... et aussi sur TWITTER!

samedi 18 novembre 2017

vendredi.

Hier nous étions vendredi. Vendredi? Déjà? C'est donc pile la semaine prochaine que je me retrouve dans mon ancien commerce bureau de tabac - alimentation - presse pour remplacer jusqu'à dimanche inclus la nouvelle gérante. Mon dernier jour d'ouverture était le 9 juin 2014... Il faut que je me remette en selle surtout au niveau de la manipulation de la caisse et du terminal FDJ. Je téléphone alors à la boutique pour proposer de commencer ces rappels. 1h après, j'y étais.
Comme je le pensais, revenir dans ces lieux est étrange d'autant plus que le temps s'est figé. Mes successeurs n'étant absolument pas motivés par cette nouvelle activité, ils n'ont strictement rien fait comme changement. L'agencement, le mobilier, les affiches d'informations, tout est là. Je retrouve tout comme je l'avais laissé.
 
Je retrouve mes clients tous surpris, contents de me voir et d'apprendre que je reprends du service quelques heures. Je brode pour expliquer mon absence totale dans le village depuis ma vente prétextant des navettes régulières entre Paris et ici.
La nouvelle gérante que je vais appeler Nadine, me transmets plusieurs "embrassez-le de ma part!" de fournisseurs: celui des fruits et légumes, la commerciale de la FDJ ....

La caisse a changé mais heureusement le logiciel informatique est le même. Il n'empêche que je vais tout de même de voir m'y remettre. Quant au terminal FDJ là, c'est tout autre chose, un tout nouveau terminal..

Je suis resté plus de 2h, jusqu'à la fermeture mais nous n'avons fait que parler: entre les clients et Nadine je n'ai pas eu l'occasion de pratiquer, dès lundi je vais devoir y aller tous les jours si je ne veux pas être trop angoissé le jour J.

Ce matin j'avais ma deuxième leçon de code. Exprès, je ne me suis pas couché trop tard pour être en forme au réveil. Très réussi: à 4h du matin Gaspard me réveil pour sortir, impossible de me rendormir.
Connaissant maintenant mon temps de trajet, j'arrive un peu moins en avance que la première fois mais comme la dernière fois, le cours commence avec environ 20 minutes de retard. Je pense réduire encore plus mon heure de départ mercredi prochain. 
Une nouvelle fois, tous les élèves se précipitent au fond de la pièce, une nouvelle fois je me retrouve au premier rang. Ce n'est pas plus mal pour ma concentration.
Télécommande en main, nous saisissons chacun notre numéro d'élève, entrons celui de l'examen du jour et c'est parti pour 40 questions. Encore une fois, certaines me sont incompréhensibles mais il ne faut pas chercher à comprendre je crois, il ne faut pas trop réfléchir. 
"Peut on mettre notre vélo personnel dans le train?". A :oui - B: non. Ok. En quoi cela concerne le permis de conduire? 
J'apprends que si une voiture est à l'arrêt devant nous suite à un embouteillage, le dernier de la file doit mettre ses feux de détresse. Ah bon? Mais à Paris il n'y aurait que ça alors! J'amais je n'ai vu un tel cas en pratique.
Une photo nous montre une jeune femme installée comme il le faut au volant: ceinture de sécurité mise, mains bien positionnées sur le volant, tout va bien. La question est: A: "cette position est idéale pour conduire", B: "cette position est sécuritaire", C "cette position est dangereuse", etc ...
Je mets A seulement j'apprends lors des corrections qu'il fallait aussi mettre B. 
"mais Monsieur, si cette position est idéale, elle est idéale donc oui, la sécurité en fait partie. Pourquoi devoir mettre B en plus?".
"Il le faut", me répond l'instructeur. "Il ne faut pas trop réfléchir".
Oui effectivement, il ne faut pas réfléchir du tout en fait!!

Tu vois ça je ne comprends pas. Pourquoi certaines questions (comme celles que j'ai cité dans mon post précédent) sont posées? Pourquoi nous bourrer le crâne de trucs inutiles? Pourquoi essayer de nous "baiser"? Le but est d'obtenir son permis de conduire, le but est qu'il n'y est aucun accident, que tout se passe bien. Pourquoi essayer de nous faire échouer. Pour le coup du vélo dans le train, imagine que tu te trompes par inadvertance alors que celle ci est posée lors de ton examen de passage et que tu as déjà fait 5 fautes. Bang! À cause de celle-ci tu rates ton code! D'autant plus je ne suis pas sur que tu puisses mettre ton vélo dans un TGV. Si? La photo montrait un RER mais la question était bien "LE train", sans préciser. Hors la réponse était oui, tu peux mettre ton vélo (j'avais bon quand même!). Les emplacements sont déjà très restreints dans les TGV, je serai surpris d'y voir un vélo.

Bref, j'étais déçu à la fin de la session car j'ai fait 14 fautes, une de plus que la dernière fois.

De retour à la maison, je m'atèle à faire la vaisselle qui était dans l'évier et prépare le déjeuner. En faisant ensuite une pause sur mon lit je m'endors pour me réveiller tout à l'heure à 17h30, j'ai rattrapé ma nuit. Ptite mère a tout de même pu se faire chauffer son déjeuner, moi je viens de me prendre un bol de café!

Bonjour, il est maintenant 18h30!

2 commentaires:

Mamy Grand a dit…

12 fautes ce mercredi 22 alors qu'elles se montaient à 14 samedi dernier. Ce résultat mérite toutes mes félicitations, cher Piel.
Tu as coté sur Twitter ta motivation à 3/10. Preuve que le découragement ne sert à rien.
Sans doute mes propos sentencieux vont te rappeler l'école. Pas facile d'éviter les banalités, surtout quand elles sont justes.
Pour pouvoir comparer, entre quels chiffres oscillent les résultats des autres ?
Et n'oublie pas d'alimenter ta petite chronique des perles du Code. Ca défoule et les écrire est un bon moyen de les retenir par coeur, à défaut de l'esprit.
Bon dodo.

Piel a dit…

Pipo: il me semble avoir un score assez correct par rapport aux autres surtout quand je vois qu'il y en a qui ont plus de leçons que moi et font le même score voir plus. Pas d'anecdotes particulières de ma dernière leçon mais il y en aura certainement d'autres à venir ;)