTER!

mercredi 25 mai 2016

Joyeux non-anniversaire.

Mam' absente. Je passe dans le salon au moment où son IPad sonne, l'écran s'allume. Je tombe sur un texto de princesse belle doche. Oui, c'est son anniversaire aujourd'hui mais je ne le sais pas!
"Je suis triste, j'ai envie de pleurer, Sté est avec moi", écrit-elle.
Bah bah bah bah!!!!! Mon cul sur la commode oui!!! Envie? Tu pleures ou tu ne pleures pas. Moi mon frère je le pleure tous les jours, je n'ai pas à attendre le jour de mon anniversaire. Voilà qu'elle fait la veuve épleurée, je n'y crois pas un seul instant. C'est peut-être le fait de ne pas avoir de cadeau qui la fait chier. Suis mauvais? Je sais.
Et le pire là dedans c'est que Mam' va entrer dans son jeu, lui envoyer une réponse de compassion, de soutien. Il était où le soutien de la femme envers son mari quant il était aux portes de la mort?
L'année dernière à cette même date mon frère était en soins palliatifs. Je n'ai pas souvenir voir Madame si triste que ça et si présente à ses côtés. C'est tellement facile ma pauvre chérie de le pleurer aujourd'hui, juste aujourd'hui. C'était avant qu'il avait besoin de toi pauvre idiote! Suis méchant? Je sais mais ça fait du bien.

Envie. Ben pleures alors! C'est quoi le but d'envoyer un texto pareil? Hin? C'est quoi l'intérêt franchement, si ce n'est se faire passer pour une femme aimante de feu son mari et avoir en retour de la compassion. Elle ne s'est même pas manifesté pour l'anniversaire de ma mère il y a 20 jours.
C'est tellement facile.  


Le pardon. Je sais, dieu que je sais. J'aimerai, j'essaye, je n'y arrive pas (tout comme pour gaël) hors c'est pourtant ce qu'il faudrait. Un jour peut-être. J'ai vu un documentaire tard hier soir de Mireille Darc sur le pardon justement. J'étais en admiration devant les témoins qu'elle a interviewé. Un très beau docu comme elle sait souvent les faire.

mardi 24 mai 2016

Je prépare mon séjour parisien. J'ai tellement d'amis que je voudrai voir qu'en quatre jours l'organisation est chaude. Je lance les invitations mais en attendant la réponse de l'un j'ai la réponse de l'autre qui tombe le jour au l'"autre" est dispo... Bref, je jongle.
Il y a quelques jours j'appréhendais une grève de la SNCF avec tout le climat actuel. Bon, aujourd'hui ce n'est pas elle (du moins, pas encore) mais la RATP qui lance un préavis. Mon passage est en plus en plein Euro2016!!! La tuile!!! Je préfère que ce soit la RATP que la SNCF. A Paris, comme tu le sais, je préfère marcher.

Le climat actuel ... C'est le bordel hin! Ça l'est dans ma vie, ça l'est dans beaucoup d'autres. Je ne sais pas où l'on va, je ne comprends rien aux humains et me sens vraiment comme étranger sur cette planète. Tous les jours les infos sont remplies de mauvaises nouvelles pourtant ce n'est pas possible, une Terre aussi grande et belle doit aussi avoir de bonnes nouvelles quotidiennes, non? Les médias nous aident à entrer dans l'égrégore de la peur, ce n'est pas bon. Il faut absolument essayer de prendre du recul avec tout ça. On se fou de la gueule de Pernaut mais en même temps, ses sujets légers ne sont peut-être pas si mal ...

En ce qui concerne le mois d'août et l'arrivé de princesse belle doche, c'est vu avec ma soeur: je vais me réfugier chez elle, en Angleterre, à Glastonbury. Un peu de magie ne me fera pas de mal. Seulement encore faut-il avoir les dates de la princesse pour que je puisse commencer à boucler mon séjour. Quand? Combien de temps? Seule elle le sait!  Hors pour avoir des billets à bon prix il faut réserver bien à l'avance et comme j'ai la phobie de l'avion depuis ce fameux 11 septembre je vais devoir prendre l'Eurostar puis un autre train jusqu'à Bristol, puis un bus jusqu'à Glastonbury. L'aventure!
Je redoute un peu la durée du séjour de princesse à la maison car reprendre des leçons de conduite ne vont probablement pas être en une semaine et je ne peux pas non plus m'absenter un mois: mes Patous ont besoin de moi. Même s'ils ne seront pas seuls, il faut tout de même leur faire des promenades, ce que personne ne peut (ou veut) faire en dehors de moi.

Avec Mam' ... Ça va ... Je sens des non-dits, des petites tensions. De mon côté ce n'est pas le coup des photos ... C'est bon, j'ai bossé dessus, j'accepte. Mais je ne sais pas ... Je sens un truc ... Je la connais ... Encore une fois des trucs cons comme hier: elle a fait sa vaisselle en laissant la mienne de mon côté alors que jamais je ne calcule ce genre de choses et elle non plus généralement. Quand il y a de la vaisselle je fais tout sans diviser les choses. 
Le jardinier est passé hier ...Ah le jardinier elle l'aime beaucoup... 
La tondeuse que nous avons acheté l'autre jour à marché un temps puis brutalement s'est arrêtée. Fier de moi d'avoir déjà pu la monter et la mettre en service, je n'ai pu comprendre les raisons de cette panne. "Bruno (jardinier) la regardera, il vient lundi", me dit-elle. Ok. Hier, avant son arrivée je lui propose donc de préparer la machine, à savoir la mettre sur le gazon et la brancher. "Non, il le fera". Bon, je n'insiste pas, c'était pour la bonne cause.
Il arrive, elle marche comme par magie. Je le vois alors la passer..
"Maman c'est inutile de le payer pour tondre la pelouse alors que je peux le faire!"
-"Non, ça va, il l'a mis en route ..."
Bon, ok, là encore c'était pour la bonne cause.
Puis je le vois ensuite débroussailler les herbes qui poussent en grand nombre sur nos cailloux. La plus part sont des saloperies car elles forment des épillets, ces petits épis qui entrent dans la peau des chiens et peuvent être très dangereux pour eux. 
"Maman, il vaut mieux éviter qu'il fasse ça parce que les épillets aujourd'hui encore frais vont sécher et devenir un danger d'autant plus qu'ils seront éparpillés partout"....
-Je lui demanderai de les enlever...".
Au final elle ne lui a pas demandé mais me le demande à moi, ce matin, au réveil. En gros elle paie un jardinier pour faire les choses "faciles" et moi je me tape les trucs chiants. Ah! Il a trouvé la bonne cliente! Mais c'est son argent, elle en fait ce qu'elle veut. Donc il a passé 3 heures à: tondre la pelouse (je pouvais le faire), étaler des épillets partout (à éviter) et faire le bassin (je pouvais le faire). Je n'ai surtout rien dit ce matin quand elle m'a demandé de balayer le jardin car là, je sais que nous serions entré en conflit. Dès que je ne suis pas d'accord avec elle ou que j'ose remettre sa parole en doute, alors là .... Alors je ferme ma gueule mais c'est difficile pour moi. Je pense à mon frère qui, lorsque je lui avais apprit quelques jours avant sa mort le retour de Mam' à la maison avait dit que c'était une très bonne nouvelle mais qu'il ne fallait pas de violence ...

Je tâche aussi de me souvenir des leçons de nos dernières embrouilles, de notre cohabitation précédente et fais en sorte d'être le plus discret possible tout en étant très présent dans les tâches ménagères. En même temps je le suis déjà tellement d'habitude que faire plus m'est difficile.J'ai pris les devant en lui demandant de ne pas repasser mes affaires... Je connais le truc, cela me sera reproché si un jour il y a embrouille. 
"Non, ça ne me dérange pas tu sais, ce n'est pas 3 tee-shirt en plus ...". Bon. Je l'ai dis en tous les cas.

Voilà, que des petites choses comme ça ces dernières heures. Cela me fait bien sûr connecter avec l'histoire bête de la photo et je me dis qu'elle en a peut-être déjà marre de ma pomme. Pourtant vraiment, comme je l'ai écris plus haut, Mam' et moi ne faisons que nous croiser. Nous sommes chacun indépendant. Nous nous saluons le matin et le soir, prenons nos repas chacun de notre côté et entre: nous nous croisons.
Quoiqu'il en soit même si nous avons chacun une dépendance, ce n'est pas facile à mon âge d'être sous le même toit que ma mère et c'est probablement réciproque. Je pense aussi qu'elle doit commencer à en avoir marre de me voir vivre ainsi... Mais ça, dès le départ je lui avais dit quand elle avait pris la décision de revenir vivre à la maison: "nous vivons chacun comme nous l'entendons. Si toi ou moi avons envie de rester la journée au lit, respect!". Je sens comme une légère pression, pression que je redoutais à un moment où à un autre. Bref, faut gérer.

Franchement, en dehors de mon ancien boss, là aujourd'hui j'aimerai vraiment retrouver mon indépendance totale quitte à être à Paris, dans mon studio, 100% libre de mes faits et gestes. J'ai beau retourner la situation dans tous les sens depuis des mois, mes Patous bloquent tout. Impossible de les laisser là, Mam' ne pourra et ne voudra s'en occuper. Impossible de les donner, je les aime trop et personne ne voudra prendre deux montagnes des Pyrénées adultes. Je ne peux me séparer d'eux. Et même en imaginant que Mam' puisse les garder, je revivrai les déchirures que j'avais avec mon Balthazar d'autant plus qu'aujourd'hui je ne pourrai faire comme avant c'est à dire venir tous les week-end.  Sur FB je suis inscrit à un groupe de Patous. Très régulièrement je vois des annonces pour se libérer des chiens ... "Pour cause de déménagement", "pour cause d'aboiements" ... Je ne sais pas comment font les gardiens, j'en suis incapable. Pour moi c'est comme si je les euthanasiais. Certaines personnes prennent leur animal comme un meuble. Je sais pertinemment qu'un animal à des émotions et des sentiments, que son gardien est sa famille. Prendre un animal est une responsabilité à vie, jusqu'à celle de l'animal ou de son gardien. Tout serait tellement plus facile pour moi si je n'avais pas cette ligne de vie Bref, comme tu le vois, ma situation d'impasse est toujours bien présente et cela me pèse de plus en plus même si j'essaie de travailler dessus. 

samedi 21 mai 2016

Tout est dit!

Ce docu, ma dope de ce Week end !

Bad trip.

Cela a commencé par une connerie hier matin. Mam' m'apprend qu'elle venait d'avoir eu mon neveu Gab qui avait prit l'initiative de l'appeler tout seul, il sait maintenant noter les numéros qu'il a recopié dans un petit carnet: celui de sa mère et de la mienne, point. Et moi là dedans? Out.
Son frère avait déjà acheté un souvenir à tout le monde sauf à moi lors de sa dernière colo, faut il que je paies des séjours à Disney et autres pour que l'on pense à moi?! Susceptible: je crois! Sensible? Cruellement. Anyway.

Les heures passent, Mam' a envie d'aller "en ville". Moi pas spécialement mais par gentillesse je lui propose de l'accompagner: nous pourrions acheter la tondeuse gazon que l'on doit prendre depuis 1an?! Idée validée.
Au moment de passer en caisse elle sort son chéquier en laissant son portefeuille ouvert et là je vois 3 photos: mon frère et mes deux neveux, point. Moi? Absent. Encore. Là je t'avoue que ça m'a foutu un peu les boules. J'avais envie de le lui faire remarquer sous le ton de l'humour mais je me suis ravisé, à quoi bon. Et là, mon esprit est parti en vrille (ou pas): et si ma mère aurait préféré que ce soit moi qui parte plutôt que mon frère? C'est vrai, elle qui est si sensible au paraître et à la place que l'on a dans la société ... Mon frangin lui, il avait une femme, deux enfants, un métier qui brille (aussi dans les médias) avec le salaire qui va avec. Moi? Mon métier ne brille plus, je n'en ai même plus, je suis perdu et n'ai pu lui apporter de famille. Y a pas photo entre lui et moi.
J'ai pourtant essayé: pas heureux dans mon boulot j'ai fais en sorte d'être acteur de ma vie et non spectateur. Rester en place et me plaindre n'aurait rien changé, bien au contraire. J'ai sauté dans le vide, je suis tombé. Si je n'avais pas croisé Gaël sur ma route tout aurait été différent: la boutique que j'avais racheté fonctionnait et me plaisait mais il me fallait néanmoins un second, je me suis mal entouré, il m'a coulé.
Ma mère aurait certainement préféré que je reste l'assistant de l'animateur produteur TV! C'est tellement plus valorisant! Passer du statut de cadre dans le milieu de showbiz avec un bon contrat au statut de buraliste-épicier dans un village pour finir avec rien du tout...

Je continue à recevoir des alertes mails de jobs dans le coin: que dalle! Soit l'environnement ne me convient pas, soit il faut des diplômes (n'en ai aucun) soit le permis de conduire soit tout à la fois. J'ai surfé sur un site de travail à domicile, en vain. Sincèrement si je n'avais pas mes Patous je crois que je reviendrai à Paris. J'ai mon studio avec plus d'opportunités côté boulot même si le cadre de vie de ma campagne me manquerait terriblement. 

J'ai encore rêvé de mon ancien boss cette nuit. Je ne sais pas pourquoi il tourne autour de moi ces derniers temps. Est ce mon subconscient qui regrette cette période où je n'étais pas perdu, ou j'avais bien moins de blessures? Je n'étais pourtant tellement pas heureux, à côté de ma vie. Est ce que je le suis aujourd'hui? Non, toujours pas. J'ai tellement hâte de noircir les pages d'ici avec de bonnes nouvelles! T'écrire: "ça y est! J'ai trouvé! C'est top! Je suis. Bien, c'est le bonheur!"

Hier soir j'ai travaillé sur le regard des autres y comprit celui de ma propre mère car je sentais mon énergie s'abaisser sérieusement. Si mon bad trip n'en ai pas un, si ce que je me suis imaginé en voyant les photos est la vérité alors je dois l'accepter et ne pas y prêter plus d'attention, ne pas lui donner de pouvoir. On est seul à notre naissance et à notre mort, entre, c'est de l'illusion. Je suis trop entier comme mec. Je suis là pour vivre ma vie, pas celle sous le regard des autres. Bon, en ce moment c'est un peu pourri, je te l'accorde!...

mardi 17 mai 2016

Je termine une correspondance mail avec ma soeur en lui parlant de princesse belle doche et de mes sentiments envers elle.
Le soir même, FB m'envoie une notification: "Belle doche à écrit un commentaire." ! Kooooaaaaa????? Non mais c'est pas vrai, je rêve! Mais c'est pas possible! Merde!!!

Eh bien si c'est possible. Je vérifie, elle se trouve comme par magie dans ma liste d'amis sans avoir reçu d'invitation. Je check son mur et vois que son dernier post date de 2011. La seule solution possible est qu'à lépoque j'avais dû accepter son invitation et son compte à été désactivé pendant tout ce temps.

Je me plonge dans mes configurations et modifie mes listes pour qu'elle n'est pas accès à mes futurs activités FB mais vla la galère car nous avons des "amis" en commun.

C'est pas fini! Ce matin, alors que je prends mon petit déjeuner, ptite mère m'annonce que princesse belle doche venait de l'appeler s'excusant de ne pas l'avoir fait depuis que les enfants ne sont plus là, prétextant un manque de temps (mon cul sur la commode!). Je demande alors à Mam' si elle lui avait fêté son anniversaire. Non! Bien sur que non! Des amis de mon frères que l'on ne connaît que depuis sa maladie, eux, y ont pensé et lui on téléphoné mais la belle doche, tu penses....
Nous arrivons au vrai motif de l'appel car tu te doutes bien que ce n'était pas pour s'excuser du manque de nouvelles, non, en fait elle souhaite reprendre des leçons de conduite et aimerait le faire ici, chez nous, au mois d'août! Et merdeeeeeeee!!!!!!!! Quand? Combien de temps? On ne sait pas encore mais ça ne se fera pas en un week-end. Je vais donc devoir me trouver un endroit où habiter durant toute cette présence. Paris? Voir à nouveau avec mon oncle? Je ne sais pas mais cette nouvelle m'assomme. Je m'attendais à 3 jours cet été, comme elle le fait généralement mais là....

Je dirai bien à princesse tout ce que j'ai sur le cœur mais tout comme je n'ai plus eu la chambre 24h après lui avoir fait mon seul et unique mail de réflexions la dernière fois, je n'aurai plus les enfants, je le sais.

Mam' commençait à essayer de me faire changer d'avis mais je l'ai vite coupé: "Non maman, je ne peux plus, je ne veux plus. Je ne l'aime pas, ce n'est pas femme. Non."

Une journée qui commence bien mal pour moi.

vendredi 13 mai 2016

J'ai rêvé de mon ancien boss cette nuit. Comme toujours des bribes. J'étais dans une boîte de nuit, à ma sortie je tombe sur lui. D'un air narquois je l'entends me dire: "C'est dur n'est ce pas?! ... Financièrement surtout!?" Aucunement touché par ma situation, pas d'empathie bien sûr. Je sentais intérieurement que j'espérais qu'il me propose de revenir mais toujours et uniquement pour être soulagé finanièrement. Mon rêve s'est arrêté là.

Aujourd'hui justement, j'avais prévu d'aller me renseigner à la permanence de la CAF qui a lieu dans la ville voisine afin de me renseigner sérieusement sur une demande de RSA. Jusque là j'ai voulu m'en sortir tout seul (par flème de faire les démarches je le reconnais) mais là il faut que je commence à me bouger, ma situation professionnelle étant toujours aussi inexistante et mon compte se vide, vide, vide.
Il a fallu que je me motive pour y aller d'autant plus que le ciel était gris avec une petite pluie qui commençait à tomber. "Allez Piel! Pas de procrastination!" 
Ouvert uniquement de 13h30 à 16h, je décide d'y aller dès 13:30 pensant que la plus part des gens seraient en train de déjeuner devant Jean Pierre Pernaut. Ben non, raté! J'ouvre la porte, je vois dans le couloir d'attente (!) une dizaine de personnes, plus de chaises disponibles, je rebrousse direct chemin légèrement énervé! Inconvénient des petites villes de province, ces permanences sont certes utiles mais avec des jours et tranches horaires très limités sans prise de rendez-vous possible. Pour la CAF c'est uniquement le vendredi. Ça, je veux bien croire que dans la région, la CAF soit très sollicitée! 

Bien. Voilà que je m'étais enfin activé et cela est ajourné ... À la semaine prochaine? Je ne sais même pas si je vais avoir l'envie de renouveler l'expérience. Il faudrait que je vois s'il y a moyen d'aller à Angoulême car là, nous pouvons avoir des rdvs. Ce genre de choses à tendance à conforter ma procrastination tu vois?!

En rentrant à la maison, histoire d'enlever cette colère je passe direct l'aspirateur dans ma chambre: sentiment aspiré! Pour me divertir, je regarde un film sur Canal. Ok. Deux jeunes amis dont un est malade. L'un meurt en devenant petit à petit paralysé de tout son corps, sans plus pouvoir s'exprimer si ce n'est en clignant des yeux. Une scène m'a fait venir les larmes: son ami valide s'apperçoit que son pote ne va pas bien. Il lève ses couvertures: il a pissé au lit. Il le porte jusqu'à la salle de bain.
Direct je revois mon frère qui était comme ça dans son dernier mois de vie. Super le divertissement!

Il y a un an aujourd'hui, très affaibli, mon frère se rendait difficilement à la salepetriere pour faire son gros traitement de chimio + IRM. Cette nuit il tombera dans son appartement et ne reviendra plus jamais chez lui. Nouveau séjour à la salepé pour enchaîner avec les soins palliatifs. 1 mois après jour pour jour il décèdera: le 14 juin.

Je vois Mam qui fait ses papiers. Elle me pose alors une question d'argent ...:
"J'ai un compte avec 3000€, je voudrais te les donner pour mes obsèques ..."
Ok! Super! Intérieurement je dis que ce n'est vraiment pas le moment de me parler de ça!!!!
A moins que je ne parte avant elle, si je peux être sur d'une chose dans ce futur si inexistant c'est qu'elle partira et alors là c'est le tsunami, un nouveau mais celui ci sera le plus gros. C'est tout ce qu'il me reste. Père, frère, grands parents, oncles (sauf 1): tous morts.
Comme le chante Farmer: "c'est une belle journée, je vais me coucher", ce titre va plutôt pas mal pour ce vendredi 13 mai!

Mon oncle justement, le seul qu'il me reste: j'ai eu sa réponse aujourd'hui: c'est ok pour que je sois dans l'appartement de La Sorbonne pour mon séjour début juin. Je m'en doutais, c'est quelqu'un de très gentil et en plus mon parrain. J'ai proposé de laisser un petit billet pour EDF et Eau, normal. "Non, ce que nous voulons c'est te rendre service" m'a t-il dit. C'est adorable.
Revenir dans cet appartement.. Halala, il va y avoir de l'émotion! L'apparte ou je suis né, ou j'ai grandi. Toutes ces belles années avec mes parents et mon frère. La dernière fois que j'y ai dormi c'était il y a 28ans!
Je vais enchaîner avec ma soeur qui doit passer 1 nuit à Paris 2 jours avant. Elle avait vu en avance avec princesse belle doche pour avoir la chambre de bonne qui, contrairement à moi, lui avait assuré que c'était possible. Pour rappel lorsque je lui avais demandé la chambre à la même periode, elle m'avait dit que ce n'était pas sur du tout car elle espérait la louer dès juin. Anyway.

J'attends les beaux jours. Pas un, mais plusieurs. Le printemps tarde à venir. Toute cette semaine était grise, humide et les jours prochains devraient se ressembler.

Au fait, le rendez-vous chez le vétérinaire l'autre fois pour la griffe de Gaspard qui était dans son coussinet: impéccable. Le véto l'a retiré en 2 secondes sans aucune douleur. Il m'a montré comment faire ... Il faut que je m'équipe d'une pince. Pour éviter que cela se reproduise il faut vérifier environ 1 fois par trimestre m'a t-il dit. Ce qui me fait peur c'est de couper trop court mais il va falloir que je m'y mette, nous n'allons pas faire tout ce trajet (peu confortable vu la grosseur d'un Patou!) 3 fois par an pour juste couper les griffes.

La cohabitation de Pirouette se passe vraiment bien. Elle est copain comme jamais avec Charlie le chat! Charlie s'est bien adouci avec elle et ils se font maintenant de grandes parties de jeux. Comme au début, mes Patous restent assez indifférents, Zoé encore plus que Gaspard. Par contre il ne faut pas que Pirouette s'aventure à manger leurs croquettes ou être proche d'eux lorsqu'ils mangent: grognements et aboiements se font vite entendre et encore plus intensément si elle vient vers moi alors que je suis en train de les caresser. En tous les cas ce ne sont pas deux gros Patous qui font peur à ce petit coton de Tuléar qui n'hésite pas à venir les chercher!

Hier, grand mystère: je m'apperçois que l'une des perruches est sortie de sa cage! Mais comment donc?? Je ne vois pas, les portes sont fermées. J'essaie tant bien que mal de la rattraper mais impossible avec les mains. Je cours après jusqu'à ce que je trouve un petit rideau souple et léger mis de côté, je m'en sers comme un piège en lui jetant dessus. Je dois m'y reprendre à plusieurs reprises mais fini par l'avoir.
C'est aujourd'hui où je crois savoir comment elle a fait pour sortir: j'avais enlevé son bac de graines hier pour le leur en mettre mais en le refixant j'ai pris un mauvais barreau: cela permettait à la perruche de pousser la petite trappe et de se faufiler par ce petit espace normalement occupé par le bac. Mais si elle a fait ça, j'hallucine! En tous les cas je ne vois pas comment elle aurait pu autrement.

Voilà pour le point animalier! 

mardi 10 mai 2016

Étonnamment, c'est vers 6h du matin que je commence à me réveiller. Durant une heure j'essaie de repartir dans ma nuit mais non, mon esprit est totalement réveillé avec plusieurs pensées du passé, encore. La boutique, le sale coup de ma dernière employée ... J'essaie de chasser ça au plus vite et j'arrive alors sur mon frère ... Je me souviens qu'il y a un an jour pour jour il quittait la maison dans 3 minutes: à 7h45 hors je t'écris à 7h42. Nos derniers moments à vie tous les deux, rien que tous les deux. Malgré son état qui s'affaiblissait j'espérais qu'il puisse revenir mais 5 jours après il fera une chute en pleine nuit dans son appartement, il n'y remettra pas les pieds: Salpêtrière puis les soins palliatifs. Il reviendra ici un peu plus d'un mois après en corbillard. J'ai l'impression que tout cela était hier. Je ne sais si Mam' est dans le même état d'esprit, si elle se souvient jour après jour, nous n'en parlons pas.

samedi 7 mai 2016

1an jour pour jour je passais les trois derniers de ma vie avec mon frère. Trois jours rien que tous les deux ici, à la maison. Pour ce petit déjeuner il m'avait demandé de l'aider à écrire sa lettre d'adieu pour ses enfants. Quel moment!

Hier soir j'ai relu quelques passages de mon journal de l'époque. De l'annonce de sa maladie à son départ il est passé par des moments terribles, une véritable torture psychologique. Comment accepter qu'à 47ans tu es perdu, que petit à petit tu vas perdre tes facultés pour ensuite mourir en laissant tes deux enfants de 5 et 10ans. Tu ne sais pas la date précise de ce départ mais tu sais qu'il se rapproche et que rien, rien ne peut changer cela.

Il ne lui restait qu'une semaine avant de faire une nouvelle chute dans son appartement parisien, ce qui accélérera sa descente.

Delphine, une amie d'enfance parisienne est là pour 3 jours. Invité hier à prendre le café en compagnie de sa mère, grand mère, nièce et petit copain de nièce, voilà que je dois me remettre à me parler de mon ressent passé avec le magasin. Sa nièce ne connaissait pas tous les détails de l'histoire et avant même que je commence je l'entends me dire: "Gaël te cassait du sucre sur le dos ... Il disait que tu le faisais bosser comme un fou, qu'il devait faire les ouvertures, être là les jours fériés, etc ..."
"Hop! Hop! Hop! Je sais! Attends que je te raconte! C'est lui qui a toujours voulu faire les ouvertures, il préférait me disait-il. C'est lui qui voulait bosser les jours fériés quand moi j'étais prêts à fermer". Il se faisait passer pour la victime hors c'était moi, sans le savoir à ce moment là, qui l'était!
Ça me tue ça! Il a dû raconter à toute ma clientèle ce scénario, je devais passer pour un bourreau alors que c'était tout l'inverse! Je n'agissait vraiment pas en patron avec lui.
Et la question fatidique du: "et maintenant, qu'est ce que tu vas faire?"

Ce n'est pas fini car ce soir je dîner avec Brigitte (la fille de la petite mamie décédée il y a peu) et son frère Joël. Joël que je n'ai pas vu depuis mon adolescence. Je vais à nouveau parler de ma vie, cela va à nouveau brasser.

Je me suis inscrit sur 2 sites d'annonces boulots mais sans véritablement d'espoir ... "Recherche maçon, chauffagiste, chauffeur de camion ... " Autant me demander d'être interprète chinois en 12h!

Cet après midi nous emmenons mon Gaspard chez le véto: une griffe de son ergot a tellement poussé qu'elle est rentrée dans son coussinet!!!! J'ai essayé de voir si je pouvais l'enlever pour le lui couper: impossible, il est trop à l'intérieur. Rien qu'à regarder j'en ai le cœur retourné! Nous y allons pendant la plage "sans rendez-vous". Pratique mais je n'aime pas car tu ne sais pas à quoi t'attendre niveau monde et bien souvent il y a foule bien avant l'ouverture. Tu peux mettre deux heures avant de passer. Mon amie véto ne sera malheureusement pas là car il lui arrive une nouvelle grosse galère: pour la deuxième fois en moins de deux ans elle va perdre un nouveau bébé. Celui-ci est annoncé trisomique, elle ne peut le garder. Une sacrée épreuve elle qui voudrait tant être mère. L'accouchement a lieu lundi par voie basse car il a plus de 4 mois... Ça va être très dur pour elle et son couple risque cette fois-ci de ne pas résister à cette nouvelle épreuve. 

jeudi 5 mai 2016

34° en témprature ressentie, ciel bleu, pas de vent, journée d'été, je retrouve ma place au pieds de mon figuier.

5 mai. Il y a 77ans, maman naissait, il y a 12ans, nous enterrions mon père.

Une journée particulière.

mercredi 4 mai 2016

Back to the past

Hier, 15h, je traîne ma valise remplie de mon passé. Direction place de l'odéon, bus 96 pour la Gare Montparnasse. Au niveau de mon passage de Gibert Joseph, téléphone: maman: "Je viens d'entendre sur France info qu'il y a un problème en gare de Poitiers: fuite de gaz, tous les trains sont arrêtés!".
Et merde! J'ai déjà vécu ça: galères en gare, rejoindre ma petite ville en car, plus d'une heure de route. Non! Tout en marchant je téléphone à la SNCF, au 3635, l'application ne donnant pas d'info si ce n'est qu'ils faisaient tout pour régler au plus vite le problème. J'apprends alors les tarifs de cet appel: 0,40c la minute + coût de l'opérateur! Je trouve ça très cher surtout qu'une fois l'opérateur en ligne il m'envoit au guichet de la gare. Arrivée, j'interroge le guichet. J'apprends alors que si je prends le train suivant je dois payer 42€ de supplément! Quoi? Mais.. Injuste! Ce n'est pas de mon fait! 
"Oui mais c'est votre train en gare de Poitiers qui a un problème, pas celui en gare de Paris. Il faudra donc voir à Poitiers!". Nul! Pour moi, je voyage avec la SNCF, je donne mon argent à la SNCF, point! Que ce soit de pétaouchnok ou de je ne sais où, c'est la SNCF qui est en charge de mon voyage.
Ok, je tente le coup et monte dans mon TGV. Avant le départ, des voyageurs parlent: "Il parait qu'il y a entre 30 minutes et 3h d'attente en gare de Poitiers!". Galèèèèères!!!!!!
Mais, sauvé, le problème à été résolu, j'ai pu avoir ma correspondance même si l'attente initialement prévue de 30 minutes s'est transformée en 3 minutes pour rejoindre mon TER, je l'ai eu, je suis arrivé à l'heure.

Mes Patous chantent lorsque je passe le portail. Impression que nous nous sommes quittés des semaines!

Ce matin, j'ouvre ma valise et commence à regarder les documents que j'ai ramené. Heureux de tomber sur un courrier que j'avais égaré de ma chère Maritie Carpentier... "Merci pour tes vœux cher Petit Paul. Tu as toujours et pour toujours une place dans mon cœur. Bonne année. Amitiés de Gilbert. Maritie." ... "Tu fais partie de ma famille de Cœur. M."
"Petit Paul" était le surnom qu'elle a toujours gardé pour moi: c'était le nom du rôle qu'elle m'avait donné lors d'un Numéro 1 avec Chantal. Je suis resté "son petit Paul!". La carte était les remerciements après les obsèques de Gilbert....

Je fouille dans ma valise, vois un cahier à spirale. Je le prends et commence à le lire: mon journal de 1997 à 1998!!!!! Je lis quelques pages ... Émotions. Certains évènements avaient complètement disparus de ma mémoire, d'autres sont encore très présent avec la scène encore toute fraîche dans mon esprit. Je bossais alors à Disneyland... Extrait: "12 août 1997, 00h45. Hier sur le parc il faisait 35° pour la Parade. Il a fallu que j'enfile un costume qui contient un faux corps (jambes et buste), bien rembourré qui me colle à la peau. S'ajoute à cela un collant et le costume final. J'enchaîne ensuite en "Génie d'Aladin" sur le parc. Le personnage est énorme, j'ai très chaud, je n'ai jamais eu aussi chaud de ma vie tout comme cet hiver ou je n'avais jamais eu aussi froid lorsque je faisais Gepetto qui n'a qu'un collant et un pantalon court qui s'arrête aux genoux: -14°!"
Je raconte aussi mon aventure avec le Prince. Une nouvelle histoire de merde avec tromperie de sa part. Je raconte ma vengeance qui m'a apporté 3 jours de mise à pieds et la douleur que me crée cette trahison qui n'est rien comparé à celle que j'ai eu il y a 3ans avec Gaël!

Je souris en tombant sur l'une de mes phrase du 10 janvier 98: "Avec mes journaux il y aura sans doute une nostalgie lors de la relecture, j'en profite pour saluer, embrasser le Piel de 30ans, 40ans, 50ans, 60ans, 70ans ... De la part du Piel d'aujourd'hui"!
Ces lignes de cette année racontent mes débuts chez Disney, ma lassitude, la pénibilité du travail, mes problèmes de cœurs, mes espoirs pour revenir en TV et ma joie d'y arriver: retour dans ma boîte de Prod, 1ers vrais échanges avec The Boss et ma lucidité de l'époque lorsque j'écris: "Je dois faire attention, CD est comme le soleil, lorsque l'on est pas trop près c'est très agréable mais lorsque l'on s'en rapproche on risque de se crâmer. Je dois veiller à garder la bonne distance" ....

Et tout ça pour en arriver là aujourd'hui, presque 20ans après le gars est complètement paumé! Ce n'est plus un soleil mais un trou noir. 

C'est marrant car il me reste une bribe de rêve de cette nuit. Je reviens rarement avec. J'étais le Piel d'aujourd'hui, 45ans et je me trouvais devant le Piel petit garçon qui devait avoir 6-7ans. Néanmoins je ne reconnais pas mon visage, mes yeux mais je savais que c'était moi. Nous nous sommes juste regardé sans avoir le temps de nous parler: je me suis réveillé. Peut-être allons nous nous retrouver cette nuit?!

mardi 3 mai 2016

"Anniversaire".

12ans aujourd'hui que mon père nous a quitté. Ce dernier jour dans cette chambre qui était aussi la sienne tombe comme un symbole. 

Voilà, dernière nuit ici faite. Je me suis couché tard: 3h30 pour me réveiller à 10h afin d'avoir le temps de traîner et trier les affaires qu'il me reste de moi ici mais je ne pourrai jamais tout emmener. 

Comme je le pressentais dans mon post d'hier: Nelly a annulé notre soirée quelques heures avant. Comme souvent, elle m'a empêché du coup de voir d'autres potes. C'est un grand classique chez elle. À chaque fois je me dis qu'elle ne m'y reprendra plus .... et puis si.

Du coup je me suis fait une toile: le film du "livre de la jungle". Effets spéciaux très réussis. Le cinéma le plus proche qui le jouait se trouvait au forum des Halles alors que je m'y étais promené l'après midi même en ressortant vite de ce nouveau forum dans lequel je me sentais vraiment mal à l'aise avec le contexte actuel. Aucune sécurité, cible idéale. Mais bon, à 20h30 c'était moins dense. 
Je me suis pris un petit pop corn avec une petite bouteille d'eau, la suggestion du vendeur tout content de m'annoncer la facture: "vous voyez, ce n'est pas cher! 4,90€ s'il vous plaît." Ah ben oui tu m'étonnes! Pour des grains de maïs et 20cl d'eau de source ce n'est pas cher!!!!!
Le vieux que je suis se demande s'il aurait payé 30 Francs ces deux petits articles à l'époque. Réponse: non! 

Pour éviter de payer trop cher mon billet, j'ai un changement de train: correspondance de 30 minutes en gare de Poitiers puis TER. Contrairement à princesse belle soeur qui se refuse de prendre un non-direct, moi ça ne me dérange pas. Cela fait une pause pour se dégourdir les jambes, s'acheter un truc à manger et fumer la mauvaise cigarette! Et puis c'est cool les TER, les petites gares qu'il traverse, j'aime. 

À 19h je serai de retour dans ma campagne, content de retrouver ce cadre et mes Patous surtout! J'ai une fusion avec eux terrible. Absent moins de deux jours et ils me manquent déjà.

lundi 2 mai 2016

Clap de fin.

Deux fois de suite mon petit Jo m'a dit au revoir lorsque je l'ai laissé à la sortie du métro hier. Séjour trop court, il serait bien resté plus. Durant sa présence à nos côtés il a régulièrement évoqué son père, plus vivant chez nous que dans son appartement parisien, c'est sur.
J'ai prétexté un dîner sur la même ligne de métro pour éviter de voir la princesse belle-soeur. En fait je suis sortie à la station d'après: Saint Lazare et ai fait le chemin à pieds jusqu'à La Sorbonne. La soirée était belle, ciel bleu clair, marronniers en fleurs ... J'aime ce trajet: Madeleine, Concorde, Assemblée nationale, boulevard Saint Germain ... Je trainais ma valise vide que je vais devoir remplir d'affaires qui m'appartiennent et qui se trouvent encore dans la chambre: tous les 45t et 33T que j'avais récupéré de mon époque fun radio (il y a donc 25ans!), lorsque la station passait du vynil au Cd. J'ai des bouquins, des papiers administratifs .... Un sacré poid qui ne me permettra pas de tout ramener.

J'ai retrouvé mon agenda lorsque je bossais pour mon premier animateur tv, les pages sont remplies, c'était un boulot de folie avec un animateur une fois de plus terrible à vivre. Toujours présent aujourd'hui dans les médias même s'il n'a plus d'émission récurrente à lui. Il avait été odieux avec moi.
J'arrive à destination, ouvre la porte de la chambre et découvre la plus part des affaires par terre, les rideaux ne sont plus là, l'oreiller non plus ainsi que les deux seules photos de mon frère que j'avais mis pour sa présence. Je fais bien de ne pas rester longtemps, ça sent la fin, à quoi bon prolonger ma tristesse. Je repars demain après midi. 
C'est fou, cette chambre est comme vivante pour moi. C'est mon père, mon frère et 14 années de mon existence ici comme domicile. Tellement de choses vécues. 
Plus jamais de ma vie je ne vivrai ce que je vis aujourd'hui. Une fois la chambre louée elle tournera dans ce sens puis ce sera à l'âge de mes neveux de la récupérer. Cette nuit est ma dernière ici. C'est comme un prolongement de la mort de mon frère.

Heureusement, la méteo est belle aujourd'hui (et ce sera le cas toute la semaine pour vous, parisiens!). Je vais faire mes marches dans les rues de la capitale (qui, pour moi, n'est que quelques quartiers comme tu le sais!). Un bonjour à ma chère Notre Dame et mon jardin du Luxembourg. Je visiterai aussi le tout nouveau forum des Halles je pense.

Séjour trop court pour voir mes amis. Seule Nelly m'accompagnera ce soir pour dîner dans les environs de Montparnasse, à moins qu'elle ne change d'avis, ce qui lui arrive régulièrement. 

vendredi 29 avril 2016

Emprunte.

Je n'ai jamais aimé l'appartement de la belle soeur: froid et sans âme. Mon frère n'était déjà pratiquement pas présent en photos mais lorsque j'y suis allé il y a deux jours pour mes neveux, c'était pire. Les 3 seules photos de lui présentés sont maintenant refourguées dans un recoin du salon, invisibles. Une vieille photo de notre maison de verre qui était dans les toilettes n'est plus. Toutes ses empruntes sont effacées, ou presque.

Je ramène mon neveu à Paris dimanche soir. Il me reste aujourd'hui pour décider de mon retour. Ne pas se tromper car maintenant, ces salauds de SNCF font payer les échanges de billets (et s'ils nous payaient en fonction des retards et grèves!?). Vivement 3ans, la fin de leur monopole.
Je pense que je vais rester à Paris jusqu'à mercredi matin. Ce jour là, la météo dans ma campagne devrait être belle, la seule de la semaine à venir. Jeudi, anniversaire de Mam', "anniversaire" de l'enterrement de mon père, c'est bien que je sois là.
Cela me fera deux jours pleins parisiens, les deux derniers dans ma chère chambre .... 

Alors que ptite mère avait enfin eu son dos de débloqué grâce au kiné, voilà maintenant qu'elle a une douleur à la jambe. Rdv médecin cet après midi....
Elle fatigue ma ptite mère.

Quant à mon Jo, ça va. Beaucoup de mal à imaginer que c'est ce même petit garçon qui pique des crises de violence lorsqu'il est avec sa mère.

Hier nous promenions tous les deux les Patous. Lui à vélo, moi à pieds. Je le regardais au loin et pensais à mon frère en espérant qu'il soit à nos côtés pour voir l'évolution de son "petit". Je me disais qu'il aimerait tant vivre cet instant. Ce devrait être lui à ma place.
Ayant récupéré tous ses vêtements à son décès, il n'y a pas une journée sans que je sois habillé par lui. Hier c'était la totale: blouson, pull, pantalon, chaussures. Je regardais mes pieds marcher et voyais mon frangin.

Pas facile tout ça, pas facile.

mercredi 27 avril 2016

Texto

Hier soir, 23h30, texto de la belle soeur:
- "Jo est revenu de sa semaine chez son pote avec des boutons chelous ... Peut être la gale, il parait qu'elle circule en ce moment..."

Mon retour:
- "Bien! Mais je peux tout de même l'emmener avec moi demain?"
Pas de réponse. 

Pourquoi m'avoir écrit ??! Le truc HYPER contagieux!!!!

mardi 26 avril 2016

Voyage, voyage.

C'était aujourd'hui normalement où je devais faire l'aller-retour à Paris pour ramener mon neveu et prendre son frère. Grève oblige, voyage ajourné à demain. Fin de la grève à 8h, notre train est à 9h30, ils n'ont pas intérêt à prolonger le mouvement. Déjà saoulant de se faire un A/R dans la journée, si en plus il y a des complications....

J'aurai très peu de temps sur place: arrivée à 11h45 à Montparnasse, nous devons déjeuner et à 13h20 je dois déposer mon petit au centre de loisirs. 16h15 il faudra de nouveau être à la gare pour le train de retour et à 19h, fin et début des quelques jours avec Jo, deuxième neveu, 11ans. Court séjour pour lui: 3 jours pleins.

Pour mon retour de la semaine prochaine (arrivée Paris le 1er mai au soir) je ne suis pas encore décidé sur la durée de mon séjour alors j'ai 4 pré-réservations: le 2, 3, 4 et 5 mai. J'attends de voir si princesse belle soeur me demande de garder les enfants comme je l'ai sentie prête à le faire lorsque nous avons évoqué la rentrée. Mais comme toujours elle m'en parlera au dernier moment, je pourrai alors dire que mon planning est fait et booké. Si pour elle elle considère cela comme un du parce qu'elle me prête la chambre je m'en fou puisque c'est la dernère fois et j'estime ne rien lui devoir avec l'envie de dire que c'est même plutôt l'inverse.

Aujourd'hui, météo d'automne: ciel couvert, petite pluie ... Bon.


dimanche 24 avril 2016

Le passé récent est encore bien présent.

Des mois que je devais aller voir mes amis Delphine et K. Il y a deux jours, alors que je rentrais de la pêche avec mon neveu, Thib et son fils, nous les croisons, l'invitation est lancée pour un dîner le lendemain.

Une bonne soirée à laquelle j'emmène mon neveu car d'autres enfants sont présents. Seulement, comme je l'avais déjà remarqué, le fait de parler de mon passé et de mon futur me fou le bordel. Ma nuit fut très mauvaise avec plusieurs réveils où je visualisais les saloperies de Gael et Thierry avec une boule d'angoisse en pensant à demain.

HIer, je prends une bêtise à un point bien trop élevé par rapport aux faits: 
Dans ma voiture, j'ai une boîte de chewing-gum. Neveu Gab m'en demande un à chaque fois que nous montons dedans, j'accepte 9 fois sur 10. Hier, j'avais dit non. Nous sortions du Mc Do où il venait de manger de la merde et il en avait eu un pour l'aller.
En arrivant à la maison il reste quelques instants dans ma voiture pour s'amuser à conduire et klaxonner. Très bien. Les heures passent et soudain, alors qu'il était dans sa chambre je le vois en train de tirer un chewing-gum de sa bouche.
-"C'est quoi ça ?????"
Il avait complètement oublié et me regarde, sans oser dire un mot.
-"Tu m'as piqué un chewing-gum alors que je t'avais dit non??!!"

Et là, direct, en un coup d'un seul je prends ce geste comme une trahison, un vol et associe automatiquement mon expérience avec Gael. Merde! Mon neveu! Lui aussi! Pas confiance?! Ok c'est un chewing-gum, ok il a 6ans mais je lui avais dit non, il savait très bien ce qu'il faisait d'autant plus que ce n'est pas la première fois qu'il agissait de la sorte. Il l'avait fait avec Mam' avec des bonbons quelques jours auparavant dans un scénario similaire.

Je suis super cool avec lui, accepte pratiquement toutes ses demandes et là, pour une fois, je dis "non" et ce "non" n'est absolument pas pris en compte, je n'étais pas content du tout!

L'autre jour il nous raconte qu'avec sa maman (Princesse donc) ils avaient fraudé le métro.
Bien, très bien! De mieux en mieux! Merveilleux exemple! Bravo la maman! Elle ne va pas nous dire qu'elle n'avait pas de quoi s'acheter deux tickets de métro dont un à tarif réduit!

Aujourd'hui Gab à un vocabulaire qui ne serait jamais passé lorsque j'avais son âge. Donc s'il parle mal, pique des trucs en douce et apprend à frauder dans les transports, je me désolidarise de suite!
Impossible pour nous de rattraper le truc, pas assez de temps avec lui. Dans deux ans il faut appeler super Nany!

Au téléphone avec Mam', Princesse commence à lui demander quand elle viendra à Paris avec sa nouvelle petite chienne Pirouette. Ben voyons! Tu crois que je ne la vois pas venir?! Elle n'aime pas les animaux et se fou royalement de Pirouette! Lorsque je lui ai envoyé sa photo (à la demande de Mam') elle m'a répondu sans évoquer celle-ci et parlait juste de l'organisation du voyage de son fils. Pas une réaction sur la chienne.  
Non, en fait, ce que Princesse voulait savoir c'est quand elle viendra à Paris pour s'occuper des enfants, point! Après avoir achevé mon frère elle veut épuiser ma mère. Mais là, je suis content, maman ne semble pas être rentré dans le panneau et commence à lui expliquer qu'elle ne pourra pas venir tout de suite parce que Pirouette n'est pas encore complètement propre et qu'elle, elle doit aussi se reposer un peu. Son médecin lui aurait même proposé d'aller dans une maison pour cela. Ça y est, enfin Mam' veut la préparer à s'organiser autrement. Quant à moi, sans la chambre de bonne, elle peut toujours courir. Qu'elle assume son choix car elle savait très bien que sans la chambre, mes séjours parisiens seraient peu nombreux. Au moins, en étant hébergé chez mon oncle (qu'il faut absolument que j'appelle pour commencer à lui en parler) je ne serai pas obligé de signaler ma présence à Paris.

Je pense déjà au dimanche 1er mai, lorsqu'il faudra que je ramène mon deuxième neveu. Je cherche un truc pour éviter de voir princesse. Comme mon neveu va maintenant à l'école tout seul à pieds, je me dis que je peux très bien le déposer au bas de sa rue et le laisser aller seul jusqu'à son appartement. Je travaille le truc.

mercredi 20 avril 2016

2 jours

Et je suis déjà crevé! Foot. Oui, moi, jouer sur le terrain de foot du village!!! Courses encore, balades Patous, partie de ping pong, demain: pêche avec bbq et j'en passe. 
Mam' bloqué dans le dos au point de se mettre à pleurer avant le déjeuner lorsqu'elle a voulu se lever de son siège.
-"C'est la douleur qui te fait pleurer ou une baisse de moral?"
"Les deux", me dit-elle en s'essuyant les larmes. 
Merde alors. Elle est généralement forte pour ne pas montrer ses états et là, devant son petit fils elle n'arrive pas à se retenir. Le malaise doit être puissant. 
Je m'attendais à un moment difficile de début mai jusqu'en juin pour les raisons que tu connais mais là c'est plus tôt que je ne pensais. 
Il y a un an tout juste demain, le 20 avril, mon frère arrivait ici pour se reposer et il n'en reviendra pas vivant. Est-ce qu'inconsciemment elle revient dans l'énergie du moment? Je serai très surpris qu'elle se souvienne de la date précise de son arrivée ici. Moi oui, aidé par les photos que j'avais pris à l'époque.


Pirouette, la nouvelle petite chienne de Mam' n'est pas encore totalement propre bien qu'elle le soit déjà pas mal il lui arrive de lâcher des micros crottes sur le carrelage de la maison. Bang! Mon neveu marche dedans et laisse des traces un peu partout dans chaque pièce: allez, vas-y que je passe la serpillère. La nuit dernière il a voulu dormir avec moi. Vers 5-6h du mat alors que je dormais profondément: réveil: 
- "Piel, j'ai fait pipi dans le lit...".
Dans les choux total je lui réponds que ce n'est pas grâve. Les yeux à moitiés ouverts j'enlève le drap de dessous et l'alèse qui, mis à l'envers, n'a pas eu toute son efficacité. Intérieurement je pense à mon beau et bon matelas mais n'ai pas la force de me lever pour le nettoyer dans l'immédiat. Mon petit se rendort aussi tôt alors que moi, pas. Impossible de me rendormir, ce qui n'a pas aidé pour mon énergie de la journée.


Hier soir, je règle les réservations de mes prochains allers-retours. Deux heures après j'apprends que la SNCF fait grève le 26 avril. BANG! Juste le jour où je fais l'aller-retour à Paris pour ramener mon petit et revenir avec son frère pour la suite. Bien, nous partirons donc le lendemain. Mam' annonce la nouvelle à princesse qu'elle avait au téléphone et finalement c'est un mal pour un bien: le 26 était le seul jour où elle ne bossait pas . Du coup, le 27 elle ne pourra être à l'appartement! Pour une fois: merci la SNCF pour cette grève.

Dans la journée, Mam' réprimande Gab parce qu'il a du mal à dire "merci". Et là, c'est sorti tout seul de ma bouche, de mon corps, de mon être: 
-"C'est comme le merci qu'à du te transmettre pour moi princesse suite au ménage que j'ai fait l'autre jour chez elle?"
"A moi non plus elle ne m'a jamais remercié les nombreuses fois où je l'ai fait", me dit-elle.
- "Eh bien voilà, tu sais d'où viennent les 'mercis'! "
Elle n'aime pas quand je fais des pics comme ça sur princesse mais c'était plus fort que moi.

lundi 18 avril 2016

vacances scolaires.

Aller-Retour Paris pour chercher mon petit neveu, fait. Heureusement, la princesse belle-sœur n'était pas là. Appartement crade et totalement en foutoir, la valise prête avec le chèque de remboursement pour mes trajets Sncf. Détail auquel j'avais pensé quand j'ai vu la somme finale: 449,30€, je me suis dit: à tous les coups elle va me faire le chèque au centime près sans arrondir à 450€. Eh bien oui! Le chèque était bien de 449,30€!!!

Pas pour elle mais pour les enfants, j'ai pris le peu de temps que j'avais sur place pour faire un minimum le ménage: ranger les fringues par terre, l'aspirateur non passé en plein milieu de la pièce, jeux des enfants, 3 pots de yaourts complètement secs avec les cuillères encore dedans sur une étagère de la chambre du petit, les deux tables basses du salon dégueux avec des traces de liquide... J'ai fait du propre. Je n'ai pas envie que mes petits baignent dans cette atmosphère.
Ce n'est pas la première fois que je le fais, jamais la princesse n'a daigné me remercier. Il n'y a pas de raison pour que cela change aujourd'hui. Elle a eu Mam' au téléphone depuis, aucune allusion à ça.

Je suis en train de changer d'avis ... En fait je ne pense pas que je vais rester quelques jours à Paris lorsque je ramènerai le dernier pour la rentrée, je n'ai pas envie d'être redevable à la princesse d'autant plus qu'elle avait commencé à me dire lorsque nous avons organisé les voyages enfants que puisque je restais quelques jours à Paris elle aurait peut-être besoin de moi pour les garder, ce qu'elle me fait à chaque fois. Le "peut-être" ne sert à rien. C'est bien simple, jamais je n'ai eu de séjours sans faire cela. Quand elle m'en a parlé ce n'était pas une question parce que pour elle, elle me prête la chambre donc je lui dois ces services.
Alors non madame. Tanpis pour la chambre. Je sais que c'est la dernière fois que je pourrai y accéder, j'avais envie d'en profiter mais non. À quoi bon. Je me connais, je vais avoir le cœur serré de tout faire pour la dernière fois: dernière fois que je mets la clef dans la serrure, dernière fois que je vois cette vue de ma fenêtre, dernier réveil, etc...
Le coup des enfants bloque à chaque fois mon planning: quand ce n'est pas après le déjeuner que je dois aller chercher l'un, c'est vers 16h30, heure pas du tout pratique et ce, jusqu'au retour de madame qui est vers 20h30 quand elle ne me téléphone pas 1/2h avant pour me demander si ça ne me dérange pas de rester un peu plus parce qu'elle aimerait prendre un verre avec ses collègues... Donc au final, mes séjours parisiens se résument à garder les enfants, point. 
Donc là, non, qu'elle se démerde, d'autant plus que ça m'évitera de la voir.

Avec le petit Gab à la maison, ça se passe bien mais Mam' étant toujours bloqué du dos, même si elle me dit: "je le ferai", je ne peux la laisser faire... Je me charge donc des courses, des repas, des vaisselles, des distractions, etc, etc... C'est pour ça que lorsque maman m'annonce qu'elle décide de garder les enfants j'aimerai bien un minimum qu'elle m'en parle AVANT parce qu'au final c'est moi qui me tape tout ou presque.

L'intégration de Pirouette se passe bien jusqu'ici. Comme je m'en doutais, mes Patous sont adorables. Nous devons encore restés à côté pour l'instant lorsqu'ils sont ensemble mais il n'y a pas de signes d'agressivité. C'est Gaspard qui semble le plus curieux. Zoé, elle, semble montrer une sorte d'indiférence. S'il devait y avoir un problème avec l'un des deux Patous, je m'attendais à Zoé car elle est du même sexe que Pirouette mais si ce n'est que ça, ça va. Nous devons rester à côté aussi surtout parce que sans le faire exprès, ils peuvent blesser la petite par inadvertance: Pirouette est un apéricube pour ces deux Montagnes des Pyrénées! Si l'un lui marche dessus, la pauvre peut-être totalement écrasée! Elle fait moins d'un kilo quand mes Patous en font 56 et 60!

jeudi 14 avril 2016

La voilà!

Je pars un peu plus tôt pour chercher Mam' à la gare avec sa nouvelle petite chienne, ma jauge d'essence clignote, en chemin j'encourage ma Scouty à tenir le coup jusqu'à la pompe. Tomber en rade sur une route de campagne avec une petite pluie qui commence à tomber alors que Mam et un bébé chien m'attendent, pas cool! C'est une super petite voiture que j'ai, elle ne me lâche pas.
Je suis plus que bon pour l'arrivée du train alors en chemin je décide de m'arrêter acheter une baignoire pour nos perruches, accésoire qu'il manquait et oh combien aimé par ces petites bêtes paraît-il. Sûr que François (perruche qui appartenait à la petite mamie) et certainement bien mieux depuis que je l'ai récupéré à la maison. Je sais que mamie ne s'en occupait plus trop et en avait même marre. Lorsque la femelle est décédée elle était presque soulagé et avait décidé de ne pas en reprendre quand le mâle la suivrait.

Le train arrive. Je vois descendre Mam' avec, dans son sac, cette petite boule de poile toute sage, toute timide.
Maison, présentation avec les autres animaux ....Gaspard et Zoé regardent avec étonnement, tournent autour et sentent cette petite chose à quatre pattes. Pas de signe d'agressivité. Nous ne prolongeons pas plus que ça, Pirouette a eu une journée forte en émotions. Petit à petit, jour après jour. C'est comme ça que j'avais fait pour intégrer Charlie le chat (intégration pleinement réussie aujourd'hui!). Justement, Charlie, là, c'est moins évident avec la chienne.. Sa queue commence à gonfler, je ne le sens pas, nous n'insistons pas. Plus tard, il s'avère qu'il l'a attaqué. C'est surtout avec lui qu'il faudra faire attention.

Attention, chose que je vais faire aussi envers mes Patous. Pas par crainte d'agressions, je sais que ce sont de bons Patous mais plus vis à vis de mes rapports avec eux. Je ne veux aucun changement et surtout pas qu'ils se sentent délaissés pour cette nouvelle petite chienne. Pirouette est à Mam', mes Patous restent mes Patous.

Demain, réveil programmé à 7h pour prendre mon train pour Paris. Aller-retour dans la journée chercher mon petit homme de 6ans pour 10 jours. 
Je dois le récupérer à l'école à 13h30, pas assez de temps entre mes trains pour faire quoique ce soit dans la capitale. Juste le temps, je pense, de déjeuner au Burger King de Montparnasse. Miam.

lundi 11 avril 2016

La semaine dernière, durant deux jours, ptite mère s'attelait au jardinage et à déplacer quelques meubles.
-"Arrêtes toi, tu vas te bloquer le dos!"
" Mais non, je fais attention!"
Résultat: dos bloqué depuis plusieurs jours, rdv chez son kiné d'urgence en ne pouvant avoir qu'un rendez-vous.

Lors des dernières vacances scolaires elle m'avait elle même dit:"Je ne prendrai pas les enfants pour les vacances de Pâques, je suis trop fatigué". N'approuvais ce choix car effectivement elle est fatiguée.

Il y a 15 jours, après avoir vu princesse belle soeur, elle m'apprend finalement qu'elle n'en prendra qu'un durant une semaine: Gab, le petit de 6ans. Bon.
Et là, aujourd'hui, j'apprends que son frère va également venir après Gab. Soit au total, les enfants durant toutes les vacances.

Ce à quoi elle n'a pas l'air de trop penser c'est que lorsqu'elle est bloquée ou trop fatiguée, j'assure la relève, normal. Courses, bouffe, ménage, etc ... Lorsque les enfants sont là, idem avec en plus des distractions à trouver et à faire et, crois moi, dans la région, il faut se creuser la tête pour trouver plusieurs trucs sympas! Sans compter les A/R en train que ça me fait faire.

Là encore, j'ai essayé de la prévenir tout en sachant que, comme toujours, on ne m'écoute qu'après, une fois qu'il est trop tard... J'essaie pourtant de la préserver. 77ans avec de sacrées épreuves...
- "Tu sais que tu vas être crevé maman?! Tu es bloqué du dos, Jeudi soir tu as ta nouvelle petite chienne qui va te demander du boulot et des nuits agitées et dès le lendemain se grefferont à ça les enfants durant 15 jours.

Le 5 mai c'est son anniversaire et "l'anniversaire" de l'enterrement de mon père et le 14 juin sera le premier "anniversaire" de la mort de mon frère = période délicate. Rajouter à cela de la fatigue, je prédis un cocktail pas très facile à digérer.

Mais on m'entend sans m'écouter donc enfants du 15 au 30 avril. Je sais pertinemment que princesse belle soeur est gentille avec elle parce qu'elle a besoin d'elle, elle profiter et s'il n'y avait pas d'enfants elle aurait coupé les ponts dès le décès de mon frère. Ma mère entre à fond dans son jeu. C'est son choix mais je ne voudrai pas qu'elle me l'impose.

Princesse belle soeur espère trouver un locataire pour la chambre dès le mois de juin. Mes quelques jours parisiens début mai seront donc les derniers dans ce lieu.

Demain matin réveil 7h. Plus habitué, ça va piquer. J'accompagne maman à son train, direction Libourne. Retour jeudi fin d'après-midi avec la nouvelle venue de la famille: Pirouette, coton de Tuléar.
Voici à quoi elle devrait ressembler:


dimanche 10 avril 2016

Jeudi dernier, enterrement de la petite mamie. Nous nous connaissons depuis tellement longtemps que j'étais dans le rang de la famille. 
Émotion dans la chambre funéraire où nous avons chacun versé des larmes lorsque, un part un, nous sommes allés la saluer pour la dernière fois.
Fragilisé par cet évènement ... Il y a moins d'un an c'était mon frère. C'est toute une période qui part avec cette petite mamie. Le village n'est plus totalement le même village sans elle. Même lorsque j'habitais à Paris je ne manquais pas d'aller l'embrasser à chaque fois. Je ne la reverrai plus, lorsqu'il fait beau, sur son banc du champs de foire, avec ses deux copines, donnant à manger aux canards sur la C harente. Sensation que tout s'écroule dans ma vie depuis quelques années, ce qui correspond aux changements de plans que la Terre vit aussi, c'est ce qui me rassure un peu quand je commence à sombrer.

Ptite mère est en pleins préparatifs pour accueillir "Pirouette", sa nouvelle petite chienne qu'elle part chercher mardi prochain dans un élevage aux alentours de Bergerac, la veille de mon départ à Paris pour chercher mon petit neveu. Arrivée prévue à la maison: jeudi.
Depuis hier, la date approchant, Mam' commence à s'angoisser ... "Dans quoi je me lance?! ..." Me dit-elle ce matin. Même si, effectivement sans le lui dire j'appréhende aussi cette nouvelle venue (avec les deux Patous et le chat ...), je la rassure de mon mieux en lui disant que quoiqu'il en soit, je suis là, et les chiens ne sont plus un secrêt pour nous. Je sais que dès lors qu'elle aura cette petite chienne dans les bras, toutes ses peurs s'évaporeront et cette boule de poils lui fera beaucoup de bien au moral. A la fin de la semaine nous aurons donc 3 chiens, 1 chat et 2 perruches!

mercredi 6 avril 2016

Tous les jours depuis dimanche j'accompagne Brigitte dans toutes les démarches de décès. Même si elle a 2 autres sœurs c'est toujours elle qui s'est occupé de sa mère. 
Rendez-vous pompes funèbres, appeler les différents organismes administratifs, commencer à vider la maison .... Ce matin c'est rdv avec le presbytère pour organiser la messe. L'enterrement a lieu demain après-midi et ce week-end: vide maison et grand ménage. 

Hier, texto de princesse belle soeur, premier contact depuis notre brouille: 
"Je suis dans la chambre de bonne, quelles sont les affaires qui sont à toi?". 
Même si je le savais, ça me fou un coup: ça y est, elle prépare la location. Je lui réponds que j'ai juste des disques et livres et qu'il faudra que j'organise avec mon ami Thibault un A/R en voiture pour aller les récupérer. J'en profite pour lui annoncer que c'est moi qui vais chercher Gab (neveu 6ans) pour les vacances de Pâques et lui demande si la chambre sera encore disponible. "Oui, je passe un coup de peinture pour commencer, comme je te l'avais dit".
Je n'ai pas répondu au "comme je te l'avais dit" parce que la dernière fois qu'elle m'en avait parlé était qu'elle ne comptait plus la louer parce que c'était pratique pour moi lorsque je viens à Paris .... Anyway.

Il va falloir que je contact mon oncle pour lui demander si dorénavant, lors de mes prochains séjours parisiens je pourrai aller dans leur apparte...

Tout ça arrive au moment de la perte de la petite mamie = une fin. Se rajoute à ça la perte de la chambre de bonne, une autre fin. Fait chier.

dimanche 3 avril 2016

Lors de ma visite hier auprès de la petite mamie, je sentais bien que le départ était proche. Cela se voit, se récent. Le visage, la couleur, les yeux, comme on le dit: le masque de la mort.

Lorsque je suis arrivé dans sa chambre, contrairement aux 2 bises (légèrement humides!) qu'elle me fait d'habitude, la deuxième était en fait plusieurs petites bises fortement appuyées sur ma joue. Je lui répondu de la même manière et là, direct, je savais que nous nous disions au revoir.

En plus de ces ressentis les quelques mots qu'elle prononçait hier me confirmaient que le départ était proche. Elle disait qu'elle était embêté par des personnes qui venaient la voir ... Ces personnes passaient entre le mur. Présentent lorsque nous étions là mais encore plus fréquentes et nombreuses la nuit ou en plus de ces visites, le mur devenait complètement noir avec une grande lumière au milieu.
Je me suis alors assis à côté d'elle en lui donnant la main. Très sourde, il faut crier près d'elle lorsque l'on veut se faire entendre. Je sentais dans ses yeux une colère et de l'angoisse.
"Ne t'inquiètes pas mamie, il ne faut pas avoir peur. Comment sont-ils ces gens qui viennent te voir la nuit?"
- "Blanc, tout blanc" me dit-elle.
"C'est bien, n'est pas peur d'eux."
Je ne sais si elle m'a entendu ni même compris mais il m'était important de le lui dire même si j'avais 7 spectateurs qui regardaient la scène.

Craignant une mort les heures qui suivent, j'ai pris les photos qu'elle avait dans son tiroir, demandé du sparadrap à une infirmière et scotché celles-ci bien en face d'elle: ses enfants, petits enfants et amis étaient là. Nous avions fait pareil pour mon frère.

L'un de ses petits fils était très atteint et pleurait. J'ai demandé à sa maman s'il avait eu du temps seul à seul avec sa grand mère. Non. J'ai suggéré à la maman de le lui proposer mais il n'a pas voulu. Pourtant je sentais qu'il le souhaitait mais je crois que c'était plus par peur qu'autre chose.

Intérieurement et juste pour moi j'ai essayé de voir le moment de la mort. Le 7 m'est arrivé. Bon, alors je me suis dit qu'elle décèdera le 7. Ce matin, lorsque j'ai appris la nouvelle, je me suis dis: "Ben voilà! Raté!". Mais en fait non et c'est là toute la difficulté de capter correctement les informations qui arrivent. Pas les capter, plutôt les lire correctement parce que Brigitte m'annonce alors que l'enterrement aura lieu jeudi. Et jeudi, c'est le 7!

Ça me rappel un autre exemple qui m'est arrivé il y a plusieurs semaines avec Emma, mon amie d'enfance qui vit aujourd'hui au Maroc. Elle a créé une association qui s'occupe d'animaux abandonnés. Un jour elle se faisait beaucoup de soucis pour une chienne sur le point d'accoucher qui venait d'être déposé devant sa porte et comme elle est au courant de mes ressentis elle me demande si je captais des trucs. Je la préviens bien que je n'ai aucune expérience dans ce domaine avec les animaux mais que l'on peut essayer. Ma description physique ressemblait à la réalité j'ai alors continué ... Je voyais la chienne fatiguée mais s'en sortir et comptais 5 chiots. 
La chienne a accouché quelques jours après .... De 12 chiots!!! Là encore je m'étais dit: "tout faux le Piel!". Mais Emma m'écrit plus tard: "En fait tu avais raison! 7 chiots sont morts, il m'en reste donc 5!".

C'est pour ça qu'à moins de très bien maîtriser le truc, ce que l'on appel "la voyance" peut être "dangereuse". A un moment pour bosser un peu, je m'étais dit: "pourquoi ne pas essayer de reprendre  mes tirages que je faisais il y a longtemps entre amis mais cette fois ci en me faisant une clientèle."   Mais les exemples que je viens de te citer dans ce post montrent que je ne suis pas prêts. Je dois affiner le tout, trouver les fréquences exactes mais même si j'en arrive là, je ne me sens pas capable d'en faire un métier et c'est trop de responsabilités sur la vie d'une personne.

Lorsque j'ai vu la petite mamie tout à l'heure sur son lit de mort, son visage était serein et esquissait un léger sourire, j'ai su que tout allait bien.

En tous les cas, ce qu'ils appellent les soins palliatifs dans la région, c'est totalement différent que là où était mon frère à Paris. Je pense qu'il n'y a de palliatif que le nom ici. Ils l'ont juste changé de chambre: une individuelle, point. Mon frère c'était un palace à côté!

Départ.

La petite mamie n'aura eu qu'une nuit pleine aux soins palliatifs. 10h ce matin, je me réveil, je vois deux appels en absence de sa fille Brigitte... Je rappelle immédiatement devinant la réponse que j'allais avoir. Partie cette nuit, à 5h, apparement dans son sommeil.

Tout un pan de vie qui part avec elle. Après mon frère il y a 10 mois, c'est au tour de la petite mamie. Mon entourage est de plus en plus nombreux à me quitter pour un monde meilleur et moi je suis toujours ici à galérer. 

L'horloge tourne de plus en plus vite.

Je file retrouver Brigitte qui attend les pompes funèbres à l'hôpital ...

vendredi 1 avril 2016

Compte à rebours.

Brigitte, l'une des filles de la mamie dont je t'ai parlé dans mon post du 30 mars m'a téléphoné ce soir: sa maman entre demain en soins palliatifs, les médecins ne lui donnent pas la semaine ...
Nous retournons donc la voir demain et probablement dimanche. 

J'en ai un peu marre de la mort ces dernier temps!!! Toutes ces personnes qui font partie de ma vie et qui partent ....

Le temps passe, tout s'accélère.

Le soleil est là!

Après une journée entière de pluie hier, voilà une journée qui dépasse les 20° en nous laissant voir le soleil. J'aime.

Adrienne et François semblent bien s'acclimater à la maison de verre. 

Envie de nouveautés, je m'essaie à Périscope mais sans succès. Meerkat fonctionne bien mieux chez moi. Si tu y passes pendant l'un de mes lives, fais moi signe! Comme souvent, c'est une mode chez moi. Pas sur d'être fidèle à cette appli. bien longtemps mais ça peut être marrant un temps.

jeudi 31 mars 2016

François&Adrienne.

Et voici François et Adrienne, nos nouvelles perruches ondulées. C'est ptite mère qui les a baptisé ainsi car son père avait des oiseaux qui portaient les mêmes prénoms.
François est en premier plan, face caméra alors qu'Adrienne, plus timide car elle venait d'arriver, et celle qui tourne la tête. Et ça papote et ça se nettoie mutuellement .. Ça va nous faire des petits cette histoire! C'est très marrant à observer. Ils sont vraiment bien dans ma maison de verre: voient l'extérieur et répondent aux différents oiseaux qui chantent non loin.

Et, dans environ un mois ... Ça y est, la nouvelle chienne de ma mère arrive! Commandée chez un éleveur de Coton de Tuléar, la réservation d'une femelle s'est faite ce matin. 850€ la bête quand même!!!!! Mais ça fait tellement plaisir à Mam'. Si je le pouvais je lui offrirai, cela tombe en plus pratiquement à la date de son anniversaire mais là, je ne peux pas. C'est son cadeau, comme elle dit. Je pense vraiment que ce nouveau compagnon sera une bonne thérapie pour elle.

Donc très bientôt, la maison hébergera au total: 3 chiens (2 Patous, 1 coton de Tuléar), 1 chat et 2 poissons rouges! J'aimerai tant avoir en plus un petit singe et un âne!!!! 
J'imagine la tête de mon père s'il était encore de ce monde, lui qui n'a jamais été très animaux...

Ce matin, rdv garage pour ma voiture Scouty et son problème de toit. Finalement je suis revenu avec car les pièces devraient mettre une bonne semaine à arriver... En attendant je dois donc faire très attention lorsque je roule au risque de voir mon toit s'envoler! Très pratique. Régulièrement je dois maintenir le toit tout en conduisant...

Comme prévu, une pluie discontinue ne cesse de tomber depuis ce matin. Le reste de la journée va donc être à l'abri.

mercredi 30 mars 2016

Un prochain départ.

La maman de mes amis d'enfance est à l'hôpital depuis un peu plus d'une semaine. Son cœur fatigue, ses reins ne fonctionnent plus correctement, ses poumons ont de l'eau ... 
J'ai déjà parlé d'elle ici ... C'est une femme qui a toujours vécu dans la pauvreté. Dans sa maison, le temps s'est arrêté et le ménage est inexistant. Elle comme toute sa famille était considéré comme "les pauvres du village" mais dès mon enfance je ne me suis jamais arrêté sur ces jugements et allais chez eux régulièrement. Je n'ai jamais coupé le contact avec elle et vois encore ses enfants qui sont aujourd'hui toujours mes amis.Tous les matins, lorsque j'avais le magasin, elle passait acheter le journal local et sa batavia.

Cela fait environ 3 fois que je vais la visiter depuis son hospitalisation. La dernière fois est hier, avec sa fille que j'ai accompagné au rendez-vous avec le médecin qui, sans donner vraiment d'information, est plutôt pessimiste sur une amélioration de son état. C'est vrai que lors de cette dernière visite je l'ai trouvé bien diminuée. Le départ est proche je pense. Tout une période partira avec elle.

Depuis plusieurs années elle a deux perruches ondulées chez elle. La femelle est morte il y a plusieurs jours et son compagnon vit seul et dans le noir depuis l'hospitalisation. Ma maison de verre va très bien pour abriter un oiseaux, j'ai alors proposé de le garder. Depuis hier donc, nous avons un nouveau venu dans la famille! Je n'ai jamais eu d'oiseaux ... après m'être renseigné sur le net j'ai appris que ça ne vit pas seul alors aujourd'hui nous allons lui acheter une copine!

Ce matin, réveil à 8h pour être à l'heure au rdv chez le garagiste: le toit de ma petite voiture a besoin d'une réparation: il s'ouvre tout seul avec le vent. Gênant.
8h15, appel de ce dernier pour m'annoncer qu'il ne pouvait honorer le rdv. Nouveau fixé: demain.
Un réveil matinal pour rien.

lundi 28 mars 2016

Je n'ai plus ce matin mon petit homme qui vient me rejoindre sous la couette pour "regarder un truc sur mon iPad" comme il disait à chaque fois. Le "truc" étant des dessins animés ou séries sur l'application Gulli. 

Ptite mère l'a donc ramené hier matin pour revenir le soir. Ça y est, elle peut enfin se reposer. Pour preuve: réveil à 11h30 ce matin pour elle.

Il y a deux jours, alors que nous prenions l'apéritif dans le jardin, notre petit nous a posé une question à laquelle nous ne nous attendions pas. Il nous sort soudainement que le jour le plus triste de sa vie (il a 6ans!) était lorsqu'il a apprit la mort de son papa....
"Mais comment vous avez su que papa était mort?"
-"Parce que nous étions à côté de lui jours et nuits. Ton oncle et moi dormions à l'hôpital pour qu'il ne soit pas tout seul".
"Ha. Mais pourquoi maman n'y était pas elle?"
Instinctivement j'ai failli lâcher: "très bonne question!!!" Je me suis mordu la joue et ai laissé ptite mère répondre...
"-Eh bien c'est parce qu'elle devait être là quand vous dormiez."
"Mais on dormait chez des copains justement!"
Pas bête le petit! Je ne sais plus par qu'elle pirouette maman s'en est sortie.

Si à 6ans il a ce raisonnement, j'imagine celui de son frère, 11ans! Il est fort possible qu'inconsciemment ses crises soient justement une manière de se révolter du comportement de sa mère vis à vis de son père.

Lorsque maman est allé chercher mon neveu au début du séjour elle m'avait dit avoir parlé à "princesse belle soeur" pour que les enfants ne viennent pas pour les vacances de Pâques car elle était vraiment fatiguée. Princesse était tout à fait d'accord. Je n'y croyais pas trop, j'ai eu raison. 
Hier, la belle soeur lui a demandé si nous pouvions avoir une semaine le petit de 6ans, maman n'a pu refuser.

Hier, princesse devait venir chercher son fils et ptite mère à la descente du train, finalement elle n'a "pas eu le temps". Là aussi je n'étais pas étonné. C'est vrai qu'un dimanche matin est généralement une matinée très chargée bien que ce rendez-vous à la gare soit bien sûr fixé depuis plusieurs jours. C'est vrai encore que 4 stations de métro (St Lazare-Montparnasse direct), c'est très long.

Notre petit nous a aussi raconté qu'un soir, il pleurait parce qu'il voulait un câlin pour s'en dormir mais sa maman ne voulait pas car elle était avec une amie. Là aussi, je n'ai pu m'empêcher de sourire en regardant ma mère en lançant discrètement: "Elle d'abord, toujours elle!". Anyway...

Bon, pour Pâques il serait tout de même bien que ce soit moi qui vienne chercher et ramener le petit. J'ai un mois pour me préparer à cette idée ....

mardi 22 mars 2016

22h.

avec mon portable pour m'éclairer, entouré d'une température de 5° et mes sacs d'œufs de Pâques pour les disperser dans le jardin afin qu'au réveil, demain matin, mon petit homme commence sa journée avec des paillettes dans les yeux.
Oui, nous faisons Pâques demain mercredi car dimanche c'est le départ pour Paris et qu'à partir de vendredi les prévisions météo sont pourries avec de la pluie.

Mais au bout de quelques minutes, je fais marche arrière et reprends mes œufs car c'était sans penser à mon Gaspard qui dort dehors ces derniers jours (de son propre chef!) et qu'il y a de fortes chances pour que mon ours blanc dévore le tout dans la nuit! 1/ Pâques totalement raté. 2/ Le chocolat est du poison pour les chiens.

Je remercie cette pensée d'être venue au début de mon semage et non à la toute fin!!!