... et aussi sur TWITTER!

dimanche 25 mars 2018

dimanche.

Achevenemnt de ma première semaine de sport. Ça va, la machine est lancée même s'il me faut tout de même me motiver pour y aller. Tous les jours sauf le mercredi, samedi et dimanche, je pars vers 14h30 pour la salle. Ce dont il ne me faut pas penser est que je dois garder ce rythme longtemps, très longtemps. Je ne souhaite pas être bodybuldé donc je ne vais pas faire tout le temps 4h par sémaine mais lorsque j'aurai atteint mon objectif il faudra surtout que je m'entretienne. Mais bon, je pense que pendant au mois un an il me faut rester au rythme d'aujourd'hui. Chaud!
La nutritionniste de la salle m'a donné des conseils après avoir eu un entretien avec elle. Je peux te dire que de ce coté aussi ça me demande des efforts!!!!! Repas équilibrés (= à cuisinier), respecter les heures, prendre légumes et fruits ainsi que des aliments que je ne consomme jamais. 
Faire la cuisine, surveiller la cuisson, faire la vaisselle .... c'est le genre de truc qui me saoule!!!! Jusqu'à maintenant je mangeais quand mon corps avait faim en lui fournissant ce qu'il avait envie. Si possible des plats vite fait qui ne demandent pas de gros ustensiles à laver! Si j'avais envie de ne manger que du fromage, je ne mangeais que du fromage. Si j'avais envie d'une viande avec une bonne sauce à la crème et des frites, je m'exécutais. Une pizza? Allez! Et si je n'avais pas faim, je ne mangeais pas!
Je ne sais pas quelle soudaine énergie me pousse à faire tout ça mais j'espère la garder très longtemps. Il le faut. Je me dis que je n'ai plus le choix aujourd'hui, je m'interdis le libre arbitre de ce coté là, c'est maintenant ou jamais. 

Je suis allé me renseigner à la piscine de la ville ou je passe mon code. Je me gare à chaque fois juste devant et j'avais entendu dire qu'elle était très bien avec en plus, un bassin extérieur. Alterner piscine et salle serait pas mal. Certes, elle est à 20kms de chez moi mais les petites routes de campagne que je dois emprunter pour y aller sont agréables. En plus, il est fort probablement que bientot, fini la voiturette, bonjour la "vraie" voiture! Si tu es sur mon Twitter tu es déjà au courant: j'ai ma convocation pour passer l'épreuve du code. Ça y est l'ami, c'est parti, il n'y a plus qu'à! Tu penseras à moi vendredi prochain, 30 mars, à 15h15!!!! J'essaie de ne pas trop me focaliser dessus dès maintenant parce que je sais que cela va m'apporter du stress. Sur les conseils de mon moniteur, contrairement à ce que je pensais, je ne vais pas bosser comme un tarer le code cette dernière semaine. Un peu mais pas trop afin de ne pas saturer mon cerveau. Mon nombre de fautes hier: 6 mais après les corrections je me suis rendu compte que j'aurai pu en éviter 2. Pour l'épreuve, j'avais le choix: je pouvais la passer dans la ville proche de chez moi, à 6kms mais c'était en groupe hors, dans la ville ou je prends les leçons, il y a moyen d'être en individuel. Je préfère carrément cette option pour plus de concentration et être moins dans l'esprit d'examen. Ce sera le deuxième examen de ma vie je crois, le 1er étant le BEPC!!!! Mais comme déjà à l'époque je n'aimais pas ça du tout et que je savais qu'une fois la feuille rendue nous étions en grandes vacances... j'ai choisi les grandes vacances au plus vite, je ne l'ai pas eu!

Un soir de cette semaine je suis tombé sur un documentaire de mes chers Maritie et Gilbert C arpentier. Quel plaisir de retomber dans cette ambiance. Je me souviens de tout comme si c'était hier. Je te l'avais déjà dit: Maritie était ma grand mère de coeur. Elle m'a tout de suite pris sous son aile lorsque j'étais dans la troupe de Chantal G. et m'a fait partager des moments uniques, magiques. A l'époque j'étais loin de penser aux nombreuses vedettes qui, comme moi, venaient dans leur superbe appartement de la rue Guygnemer, face au jardin du Luxembourg, pour préparer les shows. Tous les artistes qui témoignaient dans ce reportage disaient vrais: ils étaient des êtres adorables, simples, chaleureux, protecteurs. Moi qui ai ensuite continué dans le milieu de la télévision jusqu'en 2009 je peux confirmer que ce monde aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celui de l'époque C arpentier! Le dernier animateur-producteur que j'assistais était loin, très loin d'arriver à la cheville de ces deux grands professionnels. Et ce Studio 17 des Buttes Chaumont si souvent cité dans le doc, je peux m'y projeter encore aujourd'hui dans les moindres recoins. La régie, les loges, les grands couloirs du bâtiment, la salle des costumes avec un choix immense, les ascenseurs, la machine à café, le studio du "grand échiquier" que mes parents regardaient ou encore du "village dans les nuages" que moi je regardais! Et ce samedi soir ou Maritie m'avait proposé de venir avec elle pour le direct: elle savait que j'aimais la série Dallas... l'un des invités était Patrick Duffy, Monsieur Boby Ewing, il venait chanter en duo avec Mireille Mathieu. J'étais fou de le voir là, à 1 mettre de moi! Et ce magnifique autographe que m'a fait Jacques Higelin: un véritable poème de plusieurs lignes sur mon prénom que j'ai encore dans un tiroir. Ma soeur était venue avec moi ce soir là, elle était fan de lui et n'en revenait pas. Quelle époque mon ami, quelle époque! De mes 8 à 13ans je n'avais bien sur pas conscience de ce que j'étais en train de vivre. Il y a plusieurs années je suis allé à l'enterrement de Gilbert et environ deux ans après à celui de Maritie, l'un comme l'autre à l'église Saint Sulpice. Ils étaient en fusion totale, le départ de l'un a provoqué le départ de l'autre, comme souvent dans ces cas là lorsqu'il y a un amour aussi grand depuis de nombreuses années. Même si j'ai du quitter la troupe de Chantal à 13ans (parce que ma taille était alors plus grande qu'elle!) je suis toujours resté en contact avec Maritie jusqu'à la fin. Il m'arrivait de la croiser ensuite sur "nos" plateaux de télévision ou elle était l'une de nos invités. À mon tour, j'étais aux petits soins avec elle. Je mourais d'envie de dire à mon cher animateur-producteur qui la recevait: "tu vois, humainement, prends exemple sur ces deux personnes! Tu as beaucoup à apprendre d'eux, toi qui aujourd'hui les complimente et reconnais leurs talents. Eux, ils étaient adorables avec leur équipe!". Je me serai bien sur fait renvoyer chier, j'ai fermé mon clappé mais je le pensais fortement. Voila pour ce petit bon dans le passé crée par ce documentaire. 

Retour au présent:
Il y a quelques jours la gérante de mon ancien commerce m'a envoyé un texto pour me demander de la remplacer mardi prochain pour la matinée. Oops! Ça veut dire un réveil à 4h45 pour une ouverture à 7h. Ça va piquer mais je ne peux pas refuser un petit billet. Et encore, c'est cool parce qu'il y a plusieurs mois elle m'avait demandé si je pourrai la remplacer au moins 1 semaine dans la deuxième quinzaine de mars pour qu'elle puisse aller à Paris au chevet de sa belle soeur qui accouchera. Aujourd'hui je n'ai pas de relance à ce sujet et j'aimerai que ça ne se fasse pas, cela interromprait mon sport pour 1 semaine et, je me connais, il ne faut surtout pas que je coupe autant de temps. 

Et notre ciel bleu, il arrive quand notre ciel bleu??? Je n'en peu plus de ce gris et de cette humidité. Même si le vent commence à changer (plus doux), que jonquilles, primevères et pâquerettes font leurs apparitions et que les oiseaux reprennent leurs chants, ce n'est pas encore une météo de printemps. 

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Très jolis souvenirs que tu partages ici. Merci.

John

Mamy Grand a dit…

Bien sûr, Piel, je penserai à toi vendredi prochain et je ne cesserai de t'envoyer de bonnes ondes.
Ton moniteur me semble avoir raison : avant l'épreuve il ne faut "pas bosser comme un taré" ; d'ici là plutôt se détendre, parfois jeter un regard sur le Code, surtout inspirer, expirer largement.
Avec toi.
Pipo.