... et aussi sur TWITTER!

lundi 19 mars 2018

lundi, début du défi! (Mise à jour)

14h, 3°, il pleut, c'est le jour où je décide de démarrer mon défi: sport! Ma crève est terminée même s'il restait un mal de tête au réveil. Bien sur, première pensée: "piel, tu ne vas pas aller au sport alors que tu as mal au crâne!". La bataille commence entre ma voix "diable" et ma voix Sage! 
À tous les coups mon état grippal de la semaine dernière etait une révolte de mon corps avec ce regain d'énergie pour le bouger. "Allons piel! Qu'est ce que tu vas te faire chier sur des machines de muscu et des cours collectifs?! On est pas bien là, tranquille sur le lit, à surfer, regarder des séries? Voila un petit virus pour te le rappeler!".

Tu ne peux pas savoir l'effort que ça me demande de devoir prendre ma voiture pour me diriger à la salle de sport. Je pense que c'est le premier élan qui est difficile tout en sachant qu'une fois lancé il ne faut surtout pas m'arrêter, ne rater aucune session si non, c'est foutu! C'est ça qui n'est pas motivant avec ce truc. Si encore on pouvait dire: "allez, pendant 3 mois à fond le sport et après, relâche!" Eh bien non, il faudra continuer et ne jamais s'arrêter. 

J'aimerai tellement aimer ça. Trouver que se fatiguer et transpirer sur des machines c'est tellement cool! Comment peut on apprécier ce genre de trucs??? Il parait qu'au bout d'un moment le cerveau secrète un truc qui te fait aimer, comme une drogue. Alors vite que cette dose arrive!!!!!

18h10. Ça y est bordel de merde je l'ai fait!!!! Il fallait d'autant plus être motivé avec le temps d'aujourd'hui: pluie et vent. Tout en moi faisait en sorte de rester le plus possible à la maison, je trouvais le moindre petit truc à faire. L'heure avançait, il ne fallait plus que j'y pense, plus que je réfléchisse, être dans l'instant présent, prendre ma voiture sans visualiser ma destination.
Je pousse les porte de cette orange bleue et retrouve mon coach. Explications de l'écran tactile à l'entrée ou il faut, à chaque passage, noter notre numéro d'adhérent et les programmes que nous comptons faire pour le suivi. Cardio et muscu pour ce premier jour et il en sera ainsi le mois entier. Connaissance de la première machine, un truc qui te donne la sensation de marcher. Pour chacune le rythme est le même: 4 séances de 10 mouvements, une pause d'1,30' entre. Et là, la solitude commence, tu es comme un con sur ta machine à regarder les murs, le plafond, l'écran vidéo de taille moyenne et tu marches. Je te passe les développements de chaque machine. On a tout bossé: abdos, pectoraux, cuisses, etc...

Avant tout ça bien sur, passage au vestiaire. Soudain un jeune entre et vient me saluer. C'est le fils d'une cliente que je n'avais pas vu depuis que je n'ai plus le magasin. Son corps respirait alors l'alcool et il avait pris un poid énorme: 115kgs à 18ans. Aujourd'hui 21ans, le mec c'est une bête au point que je ne l'avais pas reconnu (il avait à l'époque autour des 16ans en plus!). Grosse perte de poids, corps développé. J'espérais ne pas croiser dans cette salle de gens que je connaissais, raté. Mais ça va, il est cool. Il vient 5 fois par semaine! La mort! Mais je me suis vite aperçu après qu'il allait falloir que je vienne, moi, 4 fois par semaine. "Si tu ne viens pas entre 3 et 4 fois par semaine les résultats seront bien sur plus longs et tes programmes plus intenses lors de tes venues", m'a dit le coach. Ok, allons y pour 4 fois par semaine...

Je fais scrupuleusement tout ce que me dit le coach. À la fin de la séance je n'apprécie toujours pas plus ce travail! Si encore c'était comme aux USA avec des écrans sur chaque machine qui te divertissent... mais là tu n'as que tes écouteurs pour te dépayser un peu et éviter de penser au ridicule.

De nouveau vestiaire bien sur avant de sortir. Je retrouve un mec que j'avais déjà remarqué et qui est  à croquer. Il est avec son pote. Que 3 douches de disponibles, ils prennent les deux premières, je me tape celle pour les handicapés. Et j'entends les conversations d'hétéros de base qui parlent de leur nanas. "Ouai ça me ferait chier que tu prennes ma nana" ... "La dernière fois ont est allé au McDo et on s'est fait siffler par des meufs qui nous ont proposé d'aller en boite .... j'avais la flemme, j'etais trop crevé, j'ai dit non", dit le mignon. "Noooon??? Putain t'es un gay refoulé toi!" Dit son pote. Ok! Je suis bien dans un vestiaire de salle de sport!!! Tu crois que l'idée que le mignon voulait tout simplement rester fidèle envers sa copine a effleuré l'esprit de son pote? Tu penses! Casé ou pas, tu refuses l'invitation d'une nana t'es un gay refoulé. Bienvenu chez les bourrins!

En ressortant je demande à voir la nutritionniste qui n'est là que quelques semaines en stage. Tant qu'à me mettre au sport, autant trouver l'équilibre dans tout car mon alimentation est catastrophique. 
Normalement, vendredi, j'ai mes menus!

Voila l'ami, c'est lancé! Rien est gagné pour autant, la difficulté va être de tenir le rythme. Lundi, mardi, jeudi, vendredi, c'est parti. Argh!!!!

Demain c'est le printemps et dimanche prochain nous passons à l'heure d'été. C'est bon ça!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo. c'est le début.
Bon courage.
JG

Mamy Grand a dit…

Et tu l'as fait !!! Pas de courbatures, j'espère ?
Philosophons, avec Raphaël Enthoven, vu il y a longtemps sur Arte, et qui concluait : "Le courage, c'est continuer".
J'ajoute l'étymologie de ce mot, qui vient de "coeur", au sens de "avoir du coeur à l'ouvrage".
Pipo.