... et aussi sur TWITTER!

jeudi 5 mars 2015

Spéciale dédicace

En chemin ce matin lors de ma dernière balade Parisienne. Rue Monge, une pensée pour mon Patou et un fidèle lecteur. ��

Derniers.

Voilà, fin de ces quelques jours parisiens sans date de retour prevue. Hier pour ma dernière soirée j'ai décidé de me faire le dernier film de Jean Jacques Annaud: "le dernier loup", que de derniers!
Un bon et beau moment même si je m'attendais à voir plus les rapports entre l'homme et le loup. Séance 22h05 à l'UGC Danton, à 00h15 j'étais dans la rue de l'école de médecine pour rentrer chez moi en me disant que voilà, ça c'est Paris: pouvoir rentrer d'un cinéma à minuit c'est quelque chose d'innenvisageable dans ma campagne! 

Moi qui aime marcher, les chaussures de ville me torturaient au point de devoir m'en acheter de nouvelles, de bonnes chaussures de marche, solides et durables. Pour ça, qu'une adresse: le vieux campeur. Ok, 250€ la paire mais elles me dureront plusieurs années. Il ne faut pas rigoler avec ça, les pieds sont notre base! Depuis je vole ou presque! Les acheter en début de séjour aurait été mieux mais au départ je voulais éviter, économiser je me dois. 

Tout c'est bien passé avec mes petits hommes hier, ils ne se sont pas chamaillés. Je les ai amené à la pizza Pino des Champs Elysées pensant que cela allait être l'un des resto le moins cher de l'avenue ... 15€ des spaghettis bolo et 19,90€ une pizza 4 fromages, suis pas sur!!! Franchement, il y a quelques années jamais je n'aurai payé une pizza plus de 100 francs!!! 100 francs des pâtes, c'est pas dingue ça?! Et j'ai appris ce matin que les pris de la restauration rapide comme le jambon beurre ou la pizza justement ont bien augmentés cette année. Bientot le McDo sera au niveau du Fouquet's!?

Il était prévu qu'ensuite j'emmène mes petits sur la grande roue de la Concorde que j'avais encore vu il y a 3 jours en passant non loin. Manque de bol, entre temps, hop! Plus de roue! J'ai donc été condamné à me faire 1h25 de "Bob l'éponge" en 3D! Comme si les prix des places n'étaient pas assez élevées j'ai du payer 3€ supp. pour les paires de lunettes! À ça bien sur tu rajoutes un pop corn et une boisson. En 2h j'ai claqué pas loin de 100€ quoi! Plus les chaussures, les deux carnets de métro et j'en passe ... Y a pas de doute, il te faut du fric si tu veux réellement vivre Paris!

Lundi c'est ptite mère qui prend la relève: 8 jours chez mon frère. Une joie: retrouver mes Patous ce soir!.

En ramenant les enfants chez leurs parents nous sommes arrivés quelques minutes après le retour de princesse. Ils m'ont proposé de rester un peu mais franchement je n'avais pas envie de cette lourde ambiance. Je savais que c'était ma dernière soirée, j'avais envie de m'acheter mes pompes pour vite pouvoir marcher. J'étais peiné de laisser mon frère et mes neveux mais savais qu'il n'y aurait pas eu de conversations particulières et que même si mon Jo voulait que je reste il serait resté planté devant sa console de jeux.

Mon train est à 16h avec, comme la dernière fois, un changement d'une demie heure à Poitiers (billet moins cher que le direct). J'arrive dans ma petite gare à 18h50. Préparer valise, ranger la chambre, je partirai vers 15h.

mercredi 4 mars 2015

Bouh, Ouin!

Il etait convenu ce matin que j'aille chercher petit homme numero 2 à la sortie de l'école à 11h20. Je programme mon réveil à 9h et découvre un texto de ma belle sœur qui est arrivé une demie heure plus tôt: "petit homme fatigué, dodo, pas d'école!". Non mais je rêve!!! Tu parles! Le connaissant il a fait un caprice et en un rien de temps il a eu gain de cause! Je ne sais pas ce que cette éducation va nous apporter plus tard !!! Ce petit rentre de 15 jours de vacances, il a eu deux jours d'école et alors que le mercredi il n'a classe que le matin il n'y va pas parce qu'il est trop fatigué!!!!! Je t'en foutrai moi!!!!

Bref. Au début je pensais que ce changement m'avait bouffé une heure de sommeil en plus qui aurait été la bienvenue mais non, mon frère m'annonce qu'il envisage de déjeuner avec ses potes de boulot et que mon heure d'arrivée reste donc inchangée: rdv 11h30.

C'est donc l'après midi avec mes petits. J'espère qu'il ne va pas y avoir de crises! Pour les distraire j'envisage de leur faire un restaurant près de Champs Elysées pour enchainer ensuite avec la grande roue de la Concorde (je sais, ça va me couter un bras!). Après je ne sais pas, j'improviserai, je ne sais même pas jusqu'à quelle heure je dois les garder.....

Suis dégouté, en regardant mon compta bancaire ce matin je vois que mon chèque de 2000€ pour ce connard de Gael à été débité hier. Il doit donc être en ce moment fou de joie de m'avoir pris cette somme, une de plus et d'avoir gagné. Que d'injustice!!! Le gendarme m'avait dit qu'il le lui donnerait à la fin de la procédure soit le 10 mars. Tu parles!

lundi 2 mars 2015

Ma Zoé pleure me dit ma mère.

C'est la première fois à ce point là. Comme je le disais encore hier matin a mon ami de brunch: impossible malheureusement de me séparer de mes chiens. 
Déjà, là, elle pleure. Ce serait tellement plus facile si je n'étais pas aussi sensible et pouvais en un rien de temps me liberer. Je ne peux pas. C'est con hin!? Je me sens gêné quand je donne cette raison qui m'empêche de quitter mon village pour retrouver Paris ou autres endroits du monde! Mes chiens me tiennent! Cet ami me proposait de les mettre à la SPA m'assurant qu'ils ne les euthanasiaient pas (je doute). Mais nous quitter pour moi c'est les euthanasier! Ils seraient mise en adoption m'a t-il dit. 1/Je ne veux pas les séparer, ils sont frère et sœur. 2/ adopter deux montagnes des Pyrénées adultes n'est pas chose facile, ce ne sont pas des Jack Russel. 3/ ils resteront dans une cage en béton de 5m2 avec 1 sortie en laisse par semaine, c'est les mettre en prison pour le restant de leur vie. 
Pendant une minute je me suis imaginé les voir quitter la maison: une camionnette arrive, les chiens peinent à y entrer, je les vois s'éloigner par les fenêtres des portes: impossible! Je ne sais comment te décrire par des mots ce que je ressens à cette idée. Je passerai mon temps à penser à eux, à me demander où ils sont, avec qui ils sont, etc... C'est quand même terrible non??!!! C'est comme ça. J'aime mes chiens, mes chiens m'aiment, je me suis porté responsable d'eux jusqu'à leur mort, il n'y a que la mienne qui pourra nous séparer avant. Un animal vit, il a des émotions, des sentiments, tout comme nous. J'aurai du m'appeler Sébastien! J'entends complètement et je comprends que l'on me dise: "Mais enfin Piel, c'est ta vie! Tu ne vas pas laisser celle de tes chiens la diriger!". Je sais mais je ne peux pas. C'est marrant parce que je me souviens petit, très petit, j'avais le 45T de "Belle et Sébastien" et pleurais quand je le faisais tourner. Les images de ces moments sont très précisés dans ma mémoire.

Mam' n'avait pas la forme hier, je l'ai senti au téléphone même si elle ne m'en a rien dit. Elle comme moi sentons quand l'un ou l'autre ne va pas. 
"je crois que nous arrivons à un tournant de la maladie" m'a t-elle dit en parlant de mon frère. 
"Oui maman, je le crois aussi mais aujourd'hui il est encore pleinement là, il a toute ses connections..." 
Comment rassurer une mère qui va perdre de son fils.

Cet après midi par le hasard de mes marches dans les rues de Paris, je me suis retrouvé à l'église Saint Julien le pauvre, celle dont mon frère m'a parlé pour son départ. Il faut dire en fait lorsque je parle des "rues de Paris", Paris pour moi c'est le 5ème et ses proches frontières!!! Je me retrouve un peu toujours dans les mêmes endroits!

Je pousse la porte, il n'y a personne. J'entends néanmoins quelqu'un dans une pièce qui est réservée au "personnel". Je m'asseois quelques minutes. Sur une photo que j'ai posté sur mon Twitter mais n'arrive à mette ici, j'ai remarqué après, une fois rentré chez moi, un léger rayon de lumière qui part du haut de la croix, j'aime. Je regarde autour de moi, m'imprégne du lieu. Le silence est coupé par des talons de femmes, un couple rentre, puis un deuxième. Je reste encore un peu assis puis me dirige dans l'autre pièce. Un monsieur est là, c'est un musicien. Ah? Bien. Je lui demande où me renseigner pour mon frère qui souhaite une cérémonie. Il me donne un numéro de téléphone à appeler le matin de 9h à midi, je tomberai sur Monseigneur ....hmm... Je ne sais plus, je l'ai écris. 

Mon ami de brunch m'a donné les coordonnées d'un médecin en énergétique dans le 10eme qu'il connait depuis 20ans et est remboursé. Là aussi je dois téléphoner, cette fois ci c'est pour moi. Il faut absolument que je m'occupe de moi aussi.


dimanche 1 mars 2015

Paris

Il y a 13ans, le 1er mars 2002 je déménageais de ma chambre de bonne ou je me trouve aujourd'hui  pour aller rue Mazarine. Rue Mazarine qui est à 10 minutes à pieds de cette chambre et dans laquelle je ne suis resté qu'un an suite à 2 cambriolages en 6 mois qui m'ont fait revenir dans le quartier: valises posées au 185 rue Saint Jacques. Quand je te dis que ce quartier est ma maison! 

Bien arrivée, donc, pour ce petit séjour qui se terminera finalement jeudi car mercredi après midi, afin que les enfants échappent au centre de loisirs, j'ai proposé de les garder. 

Descente du train hier: effectivement personne n'est venu nous chercher. Je voyais petihomme2 qui cherchait du regard maman ou papa.... Je me suis démerdé tant bien que mal avec les 3 valises et 2 sacs à dos. Heureusement, petit Jo devient grand et il a pu me soulager un peu. 
J'ai trouvé mon frère fatigué avec une mauvaise mine. Nouvel arret d'un mois. Il a moins l'effet nausée mais a maintenant des vertiges. Il dort mal, ses rêves ne sont pas bons comme par exemple se voir entre 4 planches.... On se sent tellement impuissant. Alors que nous déjeunions (sauf lui qui n'avait pas faim), ils parlents de leurs vacances d'été, peut être la Croatie .... Mon frère m'a montré les photos du bateau qu'il compte louer en mai avec des amis.... Mon dieu mon pauvre frère, j'ai bien peur que le bateau comme la Croatie ne puissent se réaliser même si j'espère de tout mon cœur le contraire. 
Aujourd'hui déjà il passe ses journées à dormir ou du moins à être allongé. Faire du bateau, voyager, il en est incapable aujourd'hui, comment le sera t-il demain? Mais je ne montre rien et fais part de mon enthousiasme devant ces beaux projets. 

En partant de chez eux j'ai fait ma balade dans les rues de Paris. Direction Notre Dame bien sur mais toujours une queue folle pour y entrer. Je longe alors la cathédrale par le square d'à côté qui donne sur la Seine jusqu'à me retrouver non loin de l'institut du monde arabe. J'emprunte les larges quais de Seine ou se trouvent verdure et sculptures jusqu'à l'entrée du jardin des plantes, proche de la Gare d'Austerlitz. Il était autour de 17h30, je pensais que ça allait être fermé mais non, j'ai le temps de traverser pour m'amener à la sortie qui se trouve face à la clinique Geoffroy Saint-Hilaire. J'ai en tête de rejoindre la rue Mouffertard. J'emprunte des petites rues comme la rue de la Clef puis, arrivée au début de Mouff' je passe devant l'église Saint Médard, ce qui n'est pas la première fois mais je n'ai ps souvenir d'y être déjà entré, alors je pousse la porte et, comme toujours, fais son tour par la gauche jusqu'à çe que les cloches sonnent. Une messe? Oui! Allez, je me la fait! Je n'ai pas été à une messe depuis.... Pffiuuuu, des années! Je regarde les gens presque en les admirant. Cette volonté de se rendre ici tous les je ne sais combien de fois pour assister à un prêche de presque une heure franchement pas super intéressant. Surpris de voir des fidèles assez jeunes. Je me choisi une chaise dans un petit coin tranquille, sur le côté, sans voisin derrière moi ni à côté. Ça chante, ça prie, je ne connais aucune parole. Je suis tellement perdu et me sens tellement seul dans mes épreuves que je me raccroche à tout ce que je peux. Les larmes me viennent quand je commence à penser cela. 
Il y avait deux prêtres: un asiatique et un black, ça c'est bien. Seulement déjà que je ne connaissais pas trop l'histoire, l'accens asiatique ne m'a pas aidé. Je ne me souvenais pas du tout qu'à un moment tout le monde se salue en se serrant la main. Bon, je me dirige vers des dames qui se trouvent à quelques mètres devant moi et fait ce qui doit être fait. J'ai trouvé ça bien. Des inconnus qui te saluent avec le sourire, un autre monde! Vient le moment de l'ostie. J'hésite. J'ai fait ma première communion, j'ai le droit! Allez Piel! Tant qu'à faire, allons jusqu'au bout! Manger le corps du Christ va peut être m'aider!? Alors que des témoignages parlent d'une transformation soudaine après un passage dans une église, moi, toujours rien! J'en ressors comme j'y suis entré: seul et le cœur lourd. Il faut peut être digérer?

Aujourd'hui dimanche chargé: à 11h je brunch dans le Marais avec un bon et vieil ami à moi (également un ex par la même occasion!) que je connais depuis 20ans. Il est aujourd'hui et ce depuis longtemps, chroniqueur à France télé.  À 14h je vais chercher mes petits hommes pour passer l'après midi au jardin du Luxembourg, dans le parc à jeux. Une première pour moi. La dernière fois que j'y ai mis les pieds c'était pour m'y amuser moi! À 19h30 je retrouve ma chère Nelly, à Montparnasse, pour nous faire un restaurant indien. 

Par ma fenêtre j'entends et me souviens du calme de Paris un dimanche matin. Les éboueurs sont passés, quelques moteurs par ci par là: un bus, un scooter... je regarde par ma fenêtre: la rue des écoles et le bd st Michel sont plus que fluides.

J'ai bien sur téléphoné à ptite mère hier soir pour savoir comment ça allait de son côté. Lors de son arrivée chez moi elle a eu la surprise de voir Zoé dans le jardin alors que je les avais tous les deux enfermé dans ma chambre. Je ne sais comment elle a réussi à passer par la fenêtre, chose pas évidente du tout quand on voit la conception des lieux. Elle savait que je partais, je sais qu'elle savait. 
Pauvre Gaspard lui, bien trop lourd pour autant d'exercices, attendait tout seul qu'il soit libéré.

C'est l'heure de te quitter et sortir de la couette. Je vais aller dans le Marais à pieds. Ce n'est pas loin et j'aime le trajet qui me fait à nouveau passer devant "ma" cathédrale!

Bon dimanche.

samedi 28 février 2015

texto nocturne.

Hier soir, 23h50 je reçois un texto de ma belle soeur pour me demander à quelle heure nous arrivons et pour me dire qu'elle n'aura pas le temps de venir nous chercher à la gare car elle doit ranger et préparer la chambre des enfants. D'autre part elle doit les amener chez un pote artiste qui a besoin d'eux à 13h30 "ce sera un peu short pour le dej." termine t-elle.
Je me demandais justement dans mon dernier post qui nous accueillera à la gare, j'ai ma réponse! A quelle heure nous arrivons? Il n'y a qu'un train, c'est celui que nous prenons à chaque fois!
Ça fait 15 jours qu'elle ne fou rien, qu'elle est toute seule et c'est le matin même de notre arrivée qu'elle s'active pour préparer le retour de ses enfants et me laisser ainsi chargé comme une mule rentrer en transports. Ha! Ça lui va bien de dire à tout le monde de se "secouer"! Egoïste? Non, du tout!

Finalement je ne pense pas que je vais rester longtemps à Paris, retour probablement mercredi. Je n'ai rien de spécial à y faire à part quelques promenades dans les rues. Je me ferai un nouveau séjour en le préparant cette fois-ci.

Allez, c'est parti! Douche, préparer les Patous et filer chez ptite mère récupérer tout le monde pour aller à la gare. On se retrouve à Paris!

vendredi 27 février 2015

la cloche a sonné.

Comme je l'ai tweeté ce matin: faire des cracottes au réveil c'est pas cool! Pire que des biscottes ces trucs là! Malgré le beurre laissé toute la nuit à l'extérieur (pas con le piel!), ça reste une tâche délicate.

Les enfants étant à la maison j'avais mis mon réveil à 8h. Jo debout, son frère 20 minutes plus tard.
Après chocolat chaud et douche, le soleil étant présent je propose d'aller faire de l'escalade: grand enthousiasme des deux côtés! Ce sont d'anciennes carrières qu'ils aiment grimper non loin de la maison.  Ni une ni deux, nous prenons bien sur les Patous, ça leur fera leur balade si j'en ai la flemme plus tard...

2h après ptite mère vient les chercher, moi je reste là. Départ demain matin, j'ai du linge à ranger, ma valise à faire ainsi que du ménage, envie de prendre mon temps.

Souvenirs en les accompagnant au portail lorsque nous nous faisons des au revoir de la main jusqu'à ce que la voiture ne soit plus en vue. Je me souviens, petit, à la place de Jo, le coeur serré à voir notre maison de verre s'éloigner et sonner la fin des vacances. A cette époque j'aurai tout fait pour être aujourd'hui: rester ici. Je sais que Jo a ces mêmes sentiments, il m'a déjà dit à plusieurs reprises combien j'ai de la chance d'habiter ici, au calme, qu'il le voudrait aussi. Alors qu'il était dans la voiture sur le départ son regard fixait le mien, je ressentais ce qu'il ressentait. Lorsque j'étais enfant je voulais être l'adulte qui restait et aujourd'hui je voudrais être l'enfant qui part pour mieux revenir.

Bonne petite soirée tous les 3 hier.  Il était convenu: quiche loraine et salade verte pour le diner mais finalement ils préféraient des pâtes. "Je préfère celle que fait maman", me dit Jo en voyant les quiches surgelées que je lui montrais. Je ne peux pas me battre contre ça!

TMC diffusait "Arthur" et les je ne sais quoi ... de Luc Besson. Parfait! Ils ont aimé tous les deux jusqu'au générique fin, tout le monde au lit à 22h30.

Demain je pense mettre le réveil vers 7h. Rdv chez ptite mère entre 9h-9h15, notre train est à 9h40. Petit coup de stresse jusqu'à ce que nous soyons assis à nos places: je me tape plusieurs valises avec deux enfants en plein week-end de rentrée scolaire, j'aime! Je ne sais absolument pas quand j'ai envie de rentrer de Paris. Certaines fois je me vois une semaine, d'autre fois quelques jours. J'ai l'impression qu'à nouveau je ne sais plus ou j'ai envie d'être, toujours à la recherche de cette fameuse place. En tous les cas c'est quand même bien cool d'avoir cette liberté de choix même si je me sens le cul entre deux chaises!

Je pense que l'un des parents sera à Montparnasse pour nous accueillir. Ma belle soeur logiquement mais vu la logique de la famille je ne sais plus. Je déjeunerai certainement chez eux... en espérant que l'ambiance sera bonne...
Je connais par coeur les premiers instants lorsque nous arriverons à l'appartement: Jo se précipitera sur sa console ou un autre écran, son frère derrière lui ou filant dans sa chambre. C'est marrant, en 2 secondes on est plus rien!

Normalement pour les vacances de Pâques nous n'avons pas les enfants: ils vont chez les parents de ma belle soeur mais rien est sur: fâchée à mort avec eux elle refuse tout contact (les quelques échanges se font par mail). Du coup ils vont devoir payer un accompagnateur SNCF pour les amener jusqu'à chez eux, dans la région de Montélimar. Je pense qu'ils se sont décidés à les laisser là bas afin de soulager un peu ptite mère. Cela va faire 2ans que les grands parents n'ont pas vu leurs petits enfants. Mais bon, tout peut changer, il est déjà arrivé que le planning soit ainsi fait et qu'au dernier moment nous les récupérions. Si non, à moins que je me trompe, les enfants ne reviendront ici que cet été? C'est dans longtemps quand même :(  Que se passera t-il d'ici là ?....

jeudi 26 février 2015

pris par mes petits monstres...

... tu te doutes que c'est la raison pour laquelle je n'ai pu passer ces derniers jours. Dès le début des vacances ils avaient convenu d'un planning: ils dorment tous les deux chez moi puis chacun leur tour puis à nouveau tous les deux. Ce soir c'est la dernière soirée: diner et nuit tous les deux avec moi à la maison. Je sens bien que la maison manque à petit Jo, il me lance régulièrement des allusions quand il vient... "c'était bien quand on était tous là!" .../... "Tu préfères quand grand-mère était aussi à la maison ou tu préfères aujourd'hui?" ...  Eh oui petithomme c'était bien quand tout le monde était là. A mon époque cette maison était pleine de vie: mon frère, mes parents, des visites de la famille, d'amis ... C'est sur qu'aujourd'hui les temps ont bien changé.

Samedi, c'est la fin des vacances: back to Paris. Elles se sont bien passées, petit Jo n'a pas fait de crise même si certaines fois c'était limite et il a fallu que je hausse la voie sérieusement. Il y a tellement de relâche dans leur éducation. Mon frère a lâché l'affaire depuis des mois quant à leur mère elle laisse tout passer.
A plusieurs reprises j'ai essayé d'amener Jo sur son père et l'évolution de la maladie mais il n'accroche pas, je n'insiste pas. J'ai ouvert la porte, s'il souhaite entrer je pense qu'il le sait. A mon avis, de ce que Mam m'a raconté suite à leur séance familiale chez le psy pour annoncer l'issue fatale de son père, Jo n'a pas tiqué."On ne sait pas si nous arriverons à trouver les médicaments pour guérir ton papa. Il faut que tu saches qu'il partira avant les autres papas", aurait expliqué la psy, point. Il est loin de s'imaginer que c'est une question de semaines, de mois et de la manière dont cela va se dérouler.

Même s'il n'y a pas eu de crises avec les enfants, ptite mère est quand même bien fatigué. J'essaie au max de la soulager mais je n'ai pas tous les pouvoirs malheureusement. Elle a du mal à trouver ses mots, rate des repas, ... je vois bien que tout ce que nous vivons ces derniers temps accélère le coup de vieux, ça me fait chier.

Mon frère a eu sa chimio hier. Enfin, là ce n'est pas une chimio, c'est un produit pour le sang, je ne sais plus te l'expliquer. Une fois il a ça, la fois suivante la chimio et ainsi de suite. C'était la première fois depuis la pause de son cathéter: il a souffert au moment "du branchement". Il a entendu un "crack!" et a eu super mal. Pas encore bien cicatrisé? On ne sait pas. Je le revois samedi, au moment ou je déposerai les enfants. Il n'y aura pas de discussions comme la dernière fois, nous ne serons plus seul. Je me fierai à son énergie et son physique pour jauger de sa forme.

Je vais rester quelques jours sur la Capitale sans connaître mon jour de retour (qui ne dépassera pas 1 semaine pour mes Patous). Ça va me faire du bien. C'est dingue qu'aujourd'hui ce soit l'effet inverse: avant il fallait que je vienne ici, à la campagne, pour me recharger et maintenant c'est l'inverse.
Aujourd'hui j'habite à la campagne. But recherché: une vie plus vraie, plus calme, plus simple hors c'est tout l'inverse qui s'est produit! Certes, le calme est à l'extérieur mais j'ai une sacrée pollution à l'intérieur de moi.

Je suis revenu hier de ma balade vers 18h30, j'ai alors pris conscience que les jours commençaient sérieusement à rallonger. Enfin l'arrivée des beaux jours?! Là aussi c'est dingue: je n'arrive plus à y croire. Je n'arrive pas à voir mon futur avec du bonheur, c'est terrible non?! Cette année ma saison préférée devrait être annonciatrice du départ de mon frère. Mort - renaissance. Ça gâche tout.

vendredi 20 février 2015

dernières volontés.

A mon retour: Petit Jo fait la gueule dans sa chambre et son frère dort dans l'autre! Journée cauhemardesque hier pour maman: Jo n'a cessé de crier et de l'insulter. Redoutant une nouvelle crise violente comme il avait eu à Paris, elle laisse maintenant passer beaucoup trop de chose.
Je suis allé le voir pour lui faire la morale sans hausser le ton mais en étant ferme. "Insulter ta grand mère, ça, ce n'est pas possible!".

Très bon déjeuner avec mon frère hier. Je ne pouvais rater cette opportunité: autant de temps rien que tous les deux alors je me suis lancé, je lui ai posé des questions, il s'est ouvert très facilement et m'a tout dit. Ce qu'il redoute beaucoup, ce qui lui fait peur c'est la manière dont va se développer sa tumeur: perte de la parole, de la vue, de la mémoire, quand, comment, à quelle rapidité.
Il souhaite un enterrement le plus gai possible. 4 planches pour le cerceuil, pas de fleurs ni couronnes. Son meilleur pote doit lui écrire un discours. Il a commencé à me dire qu'il voulait terminer dans un soin palliattif à cause des enfants, il ne veut pas les choquer. Je lui ai dis alors que maman et moi étions prêt à s'occuper de lui et qu'un domicile serait peut-être moins violent pour les enfants qu'un hospice palliatif. Il était d'accord et doit y réfélchir. Si c'est en Charente, il choisi la maison, ici, celle d'ou est aussi parti mon père. Il est prévu qu'il dicte tout ça à Princesse qui les notera sur papier.
Pas pratiquant et pas spéicalement catholique, il aimerait un office dans une église. Il m'a donné le nom d'une petite église de la région que nous aimons beaucoup et qui se trouve à quelques kilomètres de notre village. Et si c'est à Paris il m'a sorti le nom d'une église qui m'a scotché: Saint Julien le pauvre, non loin de notre dame, une toute petite église que j'ai toujours aimé, ou je vais de temps en temps me receuillir, ou je suis allé d'ailleurs il y a 3ans assister à un concert de Gospel que j'avais découvert par hasard en passant devant. Jamais nous n'avions parlé de cette église ensemble. Elle est orthodoxe, il ne le savait pas.
 Y a t-il des hommes ou des femmes d'église parmis mes lecteurs? Car nous nous posons des questions sans trouver les réponses ni savoir ou je peux les obtenir. Appeler Rome?! J'aimerai m'en occuper, le soulager de ça.
-A t-il le droit d'avoir un office dans une église qui ne se trouve pas dans la commune de sa tombe et ce, même s'il n'est pas pratiquant?
- Peut-il le faire à Paris, qui plus est dans une église orthodoxe? 
- Le corps doit-il être présent? Si oui, il faut probablement payer les transports.

Mon frère apporte une grande importance à ses potes et ne veut pas que l'endroit ou il se trouve lors de ces derniers instants soit une galère pour eux d'aller le voir. 

En tous les cas c'est vrai qu'il est dans le dénie total d'un proche départ. Il m'a parlé d'un petit séjour en bateau prévu avec petit Jo et un couple d'amis au mois de mai.  A un moment, lorsque nous parlions d'une possible reprise de boulot pour Princesse dont il se réjouissait je lui ai dis que cela allait compliquer l'organisation familiale... "Oui c'est vrai, quand je vais reprendre le boulot et qu'elle bossera aussi ça ne va pas être évident ..." Il est aussi fixé sur un chirurgien de Montpellier, un ancien de la Sallepé qui opére les tumeurs du cerveau en état éveillé! Ne m'en demandes pas trop mais ça existe! Il m'a donné l'exemple d'une patiente qui parlait 5 langues. Le chirurgien a du lui en supprimer deux et lui a tout simplement demandé, pendant l'intervention, lesquelles elle souhaitait enlever! Il a donc un espoir de ce côté là et je n'ai pas voulu le lui enlever. Foutu pour foutu autant qu'il teste ce qu'il veut, il aura au moins la sensation d'avoir fait son maximum. Je lui ai proposé de l'accompagner à Montpellier voir ce chirurgien pour lui apporter mes ressentis, avis et peut-être questions qui me viendront. Il est d'accord. C'est à la suite d'un reportage que sa boite de prod. prépare qu'il a eu connaissance de ce chirurgien. Il connait bien le journaliste, ce dernier lui a parlé de son cas, il serait d'accord pour prendre son dossier... "C'est un choix de conscience terrible" me dit-il. Tu m'étonnes! 
Maintenant, peut-il essayer ce chirurgien, c'est la question qu'il se pose car la Sallepé n'aurait alors plus son dossier: a t-il le droit de les quitter malgré la signature du protocle? Si oui, aura t-il le droit de revenir auprès d'eux si, pour je ne sais quelles raisons, mon frère le désire? Il devrait parler de tout ça à son oncologue qu'il doit voir lors de son prochain IRM, le 11 mars.

Si nous écoutons la médecine, mon frère devrait décéder ces prochains mois, probablement au printemps. En l'écoutant, il est clair qu'il est loin de se faire à cette idée et comme je le comprends.

Je lui ai parlé de Princesse aussi, savoir si elle s'occupait bien de lui parce que je la trouve un peu dur. "Ah bon? Qu'est ce qui te fait dire ça?" me demande t-il. "... Je ne sais pas, certaines réactions ... plus de douceur et d'attentions me semblerait pas mal ...". Il me dit que non, ça va très bien. Elle a toujours été directive, elle est comme ça mais elle l'aide beaucoup: elle l'accompagne à tous ses rendez-vous, pose des questions aux médecins... C'est sans savoir qu'elle compte la lâcher dès que la situation empirera et j'avais envie de lui dire que encore heureux qu'elle l'accompagne et pose des questions! Quoique, en connaissant le personnage, effectivement c'est énorme! "Et puis pour elle, ce n'est pas facile non plus ... Ça fait des mois que je dors, on ne sort plus ....." rajoute t-il. 
Le principal c'est qu'il se sente bien accompagné.  Je n'ai pas du tout pensé à lui parler de ce qu'elle le lui avait dit: le fait de le menacer de quitter la maison avec les enfants. C'est con ça.

En le quittant, sur le chemin qui me menait à la Gare Montparnasse je ne me sentais pas bien. Devant mon frère, à parler, j'étais ok, droit, fort, comme ci ce n'était pas complètement moi mais une fois parti, vzzzz... je me dégonfle, comme si je digérais tout ce que je venais d'entendre. Je viens quand même de parler avec mon frère de ses dernières volontés et de son enterrement!!!!!
Je me visualisais le jour de la cérémonie, écouter le discours de son pote, entendre la musique qu'il a choisi, voir son cerceuil et revivre en même temps cette journée d'hier ou nous étions tous les deux dans la cuisine à déjeuner et parler de ce jour. Je redoute tellement ce moment tu ne peux pas savoir.

Il y a un truc qui m'a beaucoup touché aussi alors que nous étions en Uber direction la clinique: la voiture passait sous les tunels parisiens qui ont un éclairage à plusieurs couleurs. J'étais assis sur le siège avant passager, mon frère juste derrière moi. Depuis ces derniers temps, je me rends compte qu'à chaque fois qu'il s'apprête à prendre la parole il se racle la gorge. Il se met à le faire, se penche vers moi et me dis: "Tu te souviens quand on était petit dans ce tunel? Avec les lumières on se tirait la langue et on était mort de rire!". Et là il a réveillé en moi une mémoire qui était complètement éteinte. J'ai soudainement été projeté à cette période, à ce moment, et me voyais avec mon frère, dans la voiture de mon père, sur le chemin pour aller déjeuner chez nos grands parents de la porte de saint cloud, nous tirer la langue et rire! Ça m'a mis les larmes aux yeux (oui, je suis un peu sensible en ce moment!).  C'est un tunel qui se trouve non loin de radio france et justement, là aussi, alors que nous passions devant cette maison, mon frère s'est à nouveau penché vers moi: "ça te rappelle des souvenirs!?". Là par contre effectivement j'étais en train d'y penser: c'était le tout début de mon boulot dans ma dernière boite de prod. J'y venais tous les jours durant 2ans pour l'émission qui se faisait au studio 102, c'était une super période. Et parallèlement à ça mon frère s'y rendait aussi car la boite de prod dans laquelle il bossait de son côté avait des émissions sur ce même plateau. Plateau qui aujourd'hui n'existe plus et n'est qu'un trou. C'était marrant, involontairement nous bossions chacun de notre côté pour les deux animateurs concurents mais néanmoins amis qui cartonnaient beaucoup à  l'époque.

Ce trajet en voiture nous a ramené dans de nombreux souvenirs jusqu'à passer non loin de chez nos grands parents. Intérieurement je pensais à eux et me disais:"qui aurait cru qu'un jour nous allions revenir ici, mon frère et moi, pour vivre cette situation d'aujourd'hui?!". C'est peut-être la dernière fois que nous y passons tous les deux, ensemble. Si seulement, mais si seulement je pouvais revivre à cette période, retourner dans le passé et ne plus y bouger.

jeudi 19 février 2015

Ok

Opération frangin ok. Comme prévu, en l'attendant je suis allé faire un tour sur la tombe de mes grands parents en faisant tout un périple dans les endroits que je fréquentais avec eux. 2h de marche! Là aussi les commerces ont beaucoup changé: un tabac brasserie est devenu mc donald's, un horloger un Indiana café, "la maison des bus" comme j'aimais l'appeler petit, n'a plus de bus, son fidèle fromager ou nous allions lors du marcher n'est plus... Je les adorais ces grands parents, surtout ma grand mère. Lui est décédé en 92, elle en 94.

Même si ma belle sœur s'est montrée plus souriante à mon égard je ne suis pas dupe et elle est toujours dur avec mon frère. Des réactions, des mots qui me surprennent. On a vraiment l'impression que la malade, la victime, celle qui est à plaindre, c'est elle. Je veux bien que chacun vive l'annonce d'un décès à venir différément mais il y a des manières de faire quand même. D'ailleurs l'infirmière l'a tout de suite capté et l'a un peu provoqué. Avant que mon frère parte au bloc je lui avais proposé de lui acheter un pain au chocolat pour son réveil: il l'a dévoré! L'infirmière qui allait lui proposer une petite collation, en le voyant avec cette vienoiserie lui demande avec envie où il avait eu ce bon pain: "vous voyez", dit mon frère en me touchant le genoux, "c'est ça la fraternité!", dit il d'une voix fière mais avec un timbre différent. Sa voix change, elle semble comme voilée. L'infirmière me fait des éloges (!) et dit en regardant princesse: "et en rentrant vous allez avoir un bon petit diner!" - "ah non! Certainement pas!" Répond du taco tac princesse. "Puisqu'il a un frère si gentil, il fera aussi le diner!". L'infirmière m'a regardé, tout était dit. 

J'ai eu très peu de moments avec princesse, je voulais les éviter, je voulais éviter une conversation qui risquerait de me faire sortir de mes gonds car, contrairement à ptite mère j'ai beaucoup de mal à faire semblant. Elle a essayé, j'ai réussi à finter.
Du genre mon frère n'est pas tout seul, il faut penser aux enfants dans l'appartement, laissant entendre qu'il ne pouvait pas terminer ses jours à la maison. "Tu sais, les enfants, si on leur explique, cela peut très bien se passer ... Ils peuvent très bien accompagner leur père ..." Lui dis-je sans obtenir de retour. Ou encore que mon frère est totalement dans le dénie de l'issue fatale de sa maladie. Il aurait même parlé de l'envie d'un médecin sur Montpellier qui opérerait je ne sais comment. Avec reproches à son égard elle m'a dit qu'il avait été incapable d'annoncer à son fils sa mort.."il faut reconnaître que c'est quand même une sacrée épreuve!!!" Lui dis-je, "ce ne doit pas être facile de dire à son fils de 10ans qu'on va mourir! Comment peut-il lui faire accepter quelque chose qu'il n'accepte pas lui même aujourd'hui?!" .... Pas de retour. Je continu... "Je crois qu'il y a plusieurs étapes dans le deuil, bon, aujourd'hui il est dans le dénie, il faut lui laisser le temps". "Mais il est dans ce dénie depuis bien trop longtemps!" M'a t-elle enfin répondu avec colère. Je n'ai pas insisté mais j'ai bien vu qu'elle essayait de me faire passer les messages que je connais déjà par l'intermédiaire de ma mère et de ma sœur qui sont en gros: mon frère est un faible, il ne se bouge pas et il est hors de question pour elle qu'elle l'accompagne encore longtemps, il est hors de question qu'il termine ses jours dans l'appartement. Ces comportements sont réellement d'un autre monde pour moi. Je n'arrive pas à comprendre comment on peut agir comme ça, c'est incroyable. Elle serait capable de foutre mon frère à l'hospice comme ça et serait enfin toute légère pour continuer sa petite vie de bobo parisienne?! Mon frère ne lui manquerait absolument pas?! Rester seule avec ses enfants dans cet appartement sans ressentir l'ombre et les empruntes de mon frère? Sans aucune tristesse, sans aucune culpabilité? Eh bien oui, la preuve en est, cela existe, c'est possible. Plus égoïste tu meurs. Je ne serai même pas surpris qu'elle est déjà un nouveau mec même si, comme probablement avec mon frère, ce n'est pas de l'amour elle se mettrait avec lui pour ne pas être seule. 

En quittant la clinique nous sommes passés chez eux pour boire un verre avant de diner dans un restau indien, invité par mon frère. En quittant leur apparement pour y aller, alors que mon frère se préparait à sortir, princesse avait déjà descendu les 3 étages et nous attendait dans la cours, adossée contre le mur avec un air de "ça fait 3 plombes que j'attends!"  Bref, j'ai une quantité de petits exemples pour tâcher de te montrer son comportement complètement détaché. Elle ne montre vraiment aucune aide. Vraiment, c'est elle qui se plaint alors que mon frère ne dit rien. 

Pendant le diner princesse a voulu me secouer moi aussi, je l'attendais!
"Bon mais et toi Piel! Excuses moi je vais être cash", me dit elle, "mais qu'est ce que tu va faire aujourd'hui? Tu ne vas pas laisser ce connard de Gaël foutre ta vie en l'air avec ton histoire de 'je ne veux plus de mec à vie!'. Il faudrait que tu quittes ce trou paumé!" Etc, etc.. Bref: "bouges toi!"
Moi aussi j'ai été cash en lui disant qu'il m'était impossible de quitter le village à cause de mes Patous, les abandonner serait comme les euthanasier, il en est hors de question. Ensuite, aujourd'hui, je m'autorise un tant de pose. Je bosse depuis mes 17ans, ces 4 dernières années ont été très dures pour moi et la dernière folie de Gaël m'a encore plus enfoncé. Aujourd'hui je ne veux donc RIEN faire et profiter un peu! Même si je le voudrai je ne le pourrai pas, je n'ai pas l'énergie. J'ai également souligné, sans développer, que la maladie de mon frère était aussi une sacrée épreuve sans vouloir dire que je voulais me rendre disponible à 200% pour lui, il ne l'aurait pas voulu. 

Surprenant aussi mon arrivée chez eux au début, à 14h: ils dormaient tous les deux mais elle dans leur chambre et mon frère sur le canapé. Sympa. Nous sommes vraiment dans une ambiance d'un couple en pleine rupture provoquée par elle. Mon frère lui, reste doux et attentionné comme il le peut à son égard. Ça me fait de la peine.

Il m'a proposé de dormir chez eux hier soir mais j'ai refusé en lui disant que j'aimais bien dormir dans la chambre, dans notre quartier, cela me fait un peu revivre cette époque. Il l'a comprit. Il m'a alors proposé de passer prendre un café aujourd'hui, avant mon départ et d'un café cela s'est transformé en déjeuner. Il sera tout seul, princesse ne sera pas là, voilà une opportunité de n'être que tous les deux. Va t-il me parler plus profondemment de ce qu'il vit aujourd'hui? J'aimerais parler de sa fin, de ce qu'il désire LUI, de ses dernières volontés. Nous verrons si cela se présentera. 

Depuis sa nouvelle chimio, le diner hier soir était son premier vrai repas. Les nausées le bloquent, il ne fait que grignoter par ci par là. Je ne sais s'il mangera tout à l'heure. Mon pauvre frère, je le sens seul, affaibli. Ses pensées et ses gestes sont lents. 

10h, comme convenu je viens de l'appeler pour savoir à quelle heure il veut que je passe. Il a super mal dormi, son cathéter lui a fait mal, il ne pouvait pas bouger le petit doigt, c'était une nuit blanche. 
"Si tu veux te reposer ce n'est pas grave, je ne passe pas", lui dis-je.
"Oh ben si!" Dit-il. "Ça me fait plaisir de te voir!".

Rdv fixé à 13h chez lui. Je partirai directement à la Gare Montparnasse probablement vers 15h. Je n'ai pas pris un train direct car le billet était moins cher, il me faudra changer et patienter 1/2h à Poitiers. 

Retour ici, à Paris, dans une semaine pour ramener les enfants. Là je me prendrai quelques jours pour moi, maman est ok, elle gardera les Patous. 

mercredi 18 février 2015

En train!

Un mot de mon train, je n'arrive pas à croire les raisons de ce voyage. 

Trajet que j'ai pris tant de fois, tous les week ends ou presque.

Mon frère hier n'avait pas du tout une bonne voix au téléphone. Comment je vais le retrouver? Il ne sait pas que j'arrive, quelle sera sa réaction?

Princesse profitera t-elle de ma présence pour vivre sa vie de son côté? Nous accompagnera t-elle? Elle qui était dégoûté que cette pose de cathéter prenne tout l'après midi...

La clinique où nous allons n'est pas loin du métro Exelmans. Si j'ai moyen de faire un tour pendant l'opération j'irai sur la tombe de mes grands parents que j'aimais tant. Ils sont porte de saint cloud, c'est dans le secteur je crois. 

Ce soir et/ou demain, j'irai marcher dans les rues de mon quartier latin. Un besoin. 

lundi 16 février 2015

A/R

C'est décidé, je vais accompagner mon frère pour la pose de son cathéter mercredi prochain. Je n'arrive pas à l'imaginer seul y aller ou même accompagné de sa femme qui n'est vraiment pas un bel accompagnement. Et encore, mon frère aurait dit qu'elle allait venir avec lui mais va savoir savoir si c'est la vérité. 

Je ne vais pas prevenir de mon arrivée: 1/ mon frère refuserait en disant que je ne vais pas payer un aller-retour juste pour ça, 2/Princesse se réjouirait trop et en profiterait pour rester à la maison où se divertir avec des copines.

Je prends donc le train mercredi matin et reviens le lendemain car l'opération dure jusqu'à 18h environ et il n'y a plus de train de retour. Sans ce concerter, on a apprit ptite mère et moi que nous avions eu la même idée: elle avait pensé faire cet aller-retour mais ce n'est pas à elle de le faire, déjà bien suffisament fatiguée aujourd'hui. "Tu es vraiment quelqu'un de bien" m'a t-elle dit. Ça fait du bien de l'entendre parce qu'avec toutes les merdes que la vie m'envoie ces dernières années je commence à me le demander! Mais pour moi ce n'est pas ce geste qui me fait passer pour "quelqu'un de bien". On parle de mon frère, c'est donc tout à fait naturel!!!

Période de vacances: les billets me coûtent un bras!

Ce soir c'est branle bas de combat: mes deux petits hommes viennent dormir chez moi. Ensuite ils veulent que ce soit un par un: chacun son tour viendra dormir à la maison. Je dois donc préparer la maison pour leur arrivée.

dimanche 15 février 2015

retour.

Casque sur les oreilles, le train quitte la gare, le paysage défile, les larmes me viennent avec beaucoup de mal pour les retenir. "C'est beaucoup trop lourd pour moi, comment je vais porter tout ça", disait une voix à l'intérieur de moi tout en essayant de me contenir. L'histoire de dingue de Gaël, mon frère ....c'est trop. Voir le médecin? Lui demander des antidépresseurs? Tu connais ma réticence à ces produits, j'attends encore un peu.

Arrivée chez mon frère. Mon dieu l'ambiance! Ambiance d'un couple brouillé à la limite de la rupture. On sent bien que c'est Princesse qui l'a mauvaise et que mon frère subit. En fait on dirait que c'est elle la malade. Mon frère ne bronche pas, elle, elle ne fait que se plaindre. Nous sommes tous les 3 dans la cuisine, personne ne parle. C'est à moi de lancer un sujet de conversation, eux, n'échangent pas entre eux. A un moment, gentiment mon frère demande si elle veut un café: "Ho non! non! Surtout pas!" dit elle sur un ton ... A un moment, alors que mon frère s'était couché parce qu'il avait des nausées, je me retrouve seul avec ma belle soeur. Elle me sort: "Pff j'en ai marre!!! Je voudrai bien partir 2-3 jours là !.... Mais toute seule je ne peux pas, moi il faut que je parle, que je fasse la fête..." Je lui ai alors dit que mon frère voudrait certainement aussi partir quelques jours et faire la fête! Pas de réaction ....
Quand mon frère me confirme qu'on va lui poser un cathérer mercredi prochain et que cela va durer 3h Princesse dit alors: "3h???!!! Ça va prendre tout l'après midi cette histoire??!!!" ...Mon frère ne dit rien. J'avais le coeur serré de le voir comme ça. En fait le cathéter devient vraiment utile parce que sa nouvelle chimio lui "bouffe les veines", m'a t-il dit. Mon dieu ...
J'ai peur que Princesse n'accompagne pas mon frère lors de la pause du cathérer alors, sans le lui dire, j'ai envie d'y aller, de faire l'aller retour pour être à ses côtés. Bien sur, financièrement, ce n'est pas à faire mais ça ne doit pas entrer dans la balance. Je ne veux pas imaginer mon frère tout seul, allant à la sallepé pour mettre ce truc qu'il ne voulait pas dès le départ et qui matérialise la maladie.
Il est complètement délaissé, abandonné par sa femme, je trouve ça dingue. Et je n'arrive pas à lui parler seul à seul, il y a toujours un enfant ou Princesse, si ce n'est pas dans la même pièce c'est juste à coté, portes non fermées, pas de moment d'intimité tous les deux. Je suis sur qu'elle est sans pitié avec lui et j'avais beaucoup de peine à le laisser ainsi, tout seul avec elle.
Au moment des au revoirs, quand il a embrassé son fils ... je les regardais, j'avais envie de pleurer. Mon frère, plein de douceur l'enlace et l'embrasse. Ce petit homme de 4ans 1/2 ne comprendant pas vraiment la réalité n'insiste pas plus. Il l'embrasse, bien sur, mais bon, comme si de rien était, ce qui est le cas certainement pour sa petite tête.

Sur le retour, gare Montparnasse, je tiens la petite main de ce petit homme, les larmes me viennent à nouveau. Je pense à mon frère. Je me dis que ça devrait sa main à lui dans la sienne. Pendant le voyage il dot, je le regarde, je pense à mon frère, les larmes me viennent.

Sincèrement, cette péreuve est tellement lourde pour moi, m'avoir rajouter celle de Gaël m'enfonce encore plus. Pourquoi. Pourquoi m'avoir envoyer ça en plus. Qu'est ce qu'on essaie de tester? Mes limites?

Mes qu'est ce que c'est que ces comportements humains??? Comment après tout ce que j'ai fait pour Gaël il peut me faire ça et comment une femme peut agir de la sorte face à son mari qui vit ses derniers jours??? Je n'arrive pas à comprendre, je n'arrive pas. Que Gaël soit furax d'avoir été en interdit bancaire parce que j'ai posté son chèque, ok, mais au point de me faire risquer 17ans de prison??!! Lui qui me doit encore 8000€! Lui qui m'a fait tant de mal, qui a ruiné ma boutique, détruit mon changement de vie, brisé mon coeur. Lui à qui j'avais demandé clémence au procureur lors de mon dépôt de plainte contre lui pour vols?! Lui, bang! Sans hésitation: "viol en séquestration et extorsion de fonds"!!! Séquestration!!! Moi, l'enfermer alors que la serrure de ma porte est cassée depuis des années! Moi, le violer! Non mais c'est dingue!!!!!!  En même tant, quelle plainte voulais tu qu'il porte 2ans après!? Et Princesse qui se plaint de SA vie actuelle avec se qu'endure mon frère!!! En fait Gaël et Princesse se font passer pour les victimes alors que ce sont les autres qui le sont.
C'est le monde à l'envers, c'est un monde que je ne comprends absolument pas.

Plus jamais je ne pourrais être amoureux, plus jamais je ne pourrais avoir confiance en mec. Faire l'amour avec un bonhomme et risquer qu'il m'accuse de viol par la suite?! C'est tellement facile, je ne pensais pas que ça l'était à ce point là. Imagine que Gael est prémédité le coup: qu'il couche avec un mec autre que moi (ce qui lui est arrivé bien des fois!) et qu'il porte plainte juste après. L'examen médical montrerait une relation sexuelle et bang! Lors de ma journée parisienne hier je ne pouvais pas regarder les mecs. C'est dingue, ça me fait l'effet inverse: j'ai l'impression d'avoir moi, été violé!
Et hier, tout le monde parlait de la saint Valentin! Ça me donne la nausée! Sur mon mur facebook j'ai des extraits en photos de quelques amis homos, amoureux, l'un se trouve en République dominicaine et poste de magnifiques couchers de soleil, un autre me montre sa belle chambre d'hôtel de je ne sais quel endroit ... Tout cela n'est pas pour moi, dans cette vie, je n'y ai pas le droit. C'est entendu. 

Aujourd'hui j'appréhende. Qu'est ce que va vouloir me faire Gael maintenant??!!! Et quand le flic me dit que Gael est persuadé de ce viol et qu'il en parle à tout le monde, qui sont ces "tout le monde"? Y a t-il des gens de mon village? Tu imagines?! Comment peut on être convaincu d'une chose qui ne s'est pas produite. Je ne comprends pas. 

samedi 14 février 2015

A/R

Vous êtes vraiment extras! Proposer une collecte pour m'aider!!! Je ne peux pas accepter bien sur mais ce geste me touche vraiment beaucoup. Gael n'a pas en plus a toucher à votre argent!!!

C'est marrant, j'écris ici comme un journal privé, sans penser au monde qui peut me lire, je ne regarde pas mes statistiques. Je connais 3-4 de mes lecteurs et là soudainement je découvre de nouveaux noms-pseudos qui me suivent discrètement depuis un bout de temps. Merci!

Je suis encore un peu endormi, mon réveil a sonné à 7h: je prends le train tout à l'heure pour Paris afin de chercher mon petithomme numero 2. Retour ce soir. Je me souviens, de ma "cellule", j'entendais le TGV passer....

Tu te doutes, cette histoire ne cesse de tourner dans ma tête. Quand je pense que lors de ma plainte pour vols en ce qui concerne Gael j'avais demandé la clémence au procureur car j'estimais qu'une peine plus lourde n'allait que l'enfoncer et je n'en voyais pas l'utilité! Je voulais mon argent, point. Et lui, là, aujourd'hui, il me fait ça, je trouve ça incroyable. Apres tout ce que je lui ai fait, ça n'a pas de nom mais même si je ne lui avais pas fait autant, son comportement est inacceptable. J'ai été tellement trop bon, tellement trop con!!! Pour me raviver la mémoire j'ai relu mon journal quotidien que je fais sur mon ordinateur. Je suis remonté au moment de notre relation, jusqu'à sa fin. En me relisant je me rends compte à quel point j'ai été vraiment trop bon. Ça fait mal de se rendre compte à quel point je me suis fait avoir, à quel point on a profité de moi. 

Jimmy: merci beaucoup pour ton long mail qui m'a mis les larmes aux yeux. Je ne peux maintenant, mais je te répondrai évidemment.

Tout à l'heure je vais voir mon frère, déjeuner avec lui et donc raconter mon histoire. J'ai tellement peur de pleurer alors que je dois me l'interdire. Je ne dois pas lui montrer une peine ou une faiblesse, ce qu'il vit est déjà tellement terrible, je ne veux pas qu'il m'est comme inquiétude pour ces derniers moments. Comment va t-il etre physiquement? J'appréhende. Je vais me retrouver face à l'une des plus grosse épreuve de ma vie (jusqu'à aujourd'hui!) en devant raconter la pire expérience que j'ai vécu il y a quelques jours, l'émotion sera forte. Il faut que je tienne.

Maman m'a dit hier que mercredi prochain nous allons placer à mon frere un cathéter, ce qu'on lui avait proposé dès le début de sa maladie mais qu'il n'avait jamais voulu. Là, ça y est, il commence à baisser bras. Alors qu'avant ses nuits étaient bonnes, là il commence à moins bien dormir et prend depuis, du stilnox. Son esprit doit commencer à tourner.... Il est de nouveau en arret pour un mois, lui qui au début avait dit qu'il ne voulait surtout pas s'arrêter de bosser, que c'était capital pour lui. Les choses changent, évoluent, dans un triste sens. Jusqu'à aujourd'hui je crois qu'il n'avait pas encore accepté sa situation: sa mort à venir, il était dans le dénie et je pense que c'est pour ça qu'il n'arrivait pas à en parler à son fils, qu'il ne se "secouait" pas, comme dit Princesse. Les phases semblent changer ... Mon dieu, mon pauvre frère.

La pluie tombe, je pense que je vais laisser mes Patous dans ma chambre mais il faudra que ptite mère ne passe pas trop tard pour les libérer. Mes loulous vont être pas mal seuls aujourdhui... J'espère que Zoé ne va pas trop abboyer, je ne veux pas de problème avec les voisins et voir les gendarmes se ramener à nouveau!!!! Ils étaient déjà venu une fois pour à sujet alors merde!!! C'est pour ça que j'ai demandé à maman de passer pendant mon absence mais avec petit Jo ils ne pourront rester bien longtemps, il va s'ennuyer. 

Je dois quitter le clavier: départ dans moins d'une heure et je suis encore sous ma couette....

vendredi 13 février 2015

verdict.

Appel de l'avocat ce matin. Conseils: payer et laisser tomber. Si j'engage poursuite pour fausses déclarations pour viol, aujourd'hui ces affaires sont très dures à prouver. Concernant l'argent, je peux effectivement lancer une procédure sans être sur de gagner car il me faut les preuves de tout ça d'autant plus que si jamais je perds je devrais payer les frais de justice de Gaël + les miens qui tourneraient autour de 2000 à 3000€!!! Certains engagent la procédure par principe mais  le principe me couterait bien trop d'argent et d'énergie, énergie que je dois donner à ma famille et non pour cet enfoiré.

Maintenant je dois attendre un appel qui me convoquera dans je ne sais plus quel établissement pour un simple rappel à la loi, soit c'est le même gendarme qui me la fera. De là, le dossier sera clos.
Je n'aurai pas de casier judiciaire mais il restera une trace dans l'administration. De ce que j'ai compris, seul l'ADN va être détruit. Empruntes et photos, non.

Ça ne change pas grand chose à mon état, je me sens toujours sali.

Il parait que Gaël est convaincu de ce viol, il en parle à tout le monde (psy, etc ...) je suis tombé sur un malade total!!!

Coïncidence, il y a 4ans aujourd'hui même que ma relation commençait avec Gaël! Comme je regrette mais comme je regrette ce jour là!!!! Saint Valentin!

Du coup j'ai annulé mon rendez vous avec Laila Del Monte pour la communication animale. Je suis dégouté mais je ne peux plus me le permettre.

Bon, je vais aller faire la balade des Patous, après il me faudra retrouver la famille.

Merci encore pour ton soutien !!!!!!

jeudi 12 février 2015

Un soir de pluie

C'est terrible, je passe ce soir parce que j'ai peur de ne pas revenir demain! Demain matin nouveau passage à la gendarmerie. Cette garde à vue m'a vraiment marqué, tu ne peux pas savoir. Cette garde à vue et ses raisons: "viol" c'est terrible l'effet que ça me fait, c'est tellement loin de mon monde. Et moi qui avait demandé la clémence au procureur lorsque j'avais porté plainte sur Gael pour vols. Lui il y rajoute "i", sans aucune clémence. Je me sens salie.

Mes flashs de pensées ne cessent de revivre des moments de cette journée de mardi. Je ressens le froid glacial de cette taule, je revois les yeux, entends les paroles de cet homme en face de moi qui porte des accusations terribles sur moi, tapes mes mots sur son ordinateur sans montrer signe de compréhension, de compassion, de doute.. On est dans l'armée, on exécute les ordres, l'homme n'est plus homme. Il y a des gendarmes en tous les cas qui le restent mais pas le mien et je suis évidement tombé sur lui. Pourtant, dans ma vie d'avant, l'une de nos émissions à succès bossait beaucoup avec les gendarmeries de France et nous tombions souvent sur des gendarmes sympas. Bon, tu me diras qu'entre un passage télé et leur bureau, c'est différent, surtout qu'ils avaient droit à un cadeau!  

Mais à lui, celui qui est devant moi, comment lui dire que le méchant, c'est l'autre?! Que le généreux, le benêt, c'est moi! Et j'imagine Gaël tout préparer...
Depuis des mois je tâchais de cicatriser de toutes les blessures qu'il m'avait déjà fait et alors qu'au moment où je commençais à y arriver, vlan! Il m'en fou une autre et ravive les autres. 
Il faut absolument que je tienne, je n'ai pas le droit de flancher mais je suis tellement fatigué. Comment je vais affronter le départ de mon frere? C'était déjà tellement dur avant cet épisode, ça me le semble encore plus aujourd'hui. Cela m'a terriblement fragilisé. 

Quelles années, mais quelles années depuis j'ai fait mon changement de vie! Quel sentiment d'échec général. Échec professionnel, sentimental, financier. Il faut absolument que j'arrive à me déconnecter du "physique" pour me brancher sur le spirituel, lire les événements différéments, les voirs avec mon 3ème œil et non avec les deux qui pleurent en ce moment. C'est capital.

Je ne comprends pas comment on peut mettre quelqu'un en garde à vue dans ces conditions à cause de simples paroles d'un mec totalement barré, que ce soit aussi facile. Je ne peux pas croire par exemple que si je veux me venger d'un de mes ex il me suffise d'aller porter plainte pour qu'il soit en garde à vue. Qu'il y est interrogatoire, oui, bien sûr mais jusqu'à la garde à vue, c'est énorme je trouve. 
Et comme, aux dires du gendarme, porter plainte de l'autre côté ensuite pour "fausse déclaration" ne sert a rien car c'est parole contre parole, je ne sais pas si je suis tombé sur un gendarme qui me pipote ou si c'est moi qui ne comprends rien. J'ai plutôt tendance à penser que le mec, ça le saoule et qu'il n'a pas du tout envie de bosser, alors vite qu'on en finisse et surtout pas de nouvelles plaintes! Je ne sais pas...

En tous les cas, avant la gendarmerie demain, je suis vos conseils, je téléphone à un avocat.

Tu te souviens qu'en je t'écrivais mes déboires avec mon ancien boss, ma circulation dans les rues de Paris avec Scooter ? Ben figures toi que là, pour le coup, je me demande si ça ne me manque pas!!! Qu'est ce que j'ai été me jeter dans le vide comme ça ???!! Mais en même temps si tu te souviens aussi, j'étais tellement pas bien non plus! Tous ces efforts et je n'ai toujours pas trouvé ma place. 

Ce soir je suis allé chercher ma ptite mère et mon petit homme à la descente du train. Apres m'avoir serré fort dans ses bras elle m'a regardé intensément dans les yeux. "Regardes moi?". Je me suis exécuté en espérant de tout cœur que mon mal être ne se voit pas. C'est bon. "Non, ça va, tu es beau!" M'a t-elle dit. Ah! Les mamans! Ne me quitte pas maman, surtout pas maintenant! J'ai peur de ce que me réserve la vie maintenant. Il faut ABSOLUMENT que je travail la dessus.

Il faut que je sois roc, il faut que je sois de la kryptonite!

J'ai croisé mon pote Thib tout à l'heure. Pour me changer les idées il m'a proposé de l'accompagner aux 40ans d'un ami samedi soir, je l'ai bien remercié mais non. Dans ces cas là moi, j'ai besoin d'être dans mon cocoon. Elle a peut être raison la belle soeur, suis peut être léger autiste?!

Bon, demain, si à partir de midi tu n'as pas un signe de moi ici ou sur mon Twitter: au secours!

allez, une nouvelle journée.

Il n'y a pas eu que le réveil de lourd hier, la journée entière l'était. Cette garde a vue ma terriblement choqué et le fait de revenir dans mon histoire avec Gaël aussi. J'ai alors appelé le gendarme pour lui dire que j'étais en petite forme et que tant qu'à faire, j'allais laisser Gaël patienter jusqu'au bout pour lui donner l'argent. Le flic, sans aucune compassion me demande de venir déposer le chèque demain matin car il a encore des papiers à faire. Entre toi et moi je crois que c'est juste parce que ça l'arrange et qu'il a envie de cloturer le dossier (tout comme moi!) puisque la justice me laisse jusqu'au 10 mars pour régler. Mais, je ne veux pas me mettre ce gendarme à dos car ils ne sont que 6 dans le coin et vu que ça fait déjà 3 fois que j'ai affaire à lui, ne sachant pas ce que me réserve demain, je préfère faire gaffe. Hier, j'ai enfin retrouvé les fameux chèques qu'il me restait de Gaël, il n'y aura donc pas de nouvelle perquisition à faire chez ptite mère et heureusement, tu imagines: les enfants seront là! Et ces chèques étaient accrochés avec une reconnaissance de dette de Gaël, ce qui me rappel les raisons des encaissements de ses 2 chèques de 1000€: c'était le credit que Gaël avait au magasin: 3000€! Etant en grosse galère de trésorerie, ne pouvant me régler, j'ai régler moi même ce crédit. Est ce que cela peut changer la donne? Je doute car le flic m'avait dit qu'une reconnaissance de dette entrait dans le "civil" hors là, c'est du "pénal" (ce qui ne m'éclaire pas plus). Je lui poserai la question demain, lorsque j'irai déposer le chèque. Après, j'ai peut-être un recours même une fois l'argent donné, je ne sais pas. Si c'est le cas, alors je me renseignerai. Là j'aurai le temps car entre hier et aujourd'hui, que voulais tu que je fasse.

Oui, au début de ma garde à vue, comme dans les films, ils m'avaient demandé si je voulais un avocat mais ça me semblait tellement fou, je savais tellement que c'était des conneries et je voulais tellement que ça se termine vite que j'ai refusé. Trouver un avocat, que celui-ci arrive à la gendarmerie, que je lui explique le dossier .... ma garde à vue aurait été bien plus que de 8h!!
Après, si recours j'ai, est ce que ça vaut la peine? Un avocat demande un coût qui, si ça se trouve, serait plus que 2000€. Et si jamais je perds, il me faudra, je crois, régler en plus les frais de justice de Gaël! Et puis cela me fait entrer dans une nouvelle procédure, une nouvelle bataille et ma bataille prioritaire aujourd'hui est mon frère car, là aussi de ce côté ça ne va pas fort .....:

Maman est allé voir un autre psy que le leur, psy envoyé par l'un de ses amis. Celui-ci a été attéré d'entendre les propos de cet autre psy qui se dit optologue, psy de vie et palliatif (beaucoup de casquettes pour une seule et même personne). Déjà, ce psy les embrasse comme du bon pain et les tutoies. Le fait d'avoir dit devant mon Jo que s'il faisait une nouvelle crise il fallait appeler le Samu, c'est énorme. D'ailleurs le lendemain, Jo est venu, inquiet, en parler à ma mère qui a taché de le rassurer.
Maman pense que cette psy a une mauvaise influence sur Princesse et la conforterait dans son choix de ne pas rester auprès de mon frère pour la fin.
Au moment de ma garde a vue, Princesse a eu une conversation avec maman en lui disant à quel point elle n'avait pas de chance avec nous deux (mon frère et moi), que moi aussi je devais me secouer, me bouger, ne pas être enfermé à ce point (??!!!) en terminant par: "ma pauvre, vous avez quand même un peu deux enfants autistes!" Non mais tu te rends compte???!!!! Mais c'est quoi ce monde de fou????!!! Merci Princesse, c'est très gentil! Et ce même jour, alors qu'ils dinaient et que mon frère était couché, elle lance à ma mère avec un soupire de ralebol: "Vous voulez pas le prendre un peu avec vous là?! Je n'en peu plus!" Choquée, tout en continuant de manger sans la regarder, maman lui répond séchement: "demandes à ton mari!". Bref, ces derniers jours Princesse agit complètement à l'inverse de ce qu'elle ne devrait faire. Au lieu d'accompagner et d'apporter amour et douceur elle fait tout l'inverse et se montre très dur avec mon frère. Le psy qu'a été voir maman était aussi complètement attéré d'entendre que Princesse avait dit à mon frère qui s'il ne changeait pas elle se barrerait avec les enfants. Tu m'étonnes! 

Ce soir, maman arrive avec mon petit Jo, je vais les chercher à la gare et samedi je fais l'aller/retour Paris dans la journée pour chercher notre deuxième petithomme. Les vacances vont commencer, la pluie devrait arriver, je ne me sens pas en forme du tout mais il va falloir montrer tout l'inverse et les divertir. Comment? Je ne sais pas encore aujourd'hui.

En fait je ne suis bien que quand je dors. D'ailleurs je me suis surpris moi même à m'entendre penser "quelle chance! iIl est libre!" lorsque j'ai appris le décès de Roger Hanin. C'est pour dire ma grande forme du moment! Mon esprit a beaucoup de mal à se raccrocher à quelque chose de positif. Dès qu'une pensée arrive c'est Gaël, la garde à vue, mes finances, mon frère, le photocopieur, la sensation d'échec total: professionnel, sentimental et financier. Et aujourd'hui je dois en plus donner 2000€ au mec qui a tout détruit.

mercredi 11 février 2015

un lourd réveil.

Réveil naturel vers 9h30.  Dès avoir récupéré mes esprits les larmes coulent, c'est le trop plein, je me dois de les laisser aller c'est pour ça qu'aujourd'hui, à part la balade Patous, je reste chez moi, téléphone sur "ne pas déranger" avec uniquement la famille en favoris afin que eux, puissent me joindre.

Je ne sais pas comment je me sens. Abassourdi. Hier soir comme ce matin je suis allongé, dans le silence, mes regards se posent au hasard dans ma chambre, les pensées tournent. Ma journée d'hier, mon frère ... Je ne comprends pas pourquoi tant d'acharnements. Avec le recul, beaucoup de recul, je verrai peut-être plus clair mais là tout de suite maintenant je suis en plein dedans.
Ces dernies jours je te disais que je commençais enfin à me reconnecter pour trouver les forces necessaires d'affronter le proche décès de mon frère et tout ce que cela provoquera, j'avais enfin réussi à me faire un petit cocon énergétique mais cette journée d'hier, cette garde à vue a fait une fellure. Même pas cicatrisé des blessures que m'a fait Gaël il y a plus d'un an, voilà qu'aujourd'hui il revient et me descends encore plus comme s'il ne l'avait pas déjà suffisament fait.

Pourquoi. Pourquoi après tout ce que j'ai fait pour ce mec, avec ma clémence jusqu'au bout de l'histoire alors que la plus part des hommes lui auraient au minimum cassé la gueule, il me fait ça.
Je l'ai sauvé de la galère, donné beaucoup d'argent pour l'aider, engagé en CDI alors que je ne pouvais me le permettre et de l'autre côté il me volait et me trahissait. Comment tu peux essayer de sortir quelqu'un de la noyade et que celui ci, une fois remonté à la surface te coule la tête sous l'eau. Pourquoi me vouloir autant de mal. 

Comment, par une simple parole de quelqu'un (alcoolique avec en + médocs), on peut faire vivre une journée comme j'ai eu hier.

Vengeance à cause de la tentative d'encaissement du chèque qui l'a mis en interdit bancaire mais ce chèque de 1000€ n'est rien comparé à tout ce qu'il me doit et aujourd'hui je dois lui donner en plus 2000€! Si mon affaire de photocopieur boutique n'est pas en ma faveur il me resterait alors 20 000€ pour vivre. 20 000€ c'est le montant qu'il me reste de la vente de cette putain de boutique! Je l'ai acheté 120 000€ avec 50 000€ d'apport personnel et je me retrouve à la fin peut être avec seulement 20 000. Et que ce soit le photocopieur comme Gaël, ce sont des sommes d'argent injustes.
Cette boutique qui était un nouveau départ, ma nouvelle vie, ou j'ai tout investi et qui marchait bien m'amène là aujourd'hui. Cette journée d'hier m'a fait remuer toute cette terrible histoire vécue avec Gaëlcar j'ai du à nouveau tout raconter.

Ce cher village qui était le berceau de la famille, de notre enfance joyeuse et inscousiante, l'endroit dans lequelle je me sentais en paix commence à devenir un lieu ou je me sens mal, un lieu ou j'angoisse en récupérant mon courrier dans la boite aux lettres, en entendant frapper à ma porte. Je redoute une nouvelle merde. Ces deux dernières années sont en train d'effacer toutes les bonnes. Pourquoi ai-je croisé la route de ce Gaël??!! Si je n'avais pas mes Patous je crois que je repartirai à Paris.
Je me revois ici, hier, menotté et accompagné de deux gendarmes! Et ce Gaël qui a habité ici, que j'ai nourri, logé, blanchi, engagé... Ça m'écoeur. Et maman, comme si elle avait besoin de ça en ce moment. Mon frère m'a gentiment envoyé un texto hier soir: "Je t'embrasse tendrement... " j'en ai pleuré avec tout ce qu'il vit actuellement. Comment pourra t-il partir en paix, sereinement avec toute cette ambiance de ces derniers temps.

Je dois passer entre 14 et 16h tout à l'heure à la gendarmerie déposer mon chèque de 2000€, j'avais oublié, merde je ne vais pas pouvoir rester terré chez moi. Je vais y aller mais finalement je crois que je vais dire au gendarme que j'attends le dernier délai, le 10 mars tant qu'à faire, autant faire patienter encore monsieur Gaël et qui sait, peut-être ai-je un recours mais je doute puisque c'est un ordre du Magistrat et que c'est à cette condition que l'affaire sera close. Et puis, en partant, ils m'ont fait signer un papier comme quoi j'allais régler. Le choix était faible: soit je règle soit une procédure judiciaire est en route. Et en même temps, si j'ai un recours, ça demanderait une nouvelle bataille mais j'ai déjà celle de mon frère à affronter et elle est énorme. Alors en commencer une nouvelle, je ne sais pas si j'en ai la force.

Dès mon réveil ptite mère me texto: "Comment te sens tu? As tu bien dormi? Je suis à la chimio avec ton frère ..." J'en déduis donc qu'après presque deux mois d'arrêt ses analyses de sang sont ok mais cette chimio qui ne lui apporte que grande fatigue sans pour autant soigner le mal n'est pas forcement une bonne nouvelle.

Mon esprit est désesperement à la recherche d'un focus positif à trouver, je n'en trouve pas. Là encore je n'ai que le présent auquel je peux me ratacher. Hier c'était de la merde, demain ça le sera aussi. Là tout de suite maintenant je suis chez moi, sous ma couette, je dois me réjouir de cet instant. Je n'arrive pas à trouver un sens à tout ça.

Mise à jour. 14h20.
Je viens d'appeler le gendarme pour dire que j'étais en petite forme et que je comptais faire patienter Greg jusqu'au bout, c'est la moindre des choses. L'officier sans compassion aucune, me demande alors de passer avec le chèque vendredi entre 8 et 12h parce qu'il a des papiers à faire. La justice me donne la date limite du 10 mars, je ne vois pas pourquoi il me presse comme ça. Je n'ai du coup pas vraiment de temps pour voir si j'ai un recours.
A l'heure du dej, Mam' m'a téléphoné, elle était à la Sallepé et laissait mon frère le temps d'aller déjeuner. Je l'imagine, seule, à une table d'un bistro, mon frère dans la tête, moi avec mes problèmes...
Mon frère commence aujourd'hui 2 nouvelles chimios, c'est hier qui l'on appelé. Alors qu'il était en rdv avec son oncologue, maman a fait connaissance avec un malade comme mon frère, du même âge. Il a exactement la même chimio qu'on injecte aujourd'hui à mon frère mais lui il a ce traitement depuis un bout de temps. "Ça va? Quels effets secondaires avez vous" demande t-elle. "C'est dur, nausées sur nausées" ...
Hier je n'ai mangé qu'un bol de céréales le soir, pareil ce matin. Pas plus, je n'ai absolument pas faim. Néanmoins un mal de tête persistant ne me quitte pas depuis hier.

mardi 10 février 2015

Alors? Garde à vue!!!

Alors c'était une journée de dingue, choquante et je le suis encore à cet instant. Accroches toi, j'y vais:
C'est pile à l'heure que j'arrive à la gendarmerie comme une fleur. L'officier me reçoit dans son bureau, me fait assoir et m'annonce qu'à partir de maintenant je suis placé en garde à vue à la suite d'une plainte de Monsieur Gaël pour viol et extorsion de fonds!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je tombe!! De quoi??? Pardon??? Viol ??? Extorsion?? J'comprends pas.
Pour l'extorsion de fonds, tellement difficile à t'expliquer car tellement complexe, seuls les lecteurs qui me suivent depuis au moins 2ans peuvent comprendre (et encore!) et je n'ai vraiment pas l'énergie pour tout développer. Il s'agit des 10 chèques que je lui avais demandé de faire au moment des vols. J'en ai encaissé 2 qui etait une somme qu'il me devait (parmis tant d'autres): 2000€. Pour la justice, comme il m'avait remboursé de la somme avouée des vols je n'avais pas à encaisser ces chèques et comme je n'ai rien de concrêt pour valider ces encaissements je suis en faute. Un peu plus tard, en plus des vols que m'avait fait Gaël, ma comptable m'avait annoncé un trou de 5000€ dans mon tabac. Sachant que je ne pouvais porter plainte deux fois pour la même cause sur la même personne, j'avais convenu avec Gael, plus par principe qu'autre chose, qu'il me fasse un virement de 20 à 50€ tous les mois. Je savais très bien que je n'allais pas récupérer ma somme mais comme je l'ai dis, c'était au moins par principe. Ok, je reçois un premier virement de 50€ puis plus rien pendant des mois. Je poste alors un 3ème chèque de 1000€ mais cela le met en interdit bancaire (et ne m'apporte pas l'argent). Alors, par vengeance il invente cette histoire de viol!!! Il décide donc, l'été dernier, de porter plainte contre moi pour ces deux faits!

Et le viol alors là, alors là !!! C'est incroyable!!! Un tissus de mensonges!!!! Une histoire rocambolesque qui ne tient même pas la route sur le papier, c'est du n'importe quoi. Et puis quoi! Moi violer un bonhomme comme Gaël qui était bien plus baraqué que moi! Et après ce que je venais d'apprendre!? Ses trahisons, sa tromperie avec Thierry, je romps sur le champs mais j'aurais eu envie de le violer le soir ou j'apprends tout ça! Si j'avais envie d'une chose à ce moment là c'était certainement pas de sexe avec lui!!!! Il n'empêche que, la plainte est là. 

L'officier me demande ou sont les 7 chèques qu'il me reste. Je ne sais plus!!! Je suis presque sur qu'ils sont chez ma mère car je lui avais confié tout le dossier "gael" dont les chèques. Je l'appele, la pauvre. Elle ne sait plus trop non plus... elle pense dans la chambre, dans l'armoire .... 
Et ben vlan! Les gendarmes me mettent les menottes et nous allons chez ma mère perquisitionner !!!!!
Tu imagines?!! Les menottes!!! Heureusement il n'y avait pas de voisins devant chez ma mère.
Je ne trouve pas les chèques alors hop! Perquisition chez moi, toujours menotté!!! Là aussi, heureusement personne ne me voit J'étais en plein cauchemard je n'arrivais pas à croire ce que je vivais. Une caméra cachée? Non ce n'est pas possible.
. On arrive chez moi, je vois mes Patous que je libère vite de ma chambre car, pensant ne m'absenter qu'une petite heure, je ne les avais pas laissé dans le jardin pour éviter les aboiements.
Là aussi, je ne trouve pas les chèques. Tu penses! Moi et les papiers tu sais très bien que ce n'est pas mon fort. De toutes les façons je ne comptais pas débiter ces putains de chèques si non je n'aurai pas attendu plus d'un an avant de les encaisser tout en sahcant que le délai d'un chèque est d'un an!

Nous retournons à la gendarmerie. Re-intérrogatoire puis vient l'heure du déjeuner.
"Vous voulez manger quelque chose?"
Non, ça va allez là, merci, je suis légèrement noué!

Et alors là, le ponpon: je suis mis en celule de dégrisement! Vider poches, enlever ceinture, chaussures, montre, j'étais un brigant!!! Là, lorsque la grosse et lourde porte s'ouvre, qu'un air glacial en sort et que je vois cette pièce bétonnée du sol au plafond avec un chiotte turc, une pauvre banquette et une pauvre couverture, je m'effondre.
La porte se referme, je suffoque, je pleure comme un enfant. J'ai froid, très froid. Je ne veux pas prendre la couverture qui est passée dans de nombreuses mains. Je me mets en lotus, ferme les yeux et tâche de me connecter. Je ne veux pas ouvrir les yeux, je ne veux pas voir cette pièce. Des millards de pensées passent, je ne reviens pas de ce qu'ose encore me faire Gaël aujourd'hui. Comment peut-il encore me faire ça??? A t-il conscience de son acte??? Et comme m'a dit le gendarme: "c'est parole contre parole". Et s'ils le croient lui??!! Tu te rends compte???!!!! Mais sachant que cela n'avait pas existé je me disait que ça ne pouvait pas se produire, je suis innocent mais qui n'a pas entendu parler d'erreur judiciare!?

Fin de déjeuner, je sors. Prise d'empruntes, d'ADN, de photos .... Nouvel interogatoire, nouvelle mise au cachot, nouvelle interrogratoire, nouvelle mise au cachot. Signatures, beaucoup de signatures.

Et à 17h, ça y est, verdict du magistrat: la plainte pour viol est sans suite (heureusement!!!) mais je dois rembourser les 2000€ avant le 10 mars!

Donc le mec, Gaël, qui me doit bien plus que la somme qu'il n'a avoué et remboursée, qui a foutu ma boutique en l'air, mon changement vie, va en plus recevoir, de ma part, 2000€!!!!!! Si je ne paie pas, alors là les galères judiciaires arrivent.

Pour m'en débarasser au plus vite j'ai dis à l'officier que je passerai demain après midi apporter le chèque mais après réflexion je me dis que merde, si ça se trouve je n'ai pas à payer ça bon sang!!! Cette somme, je l'ai mise sur le compte de la boutique, pas sur mon compte perso, je ne m'en suis pas servi pour mes loisirs mais pour tacher de sauver comme je pouvais tout ce qu'il m'avait volé!!! Aujourd'hui je n'ai plus de boutique et ces 2000€ viennent de mon compte privé!

Alors tu imagines si mon dossier "photocopieur" en plus n'est pas en ma faveur et que je dois leur régler les 5000€??!!! Moi qui n'est pour vivre que le peu d'argent de ma vente et les 750€ de mon loyer parisien!

Tout ce que je viens de t'écrire et peut être totalement incompréhensible mais ce n'est pas évident.

Voilà ma journée, une garde à vue de 8h!!!

La façon de faire est tout de même violente psychologiquement! Donc en fait tu peux porter plainte comme tu veux et la personne visée, même si elle n'a strictement rien à se reprocher, aura une garde à vue comme ça.

Je suis cassé.

Ils m'ont dit que mes prélèvements allaient êtred détruits (empruntes, ADN...) mais je n'ai aucune preuve que ce soit effectivement le cas ...

Pfff

Ça faisait longtemps que mon réveil n'avait pas sonné à 7h30 du matin! Il n'y a pas si longtemps que ça c'était l'heure ou j'ouvrais le rideau de ma boutique !!

Pourquoi ce réveil? Souviens toi: convocation à la gendarmerie pour ma plainte au sujet de Thierry. Je ne sais pas du tout ce qu'ils me veulent. Sans être inquiet j'ai hâte de savoir et d'être retour à la maison, je n'ai aucune envie de reconnecter avec cette histoire mais pas le choix.

Si ça vaut la peine, je passe te raconter!

lundi 9 février 2015

de mieux en mieux.

J'ai une petite mère totalement vidée et perdue hier, au téléphone lorsqu'elle me donnait les dernières nouvelles. Princesse est remise de son opération, soit plus tôt que prévu. Hier, elle part toute la journée faire des photos avec une amie en laissant les enfants aux bons soins de maman (autant dire "nounou"). La soirée qui a suivi le rdv psy familiale a été difficile: Princesse a parlé à mon frère en lui disant qu'il devait se secouer si non elle partait avec les enfants! Le tout en étant droite comme un "i".
Maman est complètement choqué par cette réaction, comme je le suis, comme ma soeur l'est. Mon frère lui aurait répondu: "Alors tout explose?! Je n'ai plus de famille!?"

Se secouer! D'ou elle veut qu'il se secoue!!!! Il a une tumeur au cerveau, il va mourir dans quelques semaines, qu'est ce qu'elle veut qu'il se secoue??? Mon frère n'aurait-il pas besoin en ce moment de la chaleur et de l'amour de sa famille??? Non, c'est à ce moment que sa femme menace de le larguer en prenant les enfants! Et puis on fait quoi? Il reste tout seul à mourir dans son apparement??? C'est violent, c'est cruel.

On commence à apprendre des choses. Après avoir appris hier que mon frère aurait failli la quitter pour une autre femme il y a quelques années, cela ferait longtemps - aux dires de Princesse - qu'ils ne seraient plus un couple. La naissance de leur relation a eu lieu il y a 22ans. Mon frère était avant cela avec une autre fille, très cool. Il a toujours été très sage, très sérieux, c'était sa première. Il est resté longtemps avec elle jusqu'à la séparation. Comme il l'a avoué à ma soeur: une semaine après cette rupture il s'est mis avec Princesse parce qu'il était incapable d'être seul. Leur histoire commençait déjà sur de mauvaises bases. Je pense que ni l'un ni l'autre ne s'aimaient mais ils se sont mis ensemble, les années ont passé... et voilà ...
Je me souviens d'un épisode qui m'avait marqué au sujet de Princesse il y a quelques années: avant la naissance de petit Jo ils avaient un chat qu'elle adorait! C'était son bébé! Lorsque Jo est né, par peur que l'animal lui fasse du mal, elle s'en est débarassé très facilement, sans aucune peine. J'avais été étonné de cette capacité au détachement et je pense que Princesse, c'est ça: elle se détache très facilement. Je pense que consciemment ou pas, elle a profité de mon frère. Il est tout de même mignon, gentil, gagne bien sa vie, le confort était là. Et puis aujourd'hui il ne peut plus rien lui apporter si e n'est des problèmes alors elle décide de partir, tout simplement.

Tu te rends compte ce que ce doit être pour mon frère??? Sa fin de vie! Le bilan qu'il doit se faire?? Il va partir en connaissant le mal être de son fils et avec sa femme qui le menace de le quitter, là, maintenant, dans sa situation?! Et encore, il ne sait pas aujourd'hui qu'elle ne comte pas s'occuper de lui lorsque son état va empirer! Pour faire suite à ton commentaire @RDT (avec un grand merci!), là pour le coup s'il n'y a pas d'amour, il n'y a pas de devoir non plus.

Maman était complètement brisée de voir son fils entendre ces paroles si violentes. Elle m'a dit qu'une fois qu'il sera parti elle ira se reposer dans une maison de repos...

Comment, dans cette situation aujourd'hui, peut elle lui dire ça??!! 

Tu te souviens, cette semaine petit Jo a eu une crise de colère très violente. Le lendemain on a du le chercher à l'école car il n'état pas très bien: mal au ventre. Le lendemain, avant qu'il aille voir le médecin, maman informe princesse que ces douleurs sont probablement du à l'après coup de la crise et qu'il faudrait peut-être en parler au médecin. Tu le crois: Princesse a laissé aller Jo, 10ans, tout seul chez le médecin !!! Donc bien sur, ce dernier n'a pas été informé de cette précédente crise.
Comme l'a dit la psy à maman lorsqu'ils ont parlé de la situation: Pincesse serait incapable de gérer mon frère et les enfants comme elle serait incapable de gérer les enfants seule et c'est vrai! Ça fait deux mois que mon deuxième neveu doit changer de lunettes et qu'une nouvelle paire est prête: Princesse ne s'en est toujours pas occupé. Le frigidaire est vide: "Ho, j'irai faire les courses demain ..." Elle semble totalement irresponsable.

L'objectif du séjour de maman aujourd'hui était de s'occuper des enfants pendant que Princesse soit rétablie de son opération. Elle devait mettre 10 jours à s'en remettre mais finalement elle n'a eu besoin que de 2 ou 3 jours. Alors elle profite de maman pour lui laisser les enfants et faire sa petite vie. En fait je pense que c'est une personne très egoïste. Elle a profité du confort que lui apportait mon frère et maintenant souhaite vite passer à autre chose. Si ça se trouve elle a déjà un nouveau mec, va savoir! Et quand elle menace de quitter la maison, sait-elle déjà ou elle irait? Probablement que oui.
Je trouve ce comportement inhumain.

Ça ne s'arrange vraiment, vraiment pas bien. J'ai beaucoup de peine pour mon frère. 

dimanche 8 février 2015

et maintenant?

La situation familiale s'accélère. Je te parlais d'un rdv important avec la psy pour mon frère et sa famille. Les nouvelles que j'ai par l'intermédiaire de ptite mère qui les a eu elle même par l'intermédiaire de Princesse (belle soeur) sont... Comment dire... Mettent les choses en place ...
Cela a duré plus de 3h, je n'ai vraiment donc que des bribes.

Apparement ça y est, petithomme (Mon Jo de 10ans) sait que son papa va mourir. Il serait ressorti du cabinet avec de tous petits yeux qui ont fait effondrer maman qui attendait tout le monde à la sortie.
Son frère (4ans 1/2) aussi même si cela semble plus abstrait pour lui.

Sans en parler à mon frère tout le monde commence et essaie d'organiser "le départ", les derniers instants de vie. Je suis pour ce dialogue bien sur mais contre que cela se fasse "dans le dos" de mon frere. Le premier concerné, c'est lui, ses derniers instants de vie lui appartiennent et je trouve qu'il serait bon, déjà, d'en parler avec lui. Les retours que j'ai quand j'évoque cette idée sont qu'il ne serait déjà plus lui même, pas apte à réfléchir ni à prendre de décisions. Je doute sur cette déconnexion aussi profondre aujourd'hui. Les choix qui s'offrent à nous:
1/ Trouver un petit apparte à Paris pour qu'il reste proche de sa famille.
Déjà, cette solution est "dans l'idéeal' -disent la psy et ma mère- mais l'idéal n'étant pas de ce monde elle n'est pas possible. Comme mon frère l'a lui même dit: nous n'avons pas les moyens. Et personnellement, s'il faut parler d'idéal j'ai plutôt envie de dire que l'idéal serait qu'il n'est pas cette putain de maladie.
2/ Qu'il soit chez ptite mère.
Oui. Seulement je n'aime pas cette solution car la dégradation de mon frère devrait demander beaucoup de travail, d'aides et je ne vois pas ma mère, à bientôt 80ans, avec une charge aussi lourde car après, qui va ramasser les pots cassés? C'est bibi! Quand le pire va arriver, elle risque de tout lâcher et de s'effondrer, les enfants vont également s'éffondrer et je ne me sens pas avoir les épaules assez solides pour m'occuper de tout le monde car je serai certainement pas en super forme non plus! Maman a de la polyarthrite, des douleurs à droite, des douleurs à gauche, la connaissant, elle se dévouera totalement à son fils et à la fin...
3/ Qu'il soit chez moi, chez nous, dans notre maison de verre.
Là c'est maman qui n'est pas pour à cause des chiens qui aboient et peuvent le fatiguer (c'est vrai que mon frère n'aime pas du tout les animaux) et à cause du clash familiale qu'il y a eu il y a 3ans mon frère ne serait pas chaud pour venir.
4/ Qu'il reste dans leur appartement, là ou ils habitent actuellement
Là c'est Princesse qui ne veut pas. Je cite: "S'il reste, je prends les enfants et je m'en vais .../... J'étouffe dans cet appartement .../..."
Je suis sur le cul d'entendre ces propos. "Ok, très bien! Je ne comprends rien à l'amour en tous les cas. Je ne comprends pas comment une femme qui dit aimer son mari depuis des années, avec qui elle a deux enfants et qui a hérité de son nom puisse avoir un tel comportement. Après je ne la juge pas, elle est comme ça, très bien! Il n'empêche que je ne comprends pas." dis-je à ptite mère.
Oui, comment elle peut agir de la sorte??? Comment sans même essayer de s'occuper de son mari elle déclare forfait? Elle le quitterait au pire moment de sa vie, là ou il a le plus besoin d'elle.
Alors je me dis qu'en fait, ce ne doit pas être de l'amour. Je me dis que toutes ces années n'étaient qu'une illusion de l'amour car pour moi, dans mon monde, l'amour est le plus fort et si tu aimes vraiment tu ne peux pas avoir ce genre de réactions.
Ils ont eu des problèmes de couple dans le passé ... Il y a plusieurs années, avant la naissance des enfants, Princesse a trompé mon frère, chez eux, sur leur canapé, avec le meilleur ami de mon frangin! Hier, maman m'apprend que Princesse lui a dit que mon frère avait failli partir il y a environ 4ans avec une autre fille! Ça je ne le savais pas .... Après plus de 20ans de couple il peut-être normal qu'il est ce genre de choses qui se produisent mais de là à la lâcher dans ses derniers instants, je ne comprends pas. Ai-je une idée bien trop élevée de l'amour sur ce plan terrestre? Je me le demande. C'est peut-être pour ça que je ne serai pas heureux dans ce domaine, parce que je demande trop? Moi l'amour c'est entre autre chose et surtout du FHC: de la fidélité, de l'honneteté et de la communication. Et encore, on peut enlever la fidélité, s'il y a déjà l'honneteté et la communication la fidélité n'a plus de sens. L'amour humain n'est définitivement pas pour moi et cet exemple du comportement ne fait que me conforter dans cette idée. Le FHC je ne le trouve que chez les animaux, chez mes chiens en tous les cas! D'autant plus que, comme tu le sais, je travaille actuellement sur la communication animale! C'est mon chemin de vie! N'empêche que ça fait déjà ça en moins, plus léger: ne plus avoir à penser, à espérer sa moitié, ne plus avoir à séduire. Je pense que dans cette vie il me faut juste être Entier, point.

Donc je me dis que Princesse n'a jamais aimé mon frère. Bon. Et maintenant on fait quoi? J'ai suggéré avec insistance que maintenant il fallait proposer ces 4 choix à mon frère pour qu'il puisse faire son choix à lui avant qu'il ne soit trop tard. Toutes ces propositions, toutes ces idées que chacun propose, nous devrions en parler avec lui, c'est la moindre des choses. Mais, dans la famille, parler, surtout quand c'est quelque chose à "problèmes", c'ext extrêmement difficile. Rien qu'à voir aujourd'hui: cette conversation  aurait eu avoir lieu il y a déjà bien longtemps. On traine, on traine et puis après c'est trop tard. J'ai parlé à maman de notre passé, la fois ou lorsque j'étais jeune elle avait fait une T.S: mon père, ne sachant comment agir avec moi m'avait simplement dit qu'elle était à l'hopital parce qu'elle avait pris trop de doliprane! J'ai découvert la vérité moi même, tout seul, en allant lui rendre visite sur son lit avec des tuyaux intubés de partout. J'en ai alors terriblement voulu à mon père durant de nombreuses années. J'avais pris ça comme une trahison, comme un énorme mensonge. Plus tard, avec les années qui m'apportèrent le recul, j'ai compris qu'il était complètement perdu et avait très peur de ma réaction alors, maladroitement, il m'a sorti ce scénario bidon. Eh bien aujourd'hui je trouve que nous sommes en train de reproduire le schéma avec mon Jo. Il risque par la suite de nous en vouloir terriblement de ne pas lui avoir dit la vérité, de lui avoir enlevé les derniers instants qu'il pouvait avoir avec son père. Cela va peut-être être évité de justesse si effectivement on lui a bien tout expliqué hier mais je ne pense pas qu'ils aient donné le court délai auquel nous devons nous s'attendre.

Je prends beaucoup sur moi quand je suis au téléphone avec ptite mère car je suis "le cas" de la famille: celui qui parle alors forcement cela a dérangé plus d'une fois. J'ai envie de secouer tout le monde et de dire: "BON ALLEZ MAINTENANT IL FAUT Y ALLER!!!!!!" Mais je sais que c'est très dur pour maman alors j'essaie de prendre sur moi, pas facile... Je ne dois pas perdre à l'esprit non plus que je ne suis "que" l'oncle. L'ordre des choses c'est Princesse et maman ... J'écoute, je conseil, je suggère et puis voilà. Que faire de plus.

Notre conversation téléphonique a été écourtée par l'arrivée de petithomme2, maman a du raccrocher, nous en sommes là aujourd'hui.

Cet appel a eu lieu alors que j'étais sur le départ pour aller "en ville". Ça m'a donné envie de repousser cette action mais je ne pouvais pas: en rade de clopes, lendemain dimanche, il me fallait aller au tabac. Oui, je ne vais toujours pas à mon ancien, celui du village. Toujours pas envie d'y remettre les pieds d'autant plus que le contrat "photocopieur" est toujours d'actualité, je n'ai pas envie que les nouveaux propriétaires m'en parlent. J'ai donc décidé d'aller au petit tabac qui souhaite m'employer. Je n'y ai pas mis les pieds depuis ma vente et après ce que maman m'avait appris (leur envie de m'engager), je me devais d'y aller pour protéger mes arrières. J'ai pu parler avec la gérante qui était seule au magasin. Elle me confirme qu'elle aimerait beaucoup me prendre comme employé et qu'il n'y avait pas d'urgence ... "au printemps, cet été ... quand tu iras mieux dans ta tête et que la situation sera plus calme.../... Le fait de retrouver le rapport clientèle t'aidera à retrouver le sourire." m'a t-elle dit.
Je l'ai grandement remercié et lui ai dis de ne surtout pas se bloquer pour moi (si elle trouve quelqu'un d'autre d'ici là). Le poste peut m'itérresser mais là, tout de suite, maintenant il ne serait pas honnête d'accepter si c'est pour les lâcher dans 1 semaine, 1 mois ... J'ai vraiment besoin d'être libre de mes mouvements à 200% pour la famille. 

Comment je vis tout ça? Des hauts, des bas. Je me raccroche et retrouve mes pratiques spirituelles: médiations, visualisations, pleine conscience... Je tâche de rester connecté à la Source ou quelque soit le nom que tu veux lui donner. Ça connecte, ça déconnecte, je suis comme un poste de radio qui cherche à rester sur la bonne fréquence. Dès fois c'est clair, dès fois c'est brouillé, dès fois c'est totalement OFF. C'est aussi pour ça que j'ai besoin de temps pour moi, pour recharger mes batteries, qu'elles soient pleine, harchi pleine pour le moment ou...
Parce que je suis loin d'avoir encore trouvé l'électricité pour faire marcher mon poste! Le jour ou je la trouve, ou j'y arrive: bonheur!