... et aussi sur TWITTER!

samedi 24 février 2018

13ans, le début...

Je vois hier soir notre maison de verre toute allumée. Je m'attends à ce que soit les enfants qui ont oublié d'éteindre. Je regarde: 2 silhouettes assises, ce sont eux. Je regarde plus attentivement et observe un nuage de fumée. Qu'est ce qu'ils sont en train de faire??? Du feu? Fumer?
Je m'approche. À quelques mètres avant d'entrer le pote de mon neveu me voit, flippe et fait un geste rapide vers son manteau.
"Qu'est ce que vous foutez???".
Blocage des deux. Ils se regardent sans dire un mot. Je sens de la fraise ou des fruits rouges: à tous les coups, ils vappotent!
Je relance:
"Dépêchez vous, il fait froid! Qu'est ce que vous faites là? C'est quoi cette fumée que j'ai vu???"
Ils ne disent rien, paralysés par l'appréhension de ma réaction à venir.
J'insiste et m'adresse au pote de mon neveu en lui disant que je savais que ça venait de lui alors qu'il me montre tout de suite ce qu'il cache.
Et là, il me sort tout timidement une cigarette électronique. 

Je me suis vu à leur âge sauf que moi, malheureusement, c'était une vraie cigarette.

"Tes parents sont au courant?"
"Non ..."

"Ok, je ne leur dirai rien ni à ta grand mère (en m'adressant à mon neveu) mais c'est vraiment con. Ne commencez pas avec ce truc, vous allez avoir envie ensuite de passer à la cigarette."

"Non mais c'est juste parce que c'est bon", me dit le pote. 

"Oui! Je sais! C'est pour ça que c'est dangereux! Ce serait dégeulasse vous seriez déjà moins tenté! Il n'y a pas assez de recul aujourd'hui avec ce nouvel outil, qui nous dit que dans quelques années on ne va pas apprendre que c'est cancérigène?! Ne faites pas la même connerie que moi, évitez de commencer à fumer quoique ce soit. Le vappotage vous apporte déjà la sensation de la fumée dans la gorge ... Vous allez gravir les échelons et après il sera bien difficile d'y redescendre."

Ils m'assurent que c'est sans nicotine. Je vérifie, c'est exact. Je ne vais pas plus loin. À quoi bon. Ils trouveront toujours un moment pour vappoter et ce doit probablement être un objet qui circule au lycée. Tant qu'à faire je préfère le vappotage au tabac. Et puis ... 13ans, qu'est ce que tu veux, ça commence, c'est le début des expériences... L'opportunité de fumer un petit pet se présentera aussi sûrement, l'alcool, le tabac ... Je pense qu'il vaut mieux les préparer aux dangers de ces produits que d'être stricte et autoritaire. À moins de les enfermer, comment leur empêcher. Et puis je reste à ma place, je ne suis que l'oncle.... 
Je tiens parole, je n'ai rien dit à ptite mère et ne dirai rien aux parents du pote de mon neveu.

Là personne à qui j'en veux c'est au commerçant qui a vendu la cigarette électronique et le eliquide à cet adolescent qui est loins de passer pour un jeune de 18ans.

Lorsque j'ai tenu mon bureau de tabac pendant 4ans je n'ai jamais vendu de clopes et des jeux FDJ à un mineur. J'ai demandé des pièces d'identités, j'ai refusé des ventes mais je préfèrerais grandement ça plutôt que d'être complice d'un possible démarrage d'une addiction dont une qui peut apporter la mort. Hier, si c'était la cigarette électronique de mon neveu je lui aurai demandé ou il l'avait acheté et me serai fait un plaisir d'aller rendre visite au commerçant pour lui demander des explications.

Voilà, ça commence ...!

2 commentaires:

Mamy Grand a dit…

Bonsoir Piel,
Toujours captivants tes billets. Merci.
Le titre de celui-ci dit tout.
"La personne à qui j'en veux c'est au commerçant". Tu as raison. Néanmoins, les grands enfants trouvent aisément des trucs, ainsi faire acheter ces saloperies par un plus âgé, moyennant même commission.
Tu es le seul à connaître l'épisode, ça ne doit pas t'empêcher d'en reparler gentiment aux deux chérubins. La morale ça se construit et les humains ne peuvent pas vivre sans (tes Patous ont de la chance ...).
L'histoire me rajeunit. J'avais 14 ans. Ma première cigarette, je l'avais piquée, ce fut chez mon grand-père paternel ; je fus également malhabile avec la fumée, donc repéré ; ce ne fut pas un drame. Très mauvais souvenir du goût, mais j'avais satisfait ma curiosité. Je ne fume plus depuis 1999. La première quinzaine d'abstinence, choisie dans une période de grand calme, fut terrible, la suite devint vite aisée. A chacun sa méthode, m'a dit un jour un médecin pas sot, mais arrêter c'est arrêter sans aucune exception de commodité.
Mon père était extraordinaire avec le tabac. Homme d'habitudes, il fumait trois fois par semaine, un cigarillo le mardi, un second le vendredi, un petit cigare le dimanche. L'odeur des cendres désolait ma mère qui, les rares fois qu'elle allumait une cigarette, ne savait comment la tenir (drôle ...).
Encore une fois, bon voyage.
Pipo.

KC a dit…

On est tous passé par là....