... et aussi sur TWITTER!

mardi 18 février 2020

Mardi

Voilà, j’ai accompagné les enfants hier en fin d’après-midi à la gare. Les 4 jours se sont bien passés. Ça me fait tout drôle de voir le plus grand ... si grand! L’été prochain je ne pourrai plus le tirer par les pieds dans le petit lac ou il nous arrive de nous baigner, chose qu’il aimait beaucoup faire!

Bien que ce ne fut que quelques jours, ptite mère est bien fatiguée, je fais au max pour la soulager. Les travaux d’isolation ont commencé ce matin ...

J’ai craqué avec Paco: commande d’un collier « électrique » faite. Il n’y a aucun progrès sur le fait qu’il cesse de manger les excréments d’autres animaux lors des balades. Je n’y arrive pas. Je sais que le collier fera son effet, j’avais le même pour Balthazar, cela augmente rapidement le dressage. J’ai pris un collier haut de gamme qui m’a couté la peau du cul mais je préfère ça à un truc chip, pas fiable, qui lâchera au bout de quelques semaines. J’en voulais un rechargeable, pas avec piles. Quand je dis « électrique » en fait je ne me sers pas de cette fonction (sauf en cas d’urgence), uniquement la fonction « vibreur » qui est indolore pour le chien. Quant à la puissance électrique elle se règle bien sur. L’éducation positive que je fais avec l’éducateur par le net est bien pour certains ordres. D’autres, ça bloque. Même les ordres acquis, lors de stimulis extérieurs c’est autre chose. « Patience et persévérance » dit-il souvent dans ses vidéos. Je ne suis pas patient! Je sais que rapidement je n’aurai plus à utiliser le collier. C’est aussi un outil qui me rassure. On ne sait jamais avec les chiens.
L’animal n’a pas conscience que le déclenchement du collier est fait par le gardien et très vite il associe les mots avec les actes. Quand il verra qu’après deux « non! » il se prend un coup de vibration ou un petit choc il comprendra très vite ce qu’il faut faire ou ne pas faire.

Gros coup d’angoisse en début d’après midi. Je reçois un texto de Princesse qui me propose de venir avec les enfants et moi à Disneyland!!! Il est prévu que j’y accompagne mon plus jeune neveu, son frère c’est en attente mais elle: JAMAIS!!! « Cela ferait un bon souvenir en famille » me dit elle! Pardon? D’où « famille »? Depuis quand elle est de la famille???!!! Qu’est ce qui lui prend soudainement d’être sensible à la famille elle qui a lâchement abandonné mon frère lors de sa maladie et jusqu’à son dernier souffle. Je lui réponds que je ne la vois pas du tout kiffer dans les parcs: longues attentes, attractions, .... et lui précise que le pass gratuit et les prix hotels ne sont valables que pour 3 personnes, non 4. Je crois l’avoir convaincu mais elle me dit alors: « ok, on trouvera autre chose alors à faire en famille ». Encore??!! Mais quoi « famille »??!! Jamais elle ne m’avait fait ce délire!!! Enfin si, une fois, il y a quelques mois lorsque j’avais émis l’hypothèse d’emmener les enfants au Puy du fou. Elle s’était alors greffé dessus avec les mêmes prétextes!
C’est une mission impossible pour moi. Imaginer la route en voiture jusqu’en Vendée, la journée au parc, la nuit à l’hôtel et toute la journée du lendemain avec elle, non, vraiment c’est au dessus de mes forces. Lors de sa dernière venue je m’étais pris une chambre d’hôtel pour l’éviter alors un séjour entier non mais ça ne va pas! Je me dis alors qu’elle cherche peut-être à me présenter à son nouveau mec? Franchement, pourquoi soudainement elle tient à un partage en famille, chose qu’elle n’avait jamais fait auparavant. Pourquoi subitement elle y tient tant que ça??? Ça cache quelque chose moi je dis.

Inutile de te dire que je n’ai AUCUNE envie de connaître son mec. La voir avoir des gestes tendres avec lui alors qu’elle a jeté mon frère, non, non, non et non. C’est très bien qu’elle est quelqu’un mais du côté de sa vie, pas dans la mienne. J’implore l’univers pour que cette folle envie lui passe et qu’elle ne trouve rien à nous faire partage « en famille »!

Autre texto qui m’a surpris c’était vendredi dernier alors que j’étais en balade avec Paco: mon ancien boss! Depuis des mois je voulais le remercier de m’avoir invité pour les 30ans de sa boite en juin dernier, fête à laquelle je ne pouvais me rendre afin de rester au près de ma Zoé que nous savions malade et perdue. Remerciements jamais envoyés. Je m’étais dit que j’allais alors profiter des voeux pour le faire et avais acheté une carte depuis des semaines. Le 30 janvier elle était toujours sur mon bureau, vierge. Je lui envoi alors un petit texto ... sans réponse jusqu’à vendredi dernier ou nous avons échangé plusieurs messages à ma grande surprise. En huit ans à ses côtés c’est la première fois je crois que nous échangeons aussi sympathiquement! Il faut dire que le temps passe pour lui (et pour moi aussi!), que l’antenne est loin derrière et du coup, les gens à ses côtés moins nombreux!

Mon rdv téléphonique avec Pole hier c’est bien passé. Ça ne fera rien avancer mais la jeune femme était très gentille.

J’ai relancé hier la SPA... Si je n’ai toujours pas de retour, je laisse tomber.

dimanche 16 février 2020

Dimanche.

Tout se passe bien avec les enfants. Le plus grand est encore plus grand, il me dépasse même de quelques centimètres, le plus petit est toujours assez petit, probablement poussera t’il d’un coup.

Ils m’ont appris il y a deux jours que leur maman avait un nouveau mec. Ils redoutaient qu’il prenne la place de leur père mais ce n’est pas le cas. Il est très gentil paraît-il. Voilà, la page avec mon frangin est définitivement tournée même si, pour elle, elle l’était déjà pas mal depuis un certain temps. Ça fait un choc tout de même. Décédé depuis moins de 5ans, ça me semble être hier pour moi. Je me dis au moins que, comme ça, elle prendra du recul avec nous. Ptite mère verra alors le véritable « amour » de Princesse à notre égard.

La semaine prochaine commence des travaux d’isolation dans deux pièces de la maison. Ça va être le chantier plusieurs jours. Ptite mère m’avait dit qu’elle y avait renoncé à cause du coût et puis non, je l’ai appris alors que le rdv était fixé. Nous n’avons pas l’option de « 1€ », la facture est salée. Comme à chaque grosse dépense je lui ai dis que nous étions en indivision et que nous devions diviser en 4: belle soeur, soeur, elle et moi. Comme toujours: refus catégorique. Les jours passent, l’artisan vient expliquer les travaux en précisant qu’après, les pièces seront à repeindre. Double facture! Il part et là, ptite mère s’effondre en larmes avec une grosse angoisse pour l’argent. Je répète mon discours en insistant:
« Ce n’est pas normal!!! Tu n’as pas a tout payer, tu paies déjà beaucoup, tu as le droit de profiter un peu de ton argent, cesser de te priver et t’angoisser. Mon frère serait là il refuserait de te laisser faire ça. ». Ma soeur n’a plus de sous donc ce serait au moins divisé par 3. Dieu sait si aujourd’hui ma situation est aussi fragile et qu’une telle dépense ne m’arrange pas du tout mais c’est la chose juste à faire. Elle semblait commencer à accepter cette solution mais je la connais par coeur, si je la questionne aujourd’hui sur ce sujet elle refusera à nouveau. Dans ces cas là, sans le lui dire, j’envisage de lui faire un virement d’office.

Demain, à 9h, j’ai mon premier entretien téléphonique avec Pole pour faire le point sur mes recherches. Bon, à part une candidature à la SPA (toujours pas de retour...), je n’ai rien d’autre. Je ferai genre que j’ai demandé à plusieurs commerces du village et s’il faut une preuve écrite, ils me la feront. C’est pénible d’être surveillé comme ça alors que j’ai cotisé de nombreuses années et qu’ils ne vont me donner que 600€ par mois! Qu’est ce que tu veux que je fasse avec cette somme! J’ai regardé les annonces dans la région mais c’est toujours pareil: rien n’est dans mon domaine. Professionnellement il est clair que je suis citadin et non rural. Artisan, chauffeur routier, conducteur d’engins, non, impossible pour moi!!!

Les enfants repartent demain en fin d’après-midi. 4 jours ici, il est loin le temps ou ils venaient du premier au dernier jour des vacances sans vouloir repartir! Mais c’est tout à fait normal, à bientôt 16ans, un village de 700 âmes n’est pas du tout attirant. Moi, à cet âge, ici, durant les vacances, nous étions toute une bande de potes ou l’ennui n’existait pas, tout comme le réseau, les consoles et les portables. Aujourd’hui, contrairement à hier, il n’y a plus personne dans les rues, plus de fêtes foraines qui permettaient de faire des connaissances, plus de jeunes sur la place, ils doivent tous être derrière leurs écrans d’ordinateur pour jouer ou regarder des séries.

Mon cher Paco va bien. L’éducation se poursuit encore et toujours, tous les jours. Les Patous sont toujours présents en moi et le manque est toujours là malgré la joie d’avoir ce nouveau compagnon à mes côtés.

lundi 10 février 2020

Lundi.

Je traine pour la dépense d’un nouveau clavier Bluetooth, d’où mon absence ces derniers jours.

Vendredi dernier j’avais envie de trouver de nouveaux chemins pour mes balades avec Paco. Je sais qu’il est bon d’en changer et même si j’en ai déjà plusieurs j’avais envie de nouveauté.
Nous voilà à rouler sur les petites routes à la recherche d’un chemin tranquille sans chasseurs. Chasseurs qui nous privent de liberté.
En contre bas, près d’un petit ruisseau je trouve un endroit qui me semble sympa. Grand soulagement une fois garé en regardant l’arrière de ma voiture: 5cms de plus et mes roues arrières tombaient dans le ruisseau!! Nous faisons ce nouveau tour sympathique bien qu’avec beaucoup de gadoue. C’est un chemin qui sera vraiment bien aux beaux jours: nous longeons le ruisseaux pour arriver au bord de la Charente. Paco, qui adore l’eau, pourra s’y rafraîchir.

Retour à la voiture, je démarre et là, BANG! Catastrophe: mes roues patines. Je garde espoir, j’insiste mais impossible de bouger, je suis embourbé. Merde alors! Je ne sais même pas ou je suis, pas de maisons proches, c’est la galère. Je cherche quelques pierres pour les mettre sous mes roues, un sac de course, etc ... Mais rien y fait. Ça commence à sentir le cramé, au bout d’une demie heure j’abandonne. Je téléphone à mon amie crêpières qui n’habite pas loin. Ne sachant pas ou je suis je fais, toujours avec Paco, un bon kilomètre à pieds pour la retrouver à un endroit qu’elle connaît: un cimetière. Elle me conduit jusqu’à mon véhicule, se met au volant pendant que je pousse: rien, la voiture ne bouge pas d’un centimètre, nous devons abandonner. Elle nous ramène à la maison, je téléphone à un ami, celui-ci est en courses, il sera de retour dans un peu plus d’une heure. Je patiente, anxieux.

Ça y est, il sonne à la porte et à son tour, je le conduis à l’endroit de la galère. Costaud et débrouillard, il me dégotte dans mon coffre une sorte de crochet qui se visse à l’avant de ma voiture afin de pouvoir être tracté. Il fallait connaître: une petite trappe doit être enlevée pour le placer. Seul, je n’aurai jamais trouvé le truc. Sa voiture a déjà un crochet à l’arrière. Il utilise une grosse corde, je me mets au volant, il se met au sien, premier essai: BINGO! Ça marche, me voilà sortie de cette gadoue, grand soulagement! J’imaginais déjà devoir appeler une dépanneuse avec une facture qui ne serait vraiment pas la bienvenue actuellement.

Cette expérience m’apprend que je n’ai même pas de roue de secours! Il paraît qu’il n’y en a plus dans les voitures récentes, seul un compresseur est là pour regonfler mais pour ça, il ne faut pas être totalement à plat!

Une bonne leçon pour mes prochaines aventures, ça c’est sur! De retour à la maison je file direct laver ma voiture à l’éléphant bleu. Dès que le temps me le permettra je ferai également l’intérieur qui en a grandement besoin car malgré les housses de protections que j’ai acheté, il y a de la boue à certains endroits. Heureusement j’ai trouvé un produit assez efficace pour nettoyer mes beaux sièges blanc en tissus et cuir seulement il faut sacrément frotter.

En dehors de ça Paco va bien. Cicatrisation de son o.p: parfaite. Je poursuis à fond l’éducation et quelques « tricks »: assis, couché, au pied, pas bouger. On avance pas mal et assez rapidement surtout à l’aide d’un clicker. Les 3 premiers ordres fonctionnent à 95% du temps, le dernier, le « pas bouger » je n’ai commencé qu’hier mais c’est en bonne voie. Je m’aide de tuttos que je trouve sur le web et les conseils fonctionnent plutôt bien. Le truc ou j’ai encore beaucoup de boulot est lorsque Monsieur se régale d’excréments d’autres animaux, la chose qui m’écœure au max!!!! Après renseignements auprès de mon véto et sur une page FB de cette race, il y a de fortes chances pour que cela lui passe tout seul, ce que j’espère vivement. Là, quand cela se produit, rien n’y fait pour qu’il lâche. J’y arrive 3 fois sur 10.

Jeudi dernier je suis allé avec lui à Poitiers pour le socialiser dans une grande ville et par la même occasion, en profiter pour la visiter car je ne connaissais pratiquement que la gare.
Ptite mère décide de m’accompagner avec sa chienne à elle. Seulement, à 80ans, l’énergie de maman n’est plus la même et elle se fatigue vite, je ne peux pas dire que maintenant, je connais cette ville. Cela m’à aussi fait conduire dans une grande agglomération mais manque de bol, au moment du retour, soudainement dans l’une des rues: pleins de CRS dont un qui me fait un signe légèrement énervé pour que je avance plus vite. HOooo! On se calme! J’avance, j’avance! Mais j’avance ou??!!! Un petit vent de panique heureusement rapidement dissipé. Nous avons choisi le jour ou il y avait une manifestation!!!

Côté boulot, rien de nouveau. Pas de retour de ma candidature envoyée à la SPA pour être soigneur. J’attends encore quelques jours et je relancerai mais bon, plus trop d’espoir.

Vendredi prochain les enfants arrivent pour une semaine. Ptite mère qui a pas mal de douleurs dans le corps ces derniers temps m’a demandé de l’aider. Pour qu’elle me le demande c’est que vraiment, elle ne se sent pas d’attaque. 

dimanche 26 janvier 2020

Ok!

Tout c’est bien passé pour l’opération de mon Paco. Comme prévu, une heure après j’ai reçu une photo de lui par texto: « Je me réveil, tout c’est bien passé! ». Il n’est pas formidable mon véto?!
Dès son retour à la maison c’était comme s’il n’avait rien eu: il s’est mis à courir et jouer comme avant, comme un fou, avec sa copine Pirouette et son copain Charlie le chat. Heureusement, la collerette est inutile: il ne touche pas ses cicatrices. Mon chien aussi n’est-il pas formidable?! Tant mieux pour la collerette car après essayage, au bout de 10 secondes il pétait un plomb. Il faut reconnaitre que c’est un instrument de torture ce truc! Ils pourraient au moins faire une collerette transparente plutôt qu’un cône totalement opaque.

Je devais un cadeau de noël à ptite mère. Vendredi dernier je l’ai alors invité dans un bon restaurant gastronomique à une demie heure de la maison. Nous y étions allés qu’une seule fois avec mon père et mon frère il y a au moins 20ans, ils étaient bien sur dans nos pensées.
Même si ma mère est très forte depuis le décès de mon père et de mon frère, je sais qu’il y a un avant et un après et que même si elle ne le montre pas, le moral n’est pas au rendez-vous. Elle ne sort pratiquement plus et ne voit pratiquement plus personne. Je me sens impuissant devant cette situation et ça m’a fait plaisir de passer ce moment avec elle, hors maison, dans un bon et bel établissement. La météo était en plus parfaite: ciel bleu et grande douceur, ce qui nous a permis ensuite de faire un tour dans le parc du restaurant (ou se trouve également un petit château) avec nos chiens qui se sont éclatés avec un autre qui était en liberté (sociabilisation: +1!)

Le soir j’ai fais un gros effort pour Paco. Comme je ne compte pas poursuivre l’école du chiot il faut que je fasse ma propre école pour lui, entre autre le sociabiliser, chose pas évidente dans un village de 700 habitants ou il n’y a personne dans les rues jusqu’au marché de la ville voisine ou j’étais allé la dernière fois exprès pour ça mais là aussi, personne. J’ai donc profité des voeux du Maire qui avaient lieu vendredi soir pour l’emmener avec moi. Jamais je n’étais allé à cette invitation, c’est tout ce qui me saoule. Mission accomplie. Paco a vu du monde et a été caressé par des inconnus. Un chiot a toujours beaucoup de succès. Il ne fallait pas non plus abuser, je n’y suis resté que 3/4 d’heure, je voulais en plus être à l’heure pour l’émission de Barthès. Nous nous sommes éclipsés juste après le discours pour éviter le pot offert après avec de l’alcool à bas prix. Cela m’a fait remettre un pied dans le village ou je ne descends plus depuis que je ne bosse plus au magasin.

J’ai peut-être un projet boulot, je dis bien peut-être. Lorsque je suis allé chez le véto qui bosse aussi pour la SPA, il m’a apprit qu’ils recherchaient sous contrat des soigneurs et qu’il ne fallait pas de connaissances particulières. J’ignore en quoi consiste exactement ce poste. Probablement donner des médicaments prescrits aux animaux qui ont un traitement? Donner à manger? Que sais-je. Bref, j’ai envoyé un simple mail informel à la SPA pour savoir si c’était toujours d’actualité et si une candidature comme la mienne pouvait les intéresser afin d’envoyer officiellement ma demande. Quelques heures après j’ai eu un retour qui me demandait d’envoyer CV et lettre de motivation. Ma non expérience n’est effectivement pas rédhibitoire alors pourquoi pas? Travailler avec des animaux, quand tu connais mon amour pour eux serait quelque chose de pas mal du tout. Bon, maintenant reste à connaître les détails de ce poste et du contrat. La SPA se trouve à une demie heure de route c’est donc tout à fait possible. Je me dis travailler CV et lettre aujourd’hui... À suivre.


mardi 21 janvier 2020

Opération

C’est à 6h que mon réveil sonne afin de déposer mon petit Paco à 8h chez le vétérinaire pour sa castration et enlever deux petits ergots qui poussent mal et ne devraient pas être là. Je ne cesse de le dire mais ce nouveau véto est vraiment au top. Le moment que je redoutais était celui ou j’allais devoir partir en laissant Paco me regarder m’éloigner certainement avec angoisse mais ce moment n’a pas eu lieu. Sans que je n’ai rien eu à dire le véto me propose de lui même de rester avec lui jusqu’à l’anesthésie pour ne pas qu’il y est de stresse des deux côtés. Première fois qu’un vétérinaire me propose ça. Cela me rappel la première fois ou j’ai vu ce nouvel arrivant, malheureusement, tu le sais, pour endormir ma Zoé l’été dernier à notre domicile. Une réaction que j’ai observé et apprécié lors de son arrivée: alors que je proposais de lui ouvrir le portail pour qu’il entre sa voiture il m’a suggéré de le faire après pour éviter un surplus de stresse. Je n’y avais pas pensé moi même et il avait tout à faire raison. Mon ancienne véto (et toujours amie) qui était venue deux mois auparavant pour la même opération pour mon pauvre Gaspard n’avait pas eu cette suggestion tout comme elle ne m’a jamais proposé de rester auprès de mon animal jusqu’à l’anesthésie. Ce sont des petits détails, comme ça, qui montrent non seulement les qualités professionnelles mais aussi humaines et ça, j’aime.
C’est donc avec confiance que j’ai laissé mon Paco que je sais entre de bonnes mains. Bien sur, hâte de le récupérer à 15h avec tout de même un peu d’appréhension pour la collerette qui sera certainement de mise. C’est du vécu avec mes autres chiens et je sais que c’est la galère pour eux, normal. L’assistante véto (qui est aussi sa femme) m’a même dit qu’elle allait m’envoyer un texto après l’opération, là aussi, première fois que j’ai cette proposition.

Boulot.
Finalement je ne vais pas accepter le boulot que m’a gentiment proposé mon meunier: commis de cuisine pour la haute saison car après avoir vu mon indemnité  Pole Emploi cela me ferait perdre un peu plus de 100€, somme non négligeable et dont j’ai besoin aujourd’hui (je n’aurai que 700€). Perdre 100€ en plus pour faire commis de cuisine, franchement la décision est vite vue. Reste plus qu’à l’appeler pour lui faire part de cette nouvelle et ne pas traîner pour qu’il trouve quelqu’un d’autre.

A part ça.
Tout va bien. Le fait de ne pas bosser est toujours un kiff. Vraiment, s’il n’y avait pas cet aspect financier je resterai à tout jamais comme ça. Je ne m’embête pas et les journées passent à grande vitesse. Vivement la retraite même si ce n’est pas un mot à prononcer actuellement! Quelque soit le système, oui, vivement la retraite! C’est ça la vie! La liberté! Bon, malheureusement cette liberté risque d’arriver de plus en plus tard, juste quand le corps commence à lâcher avec les galères de santé.
Je ne sais plus si je te l’ai dis mais l’ami commerçant qui comptait reprendre le commerce (et moi avec) ne le fera finalement pas car il ne souhaitait pas acheter que le fond mais l’immeuble entier hors celui-ci est estimé bien trop cher. Dossier définitivement clos, zéro projet en ce qui me concerne. Aujourd’hui, ça va mais je sais qu’à un moment il faudra que je me bouge sérieusement.

Le Monde.
Eh bien l’accélération est bien visible, n’est ce pas l’ami?! Les actualités sont déprimantes. Allez, encore environ 4ans...
Concernant ce nouveau système de retraite je n’ai pas d’avis, je ne comprends rien au système actuel comme au prochain. En tous les cas je suis contre les manifestations actuelles qui ne sont plus des manifestations mais des états de guerre. Un noyau de personnes qui fait chier la France entière pratiquement par altruisme envers les autres quand on les écoute. Ben voyons! Ils ont de l’empathie et de l’altruisme pour toutes les filiales touchées gravement actuellement à la suite de ce mouvement? Quant à aller emmerder Macron jusqu’à une sortie théâtre c’est vraiment nul. Est ce que c’est pour ça qu’il changera d’avis? Je ne pense pas. Ils veulent quoi? Qu’il se flagelle enfermé 24/24 dans une pièce?
« Le peuple est dans la rue et le Président se permet d’aller au théâtre », disent certains. Et quoi? Tu veux qu’il s’arrête de vivre?! En quoi cela changera la réforme? Enfin bref, je regarde tout ça de loin, avec tristesse. La violence engendre la violence et ne résout rien de bien.
Les policiers sont poussés à bout depuis le début des gilets jaunes, forcement, il y en a qui craquent et oui, les images sont terribles, d’un côté comme de l’autre. Oui, c’est juste triste. 

dimanche 12 janvier 2020

École.

Hier matin, une première pour Paco et moi: école du chiot. Nous quittons la maison vers 10h pour arriver devant l’établissement 1/4 d’heure avant: 10h45. Paco, comme toujours, sage dans la voiture, c’est top.
Une fois arrivée, bien sur, un nombreux de chiots de toutes races dont un Patou de deux mois! La race majoritaire était le berger australien, ils devaient être au moins 5.

Résultats de ce premier cours...Bon... je ne sais pas ... Je n’ai pas appris grand chose que je ne savais déjà. Les deux premiers cours sont gratuits, après il faut adhérer. Je pense que je vais faire le suivant mais ne suis pas sur d’aller plus loin d’autant plus que lors d’une promenade j’ai rencontré un mec du village que je n’avais encore jamais vu, accompagné de sa chienne, un Malinois de 3ans. Il semble s’y connaître vachement en éducation canine et est allé à la même école du chiot. Il me le déconseille, tout comme certains avis lu sur internet. Ce ne serait pas si bien que ça. Certains chiots ont des problèmes qu’ils peuvent transmettre ou marquer notre chiot et la récupération est bien plus difficile après. Je pense vraiment que si je bosse de mon côté quotidiennement avec Paco je peux y arriver seul. Ce n’est pas non plus mon premier chien. La chose positive de ces écoles est la socialisation: le chiot est en contact avec de nombreux congénères et humains mais je ne vais pas payer uniquement pour ça! A moi de faire découvrir à Paco la diversification du monde! Seulement, dans un village de 700 habitants .... Il faudrait que j’aille au marché de la ville voisine par exemple et que je l’emmène le plus possible avec moi mais ici, ou que j’aille, il y a personne ou presque! Angoulême est à 35mns de route, Poitiers 1h! J’envisage justement de profiter de mon temps libre pour visiter Poitiers dont je ne connais que la gare ou presque. Il viendra avec moi!

Le 21 de ce mois malheureusement Paco va être castré afin d’éviter fugue et/ou agressivité. J’ai tout de même demandé à Laïla ce qu’elle en pensait: rien! Elle ne veut donner aucun avis sur la question et me dirige sur ceux de mon vétérinaire. Celui-ci est pour, je lui fait confiance. Mes 3 chiens précédents l’ont aussi été mais c’est une opération contre nature que je n’aime pas. Le 21 janvier je vais donc l’emmener à la clinique à 8h du matin (argh!) pour le récupérer à 15h. Nous allons profiter de cette anesthésie pour lui enlever deux petits ergots qui ne devraient pas être là et poussent mal, c’est pour ça que nous faisons la castration dès maintenant car les ergots auraient demandé une anesthésie générale, autant le lui épargner et n’en faire qu’une.

Demain, 13 janvier, c’est l’anniversaire de mon frère. Il devrait avoir 51ans. Comme tous les matins lors de la sortie de Paco au réveil, je me suis arrêté sur notre tombe à notre retour.
« Ce n’est pas normal que tu sois là. Demain nous devrions fêter tes 51ans » lui ai-je dis. J’ai beau regarder son nom sur la pierre tombale, je n’y crois toujours pas. Cela va faire 5ans déjà et je le pleure encore aujourd’hui. De toutes façons depuis son départ je suis devenu hypra sensible. Je pleure pour un rien. Tu me mets devant un épisode de « la petite maison dans la prairie », je pleure! Jamais je ne pleurais avant ou du moins j’arrivais facilement à me retenir. Aujourd’hui pour un rien les larmes arrivent. Je ne comprends pas et à chaque fois que ça vient cela me met en colère et je me ridiculise tout seul. Enfin...
J’aurai voulu inviter ptite mère déjeuner dans un bon restau demain mais le lundi, ici, c’est peine perdu, seul le Mc Do est ouvert.

Voilà, je crois que j’ai fait le tour de ces derniers jours. Rien de neuf côté boulot, je me suis à nouveau inscrit il y a quelques jours à Pole Emploi. D’ailleurs, j’attends un retour car une réponse m’annonce que je n’ai pas droit à l’ARE. Sais pas trop ce que c’est, j’espère tout de même que je vais avoir droit à une aide financière après un an de boulot!
Mes journées tranquilles sont toujours un kiffe pour moi. Je vais au sport, en revenant je file faire la balade de Paco (qui, à son âge, à droit à 30 minutes même si certaines fois nous débordons), je déjeune (il est généralement 16h!) et après, libre de glander!

mardi 7 janvier 2020

Clavier

Alors je suis bloqué pour poster car mon clavier Bluetooth est mort hors, avec l’application de merde de Blogger, sur ma tablette, je ne peux pas écrire de nombreuses lignes avec le clavier tactile... il manque une touche. J’envisage de m’en acheter un nouveau prochainement.

Nous voilà en 2020. Bonne année et que la force soit avec toi. Dans « mon monde » il est dit que nous entrons dans une grande période d’accélération et de changements qui devraient durer au moins 4ans et qui ne seront vraiment pas évident pour l’humanité. L’actualité malheureusement le confirme: de plus en plus de catastrophes naturelles dévastatrices, le soulèvement de plusieurs peuples, Trump qui fou la merde en Iran...

Tachons de rester positif et d’agir individuellement dans ce sens. C’est mon voeux pour cette année.

Professionnellement pour moi, ça ne commence pas super. Apparement le mec qui comptait racheter le bureau de tabac et me garder comme employé ne compte pas le faire, l’immeuble qui est en vente est beaucoup trop cher. Je me prépare donc, dès le mois de mars, à être commis chez mon meunier pour 6 mois. Heureusement que c’est une petite structure et que je connais les patrons parce que ce boulot me saoule grave d’autant plus qu’un contrat de 20h/semaine ne va vraiment pas m’apporter beaucoup... entre 500 et 600€/mois.

Je ne sais plus si je te l’ai dit: mon oncle, mon dernier oncle et qui était aussi mon parrain est décédé le 10 décembre dernier. Fin d’une génération.

Bon, l’écran tactile m’a permis d’écrire jusque là mais impossible de faire des modifications et corrections, je m’arrête là pour aujourd’hui.  

mercredi 25 décembre 2019

24

Pendant que j’étais à mon sport hier, ptite mère m’a fait la surprise de préparer la table de notre diner. Elle a toujours aimé et su le faire. Je trouve ça adorable. Franchement, nous ne sommes maintenant plus que deux et elle a pris la peine de le faire alors que je sais qu’elle n’a plus le moral depuis le décès de mon frère. Nous nous étions dit que nous ne nous ferions pas de cadeaux cette année... Elle m’a offert un joli pull alors que moi, rien. Je vais devoir réparer ça.

Comme prévu c’était une soirée simple mais bonne. Comme tous les ans, tellement rien à la tv que notre diner a duré une heure. Avant de passer à table, petit FaceTime avec ma soeur, à Glastonbury. Elle c’était encore plus simple que nous: un peu de saumon et basta. Pas malheureuse pour autant, elle est seule en Angleterre.

Allez, encore mardi prochain et cette période des fêtes est terminée.

En neuf ans, premier noël sans mes Patous, premier avec Paco.
Paco... Il a grave merdé hier alors que nous rentrions de balade... Il a marché avec ses pâtes boueuses et mouillées sur mes deux sièges avant de voiture qui sont en tissus et cuir BLANC!!! J’étais dégouté et le lui ai montré. Quand il a sauté sur moi comme il aime faire je l’ai rejeté et interdit l’accès à notre chambre. Direct, il est allé se coucher dans sa niche. Plusieurs minutes après, alors que je voulais faire la paix, j’avais beau l’appeler, il ne venait pas. Je suis allé le chercher, il ne venait toujours pas. Couché, il boudait. Il m’a fallu plusieurs minutes de négociations pour qu’il se décide enfin et quelques secondes pour que tout soit oublié. C’est qu’il a aussi son petit caractère Monsieur Paco! C’est le premier qui me fait ça! Balthazar comme Gaspard et Zoé, lorsque cela arrivait il me suffisait de les appeler pour qu’ils viennent aussitôt et oublient. Je ne supporte pas m’embrouiller avec mes animaux mais il est important de montrer le plus tôt possible qui décide.

Demain les jours commencent à rallonger...

Bon Noël l’ami!

lundi 23 décembre 2019

23

Demain le 24, noël, absolument pas dans cette énergie. Mes neveux ne venant pas, nous n’avons mis aucune décoration. Commandé juste un bon petit repas chez notre boucher traiteur et ce sera, une fois de plus, une soirée en toute simplicité. Ils sont loins mes noëls d’enfance ou je comptais les jours avant LE jour, avant LE soir. Ou je m’installais dans notre salon, seul dans l’obscurité, pour regarder notre sapin blanc que j’adorais, scintiller avant l’arrivée de mes grands parents paternels qui habitaient à l’étage du dessous (décédés aujourd’hui), pour se joindre à notre table avec ma mère, mon père, mon frère et moi. Aujourd’hui plus de père, aujourd’hui plus de frère, aujourd’hui plus que ptite mère et moi.
Le diner se terminait, mes grands parents redescendaient et c’était enfin le moment des cadeaux.
Oui, Noël, j’adorais!

Avant que mes grands parents ne montent nous descendions chez eux pour leurs remises de cadeaux. Tous les ans les mêmes: une tablette de beurre salé pour mon frère, une tablette de chocolat aux noisettes pour moi! Mes grands parents étaient pourtant blindés mais c’était ainsi. Moi, mon noël c’était avec les parents et mon frère.

Aujourd’hui il n’y a plus de noël. C’est un soir comme un autre, tout comme celui du jour de l’an que j’ai arrêté de fêter depuis de nombreuses années. J’ai fait un effort une fois, lorsque je venais d’habiter la région, d’accepter une invitation du 31 avec mon amie Brigitte et sa famille dans une salle des fêtes non loin de chez eux. Mes craintes étaient confirmées: au secours!!!! Ce n’est pas du tout mon truc. Tout était là: les néons blancs et froids, les grandes tables avec des nappes en papier, les guirlandes aussi en papier, le champagne acide à 5€ qui te casse la tête, D.J Momo et ses jeux de mots et l’incontournable Patrick Sébastien enchainé à la Chenille. Je me souviens, Gaël était là.
Alors non, si tu veux, maintenant, les jours de l’an dans le coin, non.

Hier, colère et frustration. J’avais dit à ptite mère que je ferai des noix de saint Jacques-fondue de poireaux (avec un robot cuisine que j’ai acheté il y a quelques semaines) mais quand je suis revenu du sport elle avait fait les poireaux à sa manière du coup je ne pouvais plus faire LA recette et ses poireaux ne me disait rien du tout (à la poêle avec du beurre et crème fraîche en guise de sauce). Je me réjouissais pourtant de faire ce plat d’autant plus que je n’avais pas diner la veille. En plus, suite à une mauvaise nuit, ptite mère était de mauvais poils alors direction ma chambre, dans ces cas là, autant s’éviter, chacun chez soi. Il était 16h mais je me suis couché pour ne me réveiller que le lendemain, aujourd’hui, à 14h30! Mon dernier repas date de samedi midi!
Quand je suis frustré, quand je suis en colère, j’ai remarqué que je me réfugiais dans le sommeil. Une fois, pour je ne sais plus quelle raison, j’ai fait ça durant 3 jours de suite! J’ai dormi 3 jours!!!
Maintenant j’espère que je vais dormir cette nuit...

FM, suite.
Comme prévu, mon parrain m’a téléphoné le lendemain pour me dire que mon initiation aura lieu fin mars, une date qui me va parfaitement: début du printemps, la renaissance! Je ne pensais pas mais je n’ai plus de votes à avoir. Les 3 ont été fait, maintenant il ne tient qu’à moi de continuer ou pas. Le soir de l’initiation je resterai avec eux pour leur réunion (appelée « une tenue ») avec le diner qui suit.
Ben merde alors! Me v’la dedans!

Quant à mon petit Paco, tout va bien. Il grandit. J’ai l’impression qu’il grandit toutes les nuits, à chaque réveil je le trouve plus grand! Comme indiqué pour cette race: il me suit partout mais j’aime!
Toujours un grand bonheur de l’avoir avec moi mais mes Patous sont vraiment toujours dans mes pensées. Mes ours blancs me manquent terriblement. Sept mois bientôt que Gaspard n’est plus là, cinq pour Zoé.
Je retrouve vraiment de mon Balthazar dans Paco. Des mouvements de têtes, des regards, cette joie de courir dans les flaques d’eau boueuses ou non. Deux bergers. Deux différents mais bergers tous les deux. 

samedi 21 décembre 2019

L’aventure continue!

Je me gare à 20h10 non loin de lieu indiqué. 10 minutes pour me fumer une clope.
A 20h20 je me dirige face à cette vieille porte en bois à côté d’un commerce. Les instructions étaient d’attendre qu’elle s’ouvre et qu’un homme inconnu vienne me chercher.
20h20, personne, 20h25, personne, 20h30, personne. Je commence à avoir froid et envie d’aller aux toilettes. « Si ça se trouve c’est une grosse connerie ce truc! ».
Il devait être 20h35 quand, ça y est, la porte s’ouvre. Je traverse un couloir extérieur, entre dans une petite pièce avec une chaise au milieu sur laquelle je suis invité à m’asseoir et attendre encore un peu. La personne part en empruntant un petit escalier étroit.
Je regarde autour de moi. Un cendrier avec de vieux mégots sur un bureau, une sculpture égyptienne, une tête d’homme, ou du moins un masque est gravé dans une partie du mur en pierre. Une porte est entrouverte. « Est ce des toilettes??? » je m’y dirige: OUI! Soulagement! Je retrouve ma chaise et commence à faire des exercices de respirations que Laïla m’a apprit. Ça y est, des pas raisonnent dans l’escalier, qu’on y aille, qu’on en finisse!
La personne me met un bandeau ... pas très moyenâgeux, c’est un masque d’avion! Un deuxième est mis sur le premier, lui, je ne sais comment il est. Me voilà dans le noir et guidé par l’inconnu. Soudain j’entre dans une pièce ou l’ambiance change. Dans le froid durant une demie heure me voilà dans une pièce qui me semble petite mais chaude, feutrée. Et c’est partie. On me souhaite la bienvenue et les questions s’enchaînent. A ma droite, à ma gauche, derrière moi... « Qu’est ce que la fraternité pour vous? », « L’homme est il perfectible », « croyez vous en dieu », « que vous a apprit votre chemin médiatique », « quel est le dernier livre que vous avez lu », « que comptez vous apporter à la loge », « quelle est votre passion »... Je ne sais combien de questions s’enchaînent mais cela dure le temps que l’on m’avait dit: environ 10 minutes. Ça a été, je n’étais pas stressé, plutôt détendu, prenant ça comme un jeu. Un jeu sérieux mais un jeu. On me remercie à nouveau de ma présence et suis guidé pour quitter la pièce, descendre l’escalier et enlever le bandeau à l’endroit ou on me l’avait mis.

Je pars sans savoir si mes réponses ont été satisfaisantes. C’était les miennes. J’espère presque que ça n’est pas marché histoire de ne pas avoir à passer l’initiation. Je dormais quand j’ai reçu le texto de réussite. Bon, eh bien oui, l’aventure continue...

vendredi 20 décembre 2019

Le bandeau.

On y est, ce soir est LE soir. Épreuve FM: passage sous le bandeau. À 20h20, penses à moi!

Émotionnellement, à cet instant, ça va. Les jours précédents c’était très variable. Tantôt une grande angoisse, tantôt ça allait. J’ai potassé ou du moins survolé les questions qui seraient susceptibles de m’être posées comme: « quelle est la différence entre l’amitié et la fraternité » ou quelles sont mes qualités et mes défauts. Je pensais que j’allais beaucoup plus préparer cet entretien mais finalement, non, pas plus que ça. Je me dis que je suis au bon endroit au bon moment, que si je dois passer, je passe, ne pas se prendre la tête. Je n’ai rien demandé, je ne suis pas en attente, c’est juste mon égo qui en prendra un coup si le vote est négatif.

C’est l’aspect théâtrale et mystérieux que je n’aime pas. Et encore, je n’ai rien vu! Le pire, si je passe cette épreuve, sera la suivante: l’initiation qui est, paraît-il, bien moins évidente que ce passage sous le bandeau. Épreuve du feu, de l’eau, de l’air et de je ne sais plus quoi d’autre.

Mon costume est prêt, mes chaussures sont cirées, ma barbe de trois jours bien rasée, il ne me reste plus qu’à attendre mon heure de départ: 20h. Après, malheureusement, je ne pourrai pas te développer le reste, c’est l’une des promesses que l’on fait quand on entre en FM.

Je n’ai pas vraiment réfléchi dans quoi je m’embarque. Je sais que je suis libre d’arrêter l’aventure quand je le veux. Prenons ça comme un jeu, le jeu de la vie!

mardi 17 décembre 2019

Retour de la forme, enfin!

Je commence enfin à sortir de ma crève bien que mes bronches soient encore prisent. Une semaine dans cet état. C’est surtout mes nuits qui n’étaient pas bonnes et du coup, mes journées aussi.
Il y a deux jours, en faisant mon lit, je me suis bloqué le bas du dos. Je le sens encore aujourd’hui mais je veux reprendre la salle today car moins je fais de sport plus je sens que moins j’ai envie d’y aller. Bientôt 2ans d’assiduité, hors de question que tout s’annule maintenant alors que ce travail commence enfin à se voir!

La cheville de ptite mère étant toujours bien gonflée, nous avons décidé de la montrer hier au pharmacien qui nous dirige aux urgences. Bien.
Arrivée 14h, prise en charge 14h20, sortie à 17h30 pour ... une entorse! Orthèse à mettre pendant 15 jours.

Bonne nouvelle de fin d’année: Princesse ne vient pas pour les fêtes!!! Seuls les enfants seront là quelques jours juste après noël et juste avant le nouvel an.... enfin, si les trains fonctionnent, ce qui est loin d’être gagné.

C’est cette semaine ou il me faut donner ma réponse au mandataire concernant mon souhait de prendre le CSP ou pas. Le reste sur le non. Note à moi même: envoyer le document aujourd’hui.

Le commerçant ami qui compte reprendre la boutique m’a dit qu’il souhaitait me voir prochainement pour en parler. Il a eu des nouvelles et cette demande semble être bon signe pour moi. A suivre.

Mon Paco va bien. J’ai l’impression qu’il grandit un peu plus à chaque nuit! Il a un super caractère. Le voir débouler vers moi quand je franchis le portail est une joie. Il confirme l’une des caractéristiques de la race du Berger Australien: très proche de son gardien. Il me suit PARTOUT!

Note à moi même, encore: essayer absolument mon costume aujourd’hui. Oui, vendredi approche ... Plus ça approche moins j’en ai envie mais enfin, je suis lancé, allons jusqu’au bout.
Costume que je n’ai pas mis depuis ma vie parisienne ...

J’avais vu chez Barthès il y a plusieurs semaines le passage de Cécile de France invitée pour faire la promo de son dernier film: « un monde plus grand »: l’histoire vraie d’une femme devenue « par accident » Chaman. Forcement, ce sujet me plait grave. Je guettais les petites salles près du village mais aucune ne l’a programmé si ce n’est une, à 1/2 heure de route de chez moi, salle dans laquelle je
n’étais encore jamais allé. C’est maintenant fait depuis hier soir ou ils projetaient pour la dernière fois ce film à 20h30. Ni une ni deux j’ai pris la route en étant prudent sur ces petites routes de campagne, de nuit, afin de ne pas shooter un animal.
J’aime beaucoup le vieux ticket du cinéma, bien loin des grands complexes que l’on trouve aujourd’hui dans les villes.

Avant hier c’était pour ptite mère que nous nous sommes fait un ciné, dans la ville voisine de chez nous. Elle voulait allait voir le dernier Polanski: « J’accuse ». Moi, ça ne me disait rien du tout mais comme elle n’aime pas conduire la nuit et que la fin de séance allait être à ce moment là, je l’ai accompagné, sans regret, j’ai bien aimé.

vendredi 13 décembre 2019

FM

Bon, les 3 enquêtes étant positives, j’ai appris ce soir que mon passage sous le bandeau allait être vendredi prochain. J’ai rdv à 20h20, à l’extérieur. Une personne viendra me chercher et m’emmènera je ne sais ou. Bandeau sur les yeux, des questions me seront posées, cela devrait durer 10 minutes. Il me faut être en costume noir, chaussures noires, chaussettes noires, chemise blanche. Tous ces mystères font un peu flipper!

Après ce passage, une fois mon départ, ils voteront avec un système de boules blanches et noires, un peu à la Motus! Il suffit d’une noire pour que je ne passe pas (d’où l’expression « black listé ») mais qu’importe, je n’ai pas été demandeur et n’ai pas d’attente.

Si je passe, ce que je redoute le plus arrivera: l’initiation. Pas évident paraît-il. Plusieurs épreuves m’attendront, toujours les yeux bandés. A la fin, nouveau vote. Si je passe, ça y est, me voilà FM!

Quelle aventure!

jeudi 12 décembre 2019

Malade.

Depuis 3 jours sous la couette. Subitement une crève m’est tombée sur bronches et nez. Je me demande si je n’attrape pas ça à la salle de sport en prenant la suite des appareils touchés par de nombreuses personnes. Avant, je n’étais que très rarement malade et c’est depuis mon inscription il me semble, que l’hiver j’attrape une merde.

Hier, ptite mère rentre des courses, décharge la voiture et bang! Les chiens qui s’amusaient comme des fous ensemble la font tomber par terre. Résultat une cheville bien gonflée. On est bien tous les deux!

Mon oncle, mon dernier oncle, est décédé avant hier matin. Je t’en avais parlé, cancer de la plèvre mais morts d’un arrêt du coeur. Les médecins lui avaient donné 5-6 mois, on en est loin. Il est parti de notre appartement de la rue de la Sorbonne. Voilà, fin d’une génération. Mes grands parents paternels (décédés) avaient 4 fils, tous morts aujourd’hui. C’est celui qui semblait le plus sensible et fragile qui a tenu le coup le plus longtemps. En plus d’être mon oncle il était aussi mon parrain. Un homme que j’aimais bien. Pais à son âme.
Avec les circonstances sociales actuelles nous ne pouvons nous rendre à Paris pour l’enterrement qui aura lieu en toutes simplicité au Père Lachaise. J’aurai tellement voulu voir ma cousine avec qui j’étais très proche de notre plus tendre enfance jusqu’à ce qu’elle parte vivre à Montpellier il y a maintenant de nombreuses années. Depuis que je suis en Charente il est encore plus compliqué de nous retrouver.
Ma tante va rester vivre dans l’appartement parisien. Je ne l’aurai plus pour moi tout seul mais je pourrai tout de même y aller quand je le souhaite. Ce n’est pas une tante chiante et qui ne demande pas en échange de partager des repas ou autres longs moments ensemble.

Des nouvelles de mon petit Paco: il va bien. Il grandit sérieusement. Toujours un bonheur de l’avoir à mes côtés, toujours un grand manque de mes Patous malgré tout.
Il a aujourd’hui comprit le rituel du matin dont il est maintenant très demandeur. Rituel que j’ai toujours eu avec mes chiens: démarrage de la journée avec un tour au réveil sur l’espace vert qui se trouve juste en face de la maison. Bon, en cette saison c’est pas le top surtout qu’il me réveil encore tôt: vers 8h mais c’est toujours un bonheur de voir mes chiens heureux alors je brave le froid!
Ses aboiements commencent à être plus fréquents et plus sur de lui. L’amitié avec Pirouette, la chienne de ptite mère, est scellée, ils sont maintenant de grands copains avec des moments intenses de jeux. Je savais que ça allait se faire.

mardi 3 décembre 2019

Livraison!

Ça y est! Première livraison de barf arrivée! Ouf, le livreur a trouvé l’adresse, ouf il n’était pas en avec un 38 tonnes!

Déballage du paquet, déballage de 27kgs de viandes crues et quelques abats. Je me prépare à affronter la vue de cous de poulets, cous de canards, pense verte, cerf (snif), cœurs de poulets et même du cheval! Qu’est ce qu’il m’a prit de prendre cette viande???? Plus jamais. Je m’en veux grave. Mais quelle idée, quel con! Bref, c’est là, c’est là.

J’ouvre le carton. Ok. Comment je vais faire de petites portions avec des sacs de 2 à 3kgs qui sont carrément des bacs de glace?!!! Le boulot que ça demande!!!! Uniquement armé d’un marteau et d’un tournevis, je galère. J’y arrive avec peine. Un seul sac est impossible à traiter. Après m’être renseigné on me conseil de le laisser 6-7h dans le frigidaire afin qu’il soit plus facile à découper puis recongeler. Je croyais qu’il ne fallait surtout pas congeler un produit déjà congelé mais on me dit que celui ci ne sera pas « décongelé » et que pour les animaux, cette règle n’était pas valable. Bon.
Je vais le faire pour ce coup-ci mais pour la prochaine livraison (qui devrait être, je l’espère, dans un bout de temps) je vais m’acheter un « couteau à congeler » dont j’ignorai l’existence.

Installé dans ma maison de verre pour faire ce travail, il devait faire 2°, j’ai adoré!

Je comprends le succès des croquettes et pâtées!!!

Comme tu peux le voir (je crois qu’il s’agit de cous de poulet sur la photo), Paco n’était pas loin. A chaque coup de marteau il se manifeste en aboyant. La raison? Je l’ignore. Ce n’est pas un son de peur. Le son l’agresse t-il? Sait-il ce que représente pour lui ce que je suis en train de faire et aboie d’excitation? Lui seul le sait.

acté.

Hier, 14h15, je me gare sur une petite place d’Angoulême pour mon rdv 1/4 d’heure après avec le mandataire judiciaire afin d’acter mon licenciement économique. De beaux locaux en pierres apparentes et poutres, une femme sympathique, sans plus non plus, juste ce qu’il faut, m’invite à monter à l’étage pour l’entretien.
Durée: une petite heure.
Ma boss n’avait toujours pas transmis les informations me concernant ce qui a prit un peu plus de temps.

J’ai deux choix de licenciement économique: un appelé « classique », l’autre: CSP (Contrat de sécurisation professionnel.

Le premier m’apporte pendant deux ans l’indemnisation de l’ARE qui correspond à 54% de mon salaire brut (un peu plus de 1111€ ce qui ne me fait pas lourd), mois de préavis réglé.
Le second me lie avec Pole Emploi. Un conseillé me sera destiné et m’aidera pour la recherche d’un emploi: bilan de compétence, formations, etc, etc ... L’indemnisation sera de 75% de mon salaire brut durant 1an, pas de mois de prévis réglé. Anecdote: je serai considérer comme « stagiaire » auprès de pole emploi, mon chômage n’entrera pas dans les statistiques!

J’ai un délai de 21 jours pour faire part de mon choix.

En quittant le bureau, je m’étais dit que j’allais opter pour le CSP rien que du point de vu financier mais une fois à la maison, tout bien réfléchi, je vais prendre la première formule. Pourquoi? Parce que le CSP met une pression pour retrouver rapidement un emploi et ça, je n’en veux pas. Je ne veux pas que l’on m’impose mes choix, faire un boulot qui ne me plait pas spécialement, devoir rendre des comptes sur mes recherches actives (même si c’est le cas avec l’ARE mais moins soutenu). Je me laisse encore quelques jours de réflexions avant de confirmer mon choix mais c’est celui-ci aujourd’hui.

Même si ce ne sera pas beaucoup, mon cher meunier me propose un contrat de 20h pour la haute saison (5 ou 6 mois). Pas un boulot marrant (commis de cuisine) mais c’est dans une petite structure que je connais très bien. En plus ils devraient engager une serveuse qui avait déjà bossé là bas, que je connais et avec qui je m’entends bien, nous serions une petite équipe de 4.
Il faut que je me renseigne à nouveau sur la prime d’activité. Lorsque je l’avais fait à une certaine époque les revenus de mon loyer parisien ne me le permettaient pas mais je n’avais pas approfondi: le montant du loyer n’est jamais le même en fonction des charges. Il peut-être de 400, 500, 900€....

Quant au futur repreneur du commerce elle n’a pas pu me dire le prix de vente ni le délai, inconnus aujourd’hui. Le délai peut-être entre 4mois et 1an. Si repreneur il y a il faut qu’il se manifeste dans les deux mois. Après cela, le fond de commerce n’existera plus. Apparement la boutique ne sera pas mise aux enchères, le prix serait en fonction du matériel, c’est à dire dérisoire.

Voilà un nouveau chapitre qui se ferme et un autre qui s’ouvre....

dimanche 1 décembre 2019

Dimanche

Nouvelle visite chez le véto pour Paco mercredi dernier pour un rappel de vaccin. Il a franchi les 10kgs! 10,4kgs exactement et il commence à perde ses dents de lait chti pépère!
Mardi prochain, livraison de ma première commande par internet pour du barf: 27kgs de viande crue va être livrée! Je n’ai pas l’heure de la livraison, le livreur ne téléphone pas et ça peut même arriver le lendemain. Bref, se faire livrer du barf est pour les chômeurs et retraités. Maintenant que je suis à nouveau chômeur...
Vendredi dernier c’était la première commande d’abats chez notre boucher. C’est ptit mère qui était chargée de passer la commande et moi de la récupérer. Je lui avais bien dit: « pour une première, prends en qu’un tout petit peu ». Résultat, lorsque je suis allé la chercher, la facture dépassait les 140€!!! Maman avait prit la totale: 2kgs de ci, 2kgs de ça ... Dont des produits très chers comme de la cervelle. Aujourd’hui nous allons préparer la congélation, manipulation que je redoute car rien qu’à voir les sachets j’ai des hauts de coeur ! Coeur de génisse, foi de génisse, rognons, tripes, langue de bœuf... Couper tout ça ne sera vraiment pas une partie de plaisir. Je ne peux m’empêcher de voir les images d’abattoirs tournées par L214. En tous les cas, côtés abats nous en avons pour un moment. Heureusement cela se garde 1an et même un peu plus au congélateur, dixit mon boucher.
La livraison de mardi ne sera pas agréable non plus: coups de poulets et je crois même qu’il y a du kangourou! Pauvres petites bêtes!!! Il faut que je focus sur la nature, comme je l’ai déjà écrit: le loup mange l’agneau mais quand il fait ça je n’ai pas à participer!!!
Comme Paco mange extrêmement vite ses gamelles, je lui donne les os charnues à la main, aidé par une pince de gigot qu’avait mon grand père. Je tourne la tête lorsque je le vois déchiqueter tout ça. J’entends les craquements d’os...beurk... mais lui se régale!
Maintenant que Paco fait 10kgs je dois augmenter la quantité de ses repas: de 200g/gamelle nous passons à 300. Cette semaine une autre livraison arrive: protèges sièges voiture parce que là, ce n’est pas possible avec mes sièges en tissus et cuir blanc.

Demain, 14h30, j’ai rendez-vous chez le mandataire judiciaire pour acter mon licenciement économique. Après en avoir parlé avec une amie qui s’y connaît un peu, j’ai décidé de ne pas me faire accompagné lors de l’entretient.

Vendredi soir j’ai appris que ma première étape pour entrer en FM était un succès! J’ai eu 3 rdvs avec ce que l’on appelle des « enquêteurs » et leurs retours à mon égard fut positif. A partir de maintenant ça va être moins drôle: dans un mois j’ai le passage du bandeau...toujours très mystérieux ... On me téléphonera pour me demander de me rendre à une adresse aujourd’hui inconnue. Une fois arrivée on me mettra un bandeau sur les yeux et on me posera des questions. Le bandeau ne me sera retiré qu’à la fin, lorsque j’aurai quitté la pièce. De là, une fois parti, un nouveau vote. Si je passe, j’aurai la dernière épreuve, celle que je redoute le plus et qui me fait dire: « mais qu’est ce que je suis allé foutre là dedans!!!??? »: l’initiation. Plusieurs épreuves, là encore inconnues. On me demandera de leur faire confiance, je ne sais comment mais c’est un truc pas évident paraît-il. Faire confiance à des gens que je ne connais pas??!
J’ai fini par avouer à ptite mère cette nouvelle aventure que je m’apprête à vivre. Sa première réaction d’instinct a été: « Ho! La, la!!! », genre inquiète puis elle s’est ravisée immédiatement en me disant que non, c’était bien, pourquoi pas. Elle y avait pensé il y a plusieurs années avec un ami, tous deux auraient bien voulu y entrer.
Il fallait que je le lui dise. Comment lui expliquer une fois par mois, les réunions (appelée « une tenue » je crois) le vendredi soir avec un retour possible vers minuit si je décide de participer au diner qui a lieu après. Un des enquêteurs m’a fait une belle réponse lorsque je lui ai dit qu’au début, j’avais peur d’une secte. « Il est difficile d’entrer en FM mais très facile d’en sortir, avec une secte il est facile d’y entrer mais très difficile d’en sortir ». Ces 3 rdvs avec les enquêteurs m’ont confirmé qu’effectivement il n’y a pas de risque. Si je décide d’arrêter l’aventure à n’importe quel moment c’est tout à fait possible. Pas de dogmes, pas de politique, pas de religion, pas de chef. Le plus gradé dans le groupe (je ne me souviens plus du nom. « Maître » peut-être) ne peut l’être que deux ans. Ensuite il revient au plus bas grade. Personne n’est supérieur à l’autre. J’évite de penser à l’Initiation car c’est ce qui pourrait me faire faire marche arrière. J’ai déjà peur dans un train fantôme alors là, tout ces mystères, ce n’est pas mon truc.

Une autre aventure que j’ai failli faire ces derniers jours: me porter bénévole comme « correspondant-relais » de l’association « le Refuge ». J’ai vu un appel à candidature sur Twitter qui en recherche pour les régions dans lesquelles il n’y a pas d’antenne et ma région en fait partie. J’avais rempli le questionnaire mais au moment de valider je me suis renseigné sur internet et malheureusement cette association a des parts d’ombres: plusieurs jeunes homosexuels auraient été mis à la porte en plein hiver. En fait, correspondant-relais semble être un rôle de VRP pour l’assos, nous n’aidons pas concrètement les jeunes alors bon, j’ai décidé de ne pas me lancer.

dimanche 24 novembre 2019

Le nombril du monde

Début de semaine, grande surprise, je reçois soudainement un texto de Princesse pour prendre de mes nouvelles et proposer un FaceTime en vue d’une soirée anniversaire de mon neveu. ..
J’adore. J’ignorais encore la liquidation judiciaire de la boutique mais lui apprends tout de même que c’est bientôt la fin. Aucune réaction sur ce point, elle me parle d’elle et de ses démarches à elle pour du boulot. C’est elle, elle et rien qu’elle. J’ai la gentillesse de terminer cet échange par: « bonne chance pour ton boulot! » mais même avec ça pas un retour du genre: « toi aussi »!
Comme je m’y attendais, je n’ai eu aucun appel de sa part vendredi et pas de FaceTime samedi!

samedi 23 novembre 2019

L’après.

Bon, j’ai annulé mon rdv avec le droit du travail. Comme je le disais dans l’un des commentaires, c’est un mandataire judiciaire qui va se charger de mon licenciement économique, je ne pense pas qu’il va essayer de m’entourlouper, ou va le monde si non! J’ai demandé à la personne du droit du travail que j’ai eu en ligne pour annuler si c’était la chose à faire, elle m’a dit que oui, maintenant la société n’existe plus, le mandataire gérera les choses, il n’y a plus grand chose à faire...

Hasard, j’avais rendez-vous hier matin avec mon banquier qui était le même que celui du magasin. C’est moi qui lui ai appris la liquidation. Pas surprit du tout. « Ça fait 1an 1/2 que nous savions que ça n’allait pas tenir », m’a t-il dit. Il m’influence à reprendre le magasin!
« en plus d’avoir été le salarié, vous l’avez géré 4ans, tout c’est bien passé, vous aurez des aides, des exonérations, nous serions derrière vous. La boutique sera vendue à la bougie, ce serait vraiment une affaire. Au bout de 3ans si vous le souhaitez vous vendez! ». C’est vrai que dit comme ça c’est tentant mais il me suffit de me basculer dans ce passé, de me souvenir de la pénibilité du travail pour ne pas vouloir me lancer à nouveau dans l’aventure.
L’après midi même un ami, un gars du village qui vit pour son village aimerait faire quelque chose pour sauver ce magasin si utile... « J’aimerai changer de boulot ... Pourquoi ne pas reprendre le magasin à nous deux? ». On se calme! Je lui ai bien dit que c’était du boulot et qu’il ne fallait pas s’attendre à pouvoir nous prendre un salaire et même pas la suite il ne serait vraiment pas énorme.
Et puis il faut savoir comment se passe une reprise après une liquidation judiciaire. D’après mes recherches sur internet, le mandataire judiciaire va vendre de manière à pouvoir régler les dettes. Après si elles sont trop importantes ils ne pourront bien évidemment pas vendre le magasin une fortune non plus. Peut-être se baseront-ils sur les chiffres de l’ensemble en faisant abstraction de la gestion catastrophique de la dernière gérante? Comme je l’ai dit à mon ami: attendons mon rendez-vous avec le mandataire, je lui poserai toutes les questions.

Après cette discussion j’ai eu rdv chez mon cher Meunier qui avait apprit la nouvelle. Il me propose un contrat de 5, voir 6 mois à partir d’avril en tant que commis cuisine (déjà fait une fois, pas rigolo mais bon..). Contrat de 20h. J’ai dis ok mais après je me suis dit qu’il fallait aussi voir si je ne suis pas plus gagnant en restant au chômage. J’ai besoin de sous, si c’est avoir un boulot assez pénible pour gagner moins, ce n’est pas mon intérêt. 20h, ça me ferai combien? Un peu plus de 600€/mois? Et combien vais-je toucher au chômage? Pas lourd avec un salaire de 855€/mois.... Là encore, mon rendez-vous avec le mandataire devrait m’éclairer. J’ai tenté de me renseigner sur le web pour calculer mes indemnités chômage, si j’ai bon ça me ferait dans les 830€, je serai donc plus gagnant à rester au chômage. 

vendredi 22 novembre 2019

Réveil

Avant hier nous avons acheté une nouvelle cafetière, programmable comme toujours, son premier service était pour hier matin. Jeudi, journée pleine au magasin, réveil à l’aube, content de savoir qu’à la sortie de mon lit un café chaud m’attendait. J’arrive dans la cuisine: du café qui coulait de partout! J’essaie une nouvelle fois: pareil. En fait j’ai compris pourquoi après (j’avais oublié de mettre un piège) mais le nettoyage + préparer la gamelle de Paco m’a fait perdre un temps fou et mon départ pour le magasin était précipité. Une journée qui ne commence pas super bien.

J’arrive au boulot, je vais pour préparer la presse: pas de presse. C’est le cas depuis deux jours, je devinais ce qui m’attendait: une nouvelle facture impayée, le compte est certainement coupé, je vais donc ouvrir avec une nouvelle chose en moins, et pas des moindres. Je téléphone au service adéquate qui me confirme ce que je pensais. Même discours que les autres fournisseurs: « nous essayons de joindre la patronne qui ne nous répond jamais ».

Puis, à 11h30, mon mobile sonne. La patronne. Ça me fait chier, j’hésite à répondre. Et puis je le fais...:
« Piel, il faut que tu ferme immédiatement le magasin. Je sors du Palais de Justice, liquidation judiciaire, nous n’avons plus le droit d’ouvrir ».
Avec nos rapports de ces derniers jours, je refuse, je demande un écrit. J’insiste. Elle me passe une de ses amies que je connais et confirme les propos de la boss. « Je comprends Piel, mais ça devient pénal si tu ne fermes pas immédiatement. La boss va t’envoyer un texto si tu veux. ».
J’accepte, je ferme en laissant comme demandé, les clefs et le bip alarme dans la boite aux lettres.

Et voilà, c’est fini! Comme ça, aussi brutalement, j’étais sonné. Même si je savais que la fin était proche je ne m’attendais pas si soudainement. Très sympa de la part de la patronne de ne m’avoir pas prévenu de cette démarche qu’elle a automatiquement enclenché il y a plusieurs mois. Une liquidation ne se fait pas en 48h. L’après-midi même j’ai un appel du mandataire judiciaire. Je suis convoqué le 2 décembre pour mon licenciement économique.

Je savais bien qu’elle préparait quelque chose et ceci explique ses comportements de ces dernières semaines. Oui, elle n’en avait plus rien à foutre, et pour cause.

Fin de l’histoire. J’ai été engagé le 21 septembre 2018, 1an et 2 mois après c’est terminé: 21 novembre 2019.

La météo d’hier était terriblement triste: du gris avec une pluie discontinue.
Arrivée à la maison, après avoir expliqué à ptite mère les raisons de me retour si tôt elle me propose direct un restaurant pour le déjeuner. En route je me disais que c’était une bonne occasion de lui parler de mes contacts avec les FM et puis non, je ne l’ai pas fait, je ne le sentais pas. Il y a un moment pour chaque chose et pour ce sujet, il n’était pas arrivé.

Je ne suis pas mécontent que cette situation se termine, pas mécontent non plus de retrouver mes journées entières de liberté. Si seulement il n’y avait pas cet aspect financier....
Mais je ne réalise pas encore totalement.

Du coup je vais téléphoner ce matin au droit du travail avec qui j’avais rendez-vous lundi, ce n’est plus utile.

mardi 19 novembre 2019

Et ça continue

Tous les jours j’ai un mot de la boss qui renverse la situation en syndrome de victime: c’est moi le méchant, elle est une grosse merde, etc... dans le mot d’hier après midi j’ai eu: « le magasin sera fermé mardi 19 novembre, vu nos rapports je n’ai pas à me justifier ». Ok, très bien. Après m’être renseigné au droit du travail je ne vais donc pas bosser mais elle me devra tout de même mes heures, chose qu’elle ignore probablement. Hier, alors que la salle de la presse avait de bons fauteuils confortables avec table en bois, ceux sur lesquels je m’installais en attendant les clients, j’ai découvert qu’elle avait changé ce mobilier pour y mettre des chaises de jardin en fer bien moins confortables. Ça vole haut! Alors elle trouve de l’énergie pour faire un déménagement mais pour faire des courses pour la boutique c’est autre chose!

Quand je vois comment c’est en train de partir en sucette j’ai pris rdv avec l’inspection du travail d’Angoulême pour aides et conseils. Rdv 10h lundi prochain. Heureusement que Paco est mon réveil matin!

MISE À JOUR.
19h07, texto ce soir de là boss: « bonsoir Piel, tu n’es pas venu cet après midi, tu es malade?? »
Je rêve! Je lui réponds que tout va bien et lui retranscrit son message.
« Non, j’ai du mal me faire comprendre, je ne pouvais pas ouvrir le matin car j’avais des rdvs, je ne pouvais pas faire autrement.... mais ce n’est pas grave, l’essentiel est que tu ailles bien. C.est de ma faute, je m’exprime mal. Merci. »
Cette soudaine gentillesse est plus inquiétante qu’autre chose! Et quand elle va voir que je lui compte malgré tout mes heures, ce sera probablement une autre réaction...

samedi 16 novembre 2019

1ère semaine

de conflit avec la boss. Pas de changements, pas d’améliorations, je n’en attendais pas. Je suis passé devant le magasin tout à l’heure, à 18h20: fermé, j’en étais sur (normalement: 19h30).
Je ne l’ai vu que deux fois dans la semaine rapidement, elle passait prendre des trucs à son bureau. Je reste cordiale, un simple bonjour et au revoir, pareil de son côté. On sent qu’il y a un problème entre nous!
Nous échangeons par écrit sur notre cahier de messages. Elle m’écrit des trucs incroyables qui me passent au dessus. Elle ne semble pas avoir du tout conscience de la situation de son commerce ni de sa façon de le gérer. Elle me dit être une bonne patronne en me laissant « dormir » dans la pièce de la presse. Dormir? Je ne dors pas je regarde Netflix! Comme je le lui ai répondu: « une fois que j’ai fait le peu de boulot que j’ai à faire, que veux tu que je fasses en attendant la fermeture? La majorette devant les caméras?! Je préfèrerai de loin m’occuper des clients, mais ils sont ou? Pourquoi ils ne sont pas là?! ». Elle, elle se fait pas chier, elle ferme!

Elle se dit très déçu de moi, dit savoir que je parle aux clients .... Ben oui je parle aux clients! Mais comme je le lui ai répondu (toujours par écrit), :
« Qu’est ce que tu veux que je dise aux clients qui me demandent du tabac? Qu’on est en rupture de stock depuis 5 mois? Ceux qui veulent jouer au loto? Que la machine est en panne depuis plus d’un mois et qu’on attend le réparateur?!, ceux qui me demandent du beurre, absent des rayons depuis plus d’une semaine? Que les vaches ont mis leur gilet jaune? Qu’est ce que je dis aux clients qui me demandent du pain? Exeptionnellement il n’y a pas de pain? Et à ceux qui veulent leur magasine Tv alors qu’on a pas la presse du jour, je dis quoi? Et ceux qui me demandent un café, lui aussi absent depuis plusieurs jours, je dis qu’on va le chercher au Pérou?! Dis moi ce que je dois dire aux clients après tant de temps? Je suis à court d’arguments bidons! »

Enfin bref, c’est du n’importe quoi. Alors tous les jours j’ai un message, tous les jours je lui réponds. nous correspondons par écrit.

Je suis bien sur vigilant à TOUT. J’arrive à l’heure (je n’ai jamais eu de retard), je pars à l’heure, surtout pas une minute avant, je continue de faire mon boulot, je fais le ménage à la fermeture (il y a des caméras!), je fais attention à ce qu’elle ne puisse rien me reprocher mais sans me venter, depuis qu’elle m’a engagé, il n’y a jusque là pas eu de reproches à faire, franchement, merde, je bosse bien et franchement, merde, je l’ai carrément bien aidé depuis qu’elle m’a à ses côtés. Néanmoins, là, aujourd’hui, je ne peux plus rien faire!

Heureusement tout ça arrive alors qu’ils n’habitent plus au dessus du magasin depuis 10 jours. Oui, avoir un deuxième loyer à payer semble lui convenir dans sa situation catastrophique!

Je n’ai jamais été licencié de ma vie. C’est la première fois. Jusqu’à aujourd’hui c’est toujours moi qui suis parti. J’ignore comment se passe un licenciement économique. Il ne faut pas qu’elle me xxxxx la gueule. Je sais qu’elle a des indemnités à me donner. Après? Ben après si ce n’est pas le commerçant que je connais qui reprend tout en me gardant, c’est de nouveau la galère. Même si je toucherai le chômage il ne sera pas bien élevé. Et après? Quel boulot trouver??? Celui ci était tellement parfait, à temps partiel, les après-midi... Comme avant, je suis à nouveau bloqué ici, dans mon village. Je ne peux pas projeter de retourner à Paris, tu le sais, ptite mère et maintenant Paco...

Chapitre Paco.
Alors lui ce n’est que du bonheur. Il est top. Il commence un peu à s’assagir, à accepter et à demander plus de câlins car jusque là ce n’était pratiquement tout le temps qu’amusements et mordillements.
Quand il me voit de loin arriver, il fonce comme un fou vers moi. Je retrouve beaucoup de mon Balthazar, mon premier chien, berger Tervueren, toujours en photo sur le sommaire de ce blog. Ça reste un berger. Là, c’est un Australien (Basque pour être pointu!). Pour la première fois l’autre soir, en rentrant du boulot lorsque j’approchais de chez moi, je l’ai appelé à travers le mur (en appelant toujours mes Patous avant!), il a aboyé sans savoir encore par ou j’allais arriver. J’ai eu le temps de le voir paumé, regarder partout jusqu’à ce que, ça y est, mon gardien est de retour, je cours!
Mardi dernier il a eu son vaccin contre la toux du chenil, nous allons donc pouvoir commencer l’école du chiot dans 10 jours. Il est vraiment top mon nouveau véto. Alors qu’il l’avait vu 15 jours avant il lui a fait les mêmes contrôles que la dernière fois, la totale: température, coeur, oreilles, articulations (il est aussi ostéo). Et en plus il est pro-barf!
Le barf justement. On continu et n’arrêterons pas. Un nouveau congélateur, bien plus grand a été livré ce matin. La semaine prochaine, première commande d’abats chez notre boucher. Sincèrement, je fais vraiment ça pour la santé de mon chien parce que moi qui, justement, évite de manger de la viande, je ne t’explique pas ce que ça me fait quand je prépare la gamelle!!! Bon, la c’est la nature, le loup mange l’agneau ... mais enfin c’est quand même écœurant à regarder, à découper et à respirer!  Il faut maintenant que je trouve un bon fournisseur qui ne livre pas en 39 tonnes et qui ne demande pas 50kgs minimum de commande.
Toujours de courtes nuits. Quand c’est une grasse mat’ il est 8h!!!! L’entente avec nos autres animaux, ça y est, ça va. Pirouette l’accepte et ils ont maintenant de bons moments de délires ensemble même si certaines fois Paco l’agace à vouloir tout le temps jouer.
Lundi je déjeuner avec mon amie véto. Il va falloir que je lui annonce je ne sais comment que je laisse Paco aux mains de son nouveau concurrent...

Chapitre famille.
Ptite mère va mieux. Elle n’a pas eu de nouveaux « malaises ». Son rdv IRM est programmé en janvier. Je comptais la conduire mais ce sera un vendredi après-midi, si je bosse encore, il ne m’est plus possible de switcher  mes heures avec la boss.
Néanmoins mon oncle (et parrain) ne va pas bien. Le dernier frère de mon père qui reste. Ils étaient 4, tous sont partis d’un cancer, tous d’un différent. Nous avons appris que celui-ci avait un cancer de la plèvre et qu’il ne lui restait que 5-6 mois. A quel sauce je serai mangé moi??? Sans compter le cancer de mon frère. Ça me fait flipper. Et comme c’est ma grande peur depuis longtemps, comme jusqu’ici je suis en bonne santé, je ne fais aucun control médical de peur que l’on m’annonce justement une mauvaise nouvelle. Il faut le vivre pour savoir mais aujourd’hui je me dis que si cela m’arrive je refuserai chimio et tout le bordel. Après de nombreux exemples, j’ai bien vu que que cela ne nous guérissait pas. Cela nous affaibli, nous rend encore plus malade, nous apporte soudainement quelques jours de mieux et bang! Tu crèves! Ça te prolonge un peu la vie mais il faut voir dans quel état tu es. Je l’ai vu avec mon père, mes grands parents, mes oncles, mon frère... Tous ont eu un cancer, tous ont eu de la chimio, tous sont morts.

J’ai toujours bien aimé cet oncle qui est le plus jeune de la fratrie. Gentil, sensible, fragile. Rien n’aurait pu laisser croire qu’il allait être le dernier à partir. C’est lui qui a récupéré notre appartement de La Sorbonne ou je vais depuis que je n’ai plus la chambre de bonne. Je voulais aller à Paris le week-end prochain pour le voir et lui dire au revoir car il est actuellement à Cochin mais ce n’est pas possible, il sera alors à l’appartement avant de retourner chez lui, dans le Berry, ou des soins palliatifs à domicile lui seront donnés. Son départ sonnera la fin de toute une génération, toute la branche de mon père. Mes grands parents sont décédés il y a plusieurs années et leur dernier fils s’apprête à les rejoindre. La dernière fois que je l’ai vu c’était il y a 4ans, ici, à la maison, pour l’enterrement de mon frère.

Chapitre FM.
Il faut être fidèle de ce blog pour comprendre ces initiales. Je me lance l’ami! Après beaucoup d’hésitations (et encore aujourd’hui), j’ai décidé d’accepter l’aventure. Je vais avoir 3 rendez-vous avec 3 personnes différentes. Mon premier a eu lieu hier. Il m’a posé des questions sur ma vie, mon passé, mon présent, mes attentes... cela a duré une petite heure. J’étais reçu à son domicile, une belle demeure en pierres avec un beau feu de cheminé qui respire l’argent mais pas bling bling. Mon second rdv est un déjeuner mardi prochain, au restaurant. Le troisième je ne le sais pas encore, j’attends l’appel téléphonique. Après ça, ils se mettront à voter. Si je passe, une première initiation aura lieu.
Je n’en ai pas encore parlé à ptite mère, je ne sais pas si je vais le faire mais je crois qu’il le faudra. Je ne pourrai pas à chaque fois lui mentir quand il y aura les réunions (tous les derniers vendredi de chaque mois). Déjà hier j’ai prétexté que j’allais au sport, pour mardi je vais dire que je déjeune avec je ne sais qui.... Je ne connais pas ses avis au sujet des FM et j’ai peur que cela l’inquiète et qu’elle se demande dans quoi je me suis embarqué. Mais là ou je suis rassuré c’est que si j’embarque je peux aussi débarquer quand je le veux, à n’importe quel moment, pour n’importe quelle raison même aucune. C’est une L. Bleue: uniquement spirituelle, rien avoir avec le G.Orient. Elle correspond tout à fait à « mon monde ». L’effort que cela va me demander est le groupe. Je ne suis pas groupe du tout! Bon avec ça, même si tu n’étais pas fidèle ça doit t’éclairer!!! Quoiqu’il en soit je n’ai pas d’attente et me laisse complément porté. Si j’entre, j’entre, si je n’entre pas, je n’entre pas. Ce n’est pas moi qui ai été demandeur, je serai à la bonne place. 

mercredi 13 novembre 2019

C’est parti

Développement de la mise à jour du post d’hier: mes explications avec ma boss.

Pourquoi je n’ai pas eu de pain à vendre hier? Parce qu’elle a des invendus donc elle avait décidé durant le week-end de ne pas en prendre pour lundi. Incompréhensible car c’est ce qui arrive tous les lundis; trop de pertes? Qu’elle commande moins! Les vrais raisons que je devine: elle avait pas envie de bouger son cul lundi matin pour aller chercher le pain!
Pourquoi pas de presse? J’ai appelé le service hier matin: depuis le mois d’octobre ils demandaient à la boss si elle allait être ouverte le 11 novembre. Sans réponse, ils nous ont considéré comme fermés.
Ce 11 novembre était vraiment la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Ras le bol de passer pour un con devant les clients et surtout, pour ce lundi, de me demander de venir le matin faire l’ouverture pour.... rien ou tout comme. Je lui ai dis tout ce que je pensais de sa gestion:
Elle a la chance d’avoir un acheteur (qui souhaite me garder). 15 jours que celui ci lui court après pour en parler, elle ne bouge pas, il n’arrive pas à la voir. Qu’elle ne me dise pas qu’elle fait tout son possible pour arranger la situation.
Son bilan met des mois parce qu’elle n’est pas à jour dans ses papiers. Plus d’agrément FDJ? Sept factures d’impayés il faut vraiment le faire! Les sommes que réclament la FDJ sont obligatoirement des sommes entrées dans la caisse. La FDJ a un compte spécial pour faire les virements, impossible pour la banque d’y toucher quelque soit la situation.
Pourquoi me faire venir un 11 novembre pour honorer le dépot de pain alors qu’elle avait décidé de ne pas en faire, sans presse? « Pour vendre la charente livre (seul journal régional livré) et quelques petits trucs » me dit elle.
« Alors depuis des mois tu ne cesses de fermer à tout va pendant tes heures d’ouvertures et là, le 11 novembre, sans prévenir les clients au préalable et sans mettre d’affiche sur la porte, tu préfères me payer pour ouvrir et vendre 3 journaux à 1,10€??!! Tu sais que cette ouverture te fait perdre de l’argent en devant payer mes heures et l’électricité!? »
Quant à me faire comprendre que j’ai la chance d’avoir encore mon salaire je lui réponds que je n’ai pas à la remercier, c’est de l’argent qu’elle me doit, nous avons signé un contrat. Pourquoi je viens encore bosser tous les jours alors qu’il n’y a plus rien à faire? Parce que nous avons signé un contrat!
Quoiqu’il en soit je sais très bien que dans peu de temps elle ne pourra plus me payer, je ne vois vraiment pas comment elle va pouvoir continuer à le faire. Depuis 2-3 mois mon salaire est en cash, je suis sur qu’il vient de son compte perso. Aujourd’hui nous sommes en guerre, elle ne fera plus d’efforts pur me régler dans les temps voir me régler tout court.
Elle me propose une rupture conventionnelle, comme je l’ai écris hier, je la refuse, je veux un licenciement économique= bien plus avantageux pour moi.

Voilà, j’entre donc dans une période chiante. À partir d’aujourd’hui je dois être carré car elle va utiliser tout ce qu’elle peu pour me nuire. Je vais commencer à chercher des informations pour me défendre...

mardi 12 novembre 2019

Mise au point

A 10h30 tout à l’heure je vais voir la boss pour mettre les choses au clair. Hier, 11 novembre, elle m’a demandé si je pouvais bosser le matin: ouvrir de 9h à midi car c’est le jour du dépôt de pain. Pour quelle raison, pour quel service ce changement d’heures, je ne sais pas, j’accepte tout de même.

J’arrive, je prépare mon ouverture. C’est elle ou son mari qui vont je chercher le pain dans une boulangerie de la ville voisine. Seulement là: pas de pain! Je vais chercher le bac presse: pas de bac = pas de presse.  J’envoie un texto pour lui annoncer ces absences... « j’espère que je ne me suis pas levé pour ça! » Ça = rien.
Je te rappelle que nous n’avons plus de tabac et plus de FDJ. J’ouvre la crèmerie: aucune course, pratiquement vide, zéro beurre (des jours et des jours que je lui demande d’en acheter). Je regarde le coin café (nous servons aussi des cafés): pas de café. Je suis dégouté, là c’est trop. Aucune réponse à mon texto. J’en envoi un à son mari, idem. Je trouve un mot sur notre cahier de messages: « Exceptionnellement pas de pain aujourd’hui ». Pourquoi? Je ne sais pas. Qu’est ce que je dis aux quelques clients qui passent? Je ne sais pas. Je me dis alors que la boulangerie est fermée. Je téléphone aux deux dont elle a l’habitude de se fournir, toutes les deux sont ouvertes jusqu’à 13h.

Les clients arrivent pour du pain, pour du loto, pour un café, je n’ai rien à leur vendre. A 11h je décide de fermer. Je préviens par Messenger ma boss en lui expliquant les raisons. Là aussi, pas de retour. Le soir, j’écris un nouveau message pour lui dire mn étonnement de son silence...
« Je n’ai pas apprécié tes messages, surtout ton premier texto, c’est pour ça que je ne t’ai pas répondu, je préfère t’en parler ». Quoi?? Pardon? Je rêve! Je lui réponds que je suis tout à fait d’accord pour lui en parler et que moi aussi je n’avais pas apprécié. Je passe ce matin à 10h30.
« Tu n’as pas apprécié quoi? » m’écrit elle.
« Je vais t’en parler ».

Là, c’est bon. En plus elle se permet de rajouter qu’elle fait ce qu’elle peut et que c’est déjà bien de me donner mon salaire! Il manquerait plus que ça! C’est déjà bien que je continu à venir au boulot pour ne rien faire! Pourquoi je viens encore? Parce qu’on a un contrat! Pourquoi elle doit me payer? Parce qu’on a un contrat!
Elle fait ce qu’elle peut? Mais elle fait quoi concrètement??? Ça fait 15 jours que le futur acheteur cherche à la voir pour parler affaires, elle se planque. De jour en jour le magasin part en faillite alors qu’elle se décide, je préfère un licenciement économique plutôt que de continuer à venir pour ne rien avoir à faire.

Nous étions d’accord dès le départ pour ma souplesse dans mes horaires en cas de besoin, pour rendre service. J’étais ok pour bosser le matin mais là, hier, c’était quoi le besoin exactement??!!!

A suivre.

MISE À JOUR
Voilà, les choses ont été dites. Je suis parti en claquant la porte. Elle me propose une rupture conventionnelle, je refuse et demande un licenciement économique, faut pas me prendre pour un con!

vendredi 8 novembre 2019

La descente continue

Hier matin la patronne a perdu son agrément FDJ. 7 factures impayées! Ils sont venus récupérer tous les grattages. Voilà, plus de tabac et maintenant plus de jeux.
Mon futur reste vraiment flou. L’acheteur qui souhaitait me reprendre ne serait plus trop intéressé par racheter la boutique. Un autre, que je ne connais pas et qui n’est pas du village, oui mais je ne pense pas qu’il me reprendrait. Ça ne sent pas très bon. Je me connecte à fond sur mon monde: je suis à la bonne place au bon moment, pas de hasard, ce qui arrivera est pour moi, pour une nouvelle aventure. Laquelle? Sais pas, je tâche de rester dans l’instant présent.

Ce matin, peu de temps après notre réveil, ptite mère arrive dans ma chambre en pleurant. Elle ne se sent pas bien, mal de tête récurant qui lui compresse le crâne, elle vient de téléphoner au médecin et y va de suite. Je ne veux pas qu’elle conduise, je l’accompagne. Direct, au fond de moi: angoisses, je m’attends au pire, j’ai peur. Je lui dis que c’est peut-être aussi le moral qui ne va pas ... « peut-être », me dit-elle.

Plus d’une demie heure de consultation. Ce serait du au décès de mon frère. Bon. Soudainement, comme ça, 4ans après. Mais ce serait un tout: elle a arrêté depuis plusieurs mois le lexomil, dort mal et donc accumulation de fatigue + la saison maussade. Heureusement, le docteur lui a prescrit un rdv pour un IRM et avec un neurologue, nous attendons la date.
Je sentais bien que ptite mère était fatiguée ces derniers mois, qu’elle s’irritait facilement pour pas grand chose, qu’elle avait du mal à retenir ce que je lui disais, elle en a conscience. Elle me dit que ça lui demande un gros effort. Il faut que je travaille sur moi car c’est vrai que quand ça lui arrive cela a tendance à l’agacer. Par exemple hier, j’avais oublié de décongeler un os pour Paco, je bossais, je lui demande de le faire pour moi. Quand j’arrive, elle avait décongelé une viande mais pas un os. Elle ne pense pas non plus à décongeler à l’avance la bouffe pour sa chienne Pirouette.. Bref, de petits détails comme ça au quotidien.

dimanche 3 novembre 2019

Chez Paco!

Week-end de montage et de lasurage! A partir de demain, il n’y a plus qu’à!

Monsieur va avoir sa niche.

Cette semaine, à la boutique, un jeune couple entre (ho! Des clients! »). L’homme en second, il n’osait pas, ils avaient un chien que je vois assis devant la porte, je lance direct un « Ho! Il est beeeeauuuu! Il peut entrer!! ». J’entends la voix masculine que je n’avais pas encore vue me dire: «beau? Moi? » Et là, monsieur entre. Une bombe! « Je ne réponds même pas! » ai-je dit avec une grande envie de rajouter: « vous êtes carrément pas mal non plus! ».
Le chien était un berger australien bleu merle de 6 mois!
Sa maîtresse l’appelle:
« -Paco! ».
« Quoi? Pardon? Comment il s’appelle? »
- « Paco », répète t-elle.

C’est fou ça!
J’espérais que nos deux Paco puissent faire connaissance par la suite (tu penses comme ça m’aurait bien plus!) Mais ils sont de charente maritime. Con ça!

lundi 28 octobre 2019

3

Troisième semaine pour Paco. Tout va bien. Demain je l’emmène chez le véto faire son rappel de vaccin. Je vais en profiter pour faire un point sur sa nourriture car vraiment, le barf, tu trouves tout et son contraire sur internet. Tantôt on te dit que, pour un chiot, il faut lui donner à volonté, tantôt surtout pas, tantôt on te dit de commencer les abats au bout de 4 mois, tantôt il faut commencer tout de suite, tantôt on te dit d’attendre 6 mois pour donner de la panse verte, tantôt il faut commencer tout de suite, tantôt on te dit de donner de l’huile de saumon, tantôt surtout par car les mers sont polluées, bref, chacun a ses recettes et conseils, très dur de se faire une idée. Cette visite demain me permettra d’avoir son nouveau poids. En fonction de ce que mon véto dira, j’aimerai faire une analyse de sang histoire d’être rassuré. Heureusement, ma chère Laïla m’a donné les coordonnées d’un site espagnol qui fait des « croquettes barf »: aliments naturels et cuisson à froid. Ayant toute confiance en elle je sais que si elle me propose ces produits c’est qu’ils sont bons. Espagne = tarifs moins chers, 35€ les 5kgs. Cette société ne livre qu’en Espagne mais ils seraient d’accord pour me livrer (environ 21€+TVA à rajouter). Je devrai alors passer commande par mail et non par leur site, en faisant un virement bancaire. Ça me simplifierai carrément la vie parce que la viande crue, à gérer ... Congeler, décongeler, trouver des viandes et abats variés, découper ... Notre petit congélateur est saturé, nous pensions investir dans un deuxième.
Je compte lui acheter une niche. J’ai remarqué qu’il aimait les endroits ou il peut se calfeutrer: sous les lits, dans le coin d’un placard, etc... Bon, compter environ 200€...
Il a enregistré que notre terrain est sa maison. Au début il me suivait partout, sans oser sortir seul, maintenant il fait sa vie, tranquille. Quelques aboiements commencent à poindre. Aboiements d’excitation pour l’instant.

Même si Paco est une véritablement joie, mes chers Gaspard et Zoé sont toujours dans mes pensées quotidiennes. samedi, mon Gaspard aurait eu 9ans. J’ai développé quelques photos d’eux que j’ai reçu samedi dernier. En les montrant à ptite mère, elle s’est mise à pleurer...je ne suis pas le seul à qui ils manquent. Achat d’un cadre et hop! Hier je l’ai accroché dans ma chambre.

Ce week-end était ma formation de communication animale avec Laïla étant donné que le mois dernier j’avais raté la date. Intense et très intéressant. Elle nous transmet sa pratique et nous entraine sur des cas. Nous avons commencé par 2h vendredi puis 3h30 samedi et 3h30 dimanche. 9h de cours et de pratiques pour 130€, vraiment raisonnable dans ce domaine. Ce n’est pas évident à travailler mais il faut prendre cela comme un jeu sans attente de résultats. Pratiquer, pratiquer et pratiquer, c’est comme tout apprentissage. Je suis très tenté par continuer. Depuis janvier dernier elle a crée une école avec plusieurs masters (il y en a 12 aujourdhui) et examens, toujours faisable en ligne. Je n’hésite qu’à cause de l’aspect financier. Si je fais tout le programme il faut compter environ 1500€.
Je kiff toujours cette femme qui est douce, drôle avec une très belle éthique.

Mes deux petithommes sont là (avec un pote du plus grand) depuis vendredi et repartent samedi. L’arrivée était épique: grève des TER, ptite mère a due, avec angoisse, les chercher en gare de Poitiers. Le retour? A nouveau un grand mouvement de grève aujourd’hui mais cette fois ci sur le TGV Atlantique, on ne sait pas combien de temps elle sera reconduite. Ah les grèves, ah la France!

Je vais devoir arrêter d’appeler mes neveux « petithommes », du moins le plus âgé, Jo, 15ans aujourd’hui. Je ne sais pas combien il mesure mais il a encore beaucoup grandit par rapport à la dernière fois, il me dépasse haut la main. Ce week-end, ptite mère a trouvé un mégot de cigarette dans la poche de son pote! Ça y est, on est en plein dans l’âge! Je lui ai conseillé de ne pas trop les engueuler car quoiqu’il en soit, s’ils fument, ils fumeront. Ils commencent à me parler d’herbe, de grinder, .... je suis sur qu’ils ont déjà gouté à ça!
Je pense à mon frère bien sur. Encore et toujours. 4ans qu’il est parti, toujours pas une journée sans que je ne pense à lui. Je vais sur mes 49ans, je vais avoir 3ans de plus de vie que lui.

Le boulot c’est toujours la cata. Je ne sais plus si je l’ai noté mais en plus de ne plus avoir de tabac nous avons été coupé par la FDJ: deux factures impayées. Quand ce n’est pas moi derrière le comptoir, la patronne ne cesse de fermer quand elle veut. « Il n’y a personne! » dit-elle, alors elle ferme et comme il y a de moins en moins de monde elle ferme de plus en plus souvent donc forcément il y a de moins en moins, de moins en moins et encore de moins en moins de monde! Nos enseignes ne sont maintenant qu’épicerie et presse et ne dépassons pas 200€ de C.A en fin de journée (quand moi je tournais à 1500€ à cette période). Mes minutes passent comme des heures. Heureusement j’ai mon iPad alors je regarde Netflix. Le jeudi est la pire journée puisque c’est ma journée pleine à la boutique: matin et après midi. A mon avis elle ne peut régler mon salaire qu’avec son compte perso, je ne vois pas autrement et je ne vois combien de temps elle va encore pouvoir le faire. En ce qui concerne le repreneur rien est encore fait, elle attend son bilan pour chiffrer. Bilan qui met beaucoup de temps à arriver...
Quand je pars de la maison je ne dis pas « je vais bosser » mais « je vais me faire chier! ».

samedi 19 octobre 2019

Et de deux.

Deuxième semaine que Paco est arrivé dans la famille. Mardi, grande première, découverte de la ville: Angoulême: ok. Trajet voiture de plus d’une demie heure: ok. Il s’est même endormi sur le retour. Très content que cela se passe bien de ce côté là car plus tard, je compte bien me faire de grandes virées avec lui, entre autre au bord de la mer.
Demain cela fera une semaine qu’il est nourri en barf. Dans l’ensemble cela se passe bien. Ses selles sont bien plus compactes qu’avec les croquettes et sa gamelle est avalée en 2 secondes avec plaisir contrairement à l’industriel.  Il n’y a que les ailes de poulet qu’il n’a pas digéré. Néanmoins pour se procurer du barf en livraison c’est vraiment la galère. Elles se font par camion de 19 ou 38 tonnes! Inaccessible dans les petits rues de mon village et il faut commander des quantités gargantuesques (minimum 50kgs). En nous fournissant au supermarché cela nous reviendra cher. Pas encore acheté chez notre boucher car pour ses débuts, Paco ne doit manger qu’une seule et unique viande: poulet. Heureusement, Laïla que j’ai eu au téléphone hier soir pour ma connection avec Zoé, va me donner les coordonnées d’un espagnol qui se lance dans du barf sous forme de croquettes totalement naturelles avec un système de cuisson a froid. Des produits paraît-il très bien, je lui fait totalement confiance. En plus, Espagne = moins cher.
Bon, je reconnais que mes nuits sont courtes ... Entre 6 et 7h du matin le petit se réveil et je ne dois pas tarder à faire de même pour le mettre dans le jardin afin de faire ses besoins, chose qu’il fait toujours à l’exeption de quelques petits accidents.

Pour les perchés comme moi, résumé de la connection avec Zoé:
Le moment de l’euthanasie était vraiment là. Elles s’est bien déroulée, dans l’harmonie. Elle et Gaspard avaient comme une sorte de « contrat d’âmes »: quoiqu’il se serait passé, l’un comme l’autre serait parti peu de temps après l’autre. Zoé a terriblement « souffert » du départ de Gaspard. Lorsque celui-ci a été euthanasié, elle savait bien sur très bien ce qu’il se passait. Laïla fut très surprise de voir  l’arrivée si rapide de Gaspard pour acceuillir Zoé lorsqu’elle est partie. Ravis tous les deux de se retrouver.  Zoé était déjà malade avant le départ de Gaspard mais la séparation l’a fait « éclore » et accélérer le processus. Paco est validé par mes Patous: c’est ce qu’ils voulaient pour moi.