... et aussi sur TWITTER!

mardi 6 mars 2018

Call me.

Tellement déçu!!! "Call me by my name", j'en reviens. Ok, jeu d'acteur parfait, ok, belle histoire, la réaction des parents est top, la scène de dialogue entre le père et son fils: extra, la séparation: gloups! Pas envie de la vivre, la retranscription des sentiments, on y est, c'est du vécu. C'est un beau film, c'est sur mais alors qu'est ce que c'est looooong avec un rythme....hummmpfffff. Je n'en pouvais plus et n'attendais qu'une chose: que Oliver l'américain parte et que le générique fin apparaisse. Heureusement qu'il est plus qu'agréable à regarder. À chaque plan j'avais espoir, mais non, vlan, ça repartait. Quand on arrive à la période de l'hiver après cet amour d'été je me suis dit: "putain! Ils vont nous faire toutes les saisons!". Quand Oliver téléphone après plusieurs mois d'absences je me suis dit: "putain! Il va revenir!". Des plans dont on pourrait se passait rallonge la durée. J'ai regardé ma montre à trois reprises. Mon siège semblait s'être transformé en pierre, tantôt sur la fesse droite, tantôt sur la fesse gauche. Voisins des deux côtés, bloqué, je ne savais plus comment mettre mes jambes. Du coup, même le dernier plan qui se veut poignant, ben.. je n'ai ressenti aucune émotion. Ma seule attente: que les lumières se rallument.
Quelle déception! J'étais sur que j'allais adorer ce film avec ses nombreuses critiques positives et bien sur, pour le scénario. Alors il y a certains films que l'ont aime plus avec du recul, peut être est ce que ce sera le cas? Mais là, dans l'instant, pas du tout. 12,40€ la séance, j'hallucinerai toujours! Le vieux que je suis ne peut s'empêcher de se dire qu'on est proche des 100 francs!!!

Hier je suis allé voir "The greatest show", eh bien j'ai passé un bien meilleur moment! De la musique, de la danse, des couleurs et encore des beaux mecs!

Mon séjour parisien se passe bien. J'ai du temps pour moi seul et pour des amis. Je marche beaucoup: pour l'instant plus de 10kms/jour. Aujourd'hui je suis allé de chez moi (Sorbonne) au centre Beaugrenelle à pieds en me laissant guider par le GPS. Je n'y avais jamais été, je n'y retournerai pas. Sans le savoir je me suis retrouvé juste devant Jeanne Garnier, l'établissement palliatif d'où mon frère est parti. J'ai alors voulu faire un arrêt dans son jardin mais celui ci est en travaux. J'ai bien sur fortement pensé à lui et des souvenirs pas agréables me sont revenus.

Demain il est possible que je prenne un verre avec le mec envoyé par ma cousine. Sincèrement, je le fais par politesse. Je me ferai bien un coup mais pas avec lui. J'ai ouvert les applications qui servent à ça histoire d'avoir le plaisir d'avoir le choix, ce qui est loin d'être le cas lorsque je suis dans ma campagne. Mais bon, franchement, je zappe, je zappe comme si je faisais mes courses et jusqu'à maintenant aucun physique ne m'a donné l'énergie pour me déplacer. Cette "drague" ne me plait pas du tout en fait.

La météo sur Disneyland pour ce week end ne s'arrange pas du tout. Ce que je redoutais risque fort d'arriver: de la pluie et encore de la pluie. Rien de pire que de faire le parc sous un temps pareil. 

Aucun commentaire: