... et aussi sur TWITTER!

mercredi 1 novembre 2017

1er.

La semaine dernière je suis passé avec mon neveu me présenter à la nouvelle gérante de mon ancien bureau de tabac. Beaucoup de similitudes avec moi. 44ans, elle aussi vient de quitter la région parisienne et premère fois qu'elle a un commerce, elle était dans tout autre chose avant. Depuis plusieurs années elle venait régulièrement ici les week-end s'occuper de son papa qui a été gravement malade. Depuis son installation, en attendant des travaux, elle habite chez lui, dans un village voisin.
Seule à gérer, avec de larges horaires d'ouvertures et 3 enfants à charge, je doute qu'elle tienne bien longtemps à ce rythme. Elle venait de passer sa première commande de tabac qui n'était pas une grande réussite, c'est cette opération qui l'angoisse le plus et je la comprends. En une commande tu peux ruiner ton commerce, c'est le plus délicat à gérer. Ce sont de grosses sommes d'argent et en cas d'erreur impossible de te faire rembourser ou de rattraper le coup d'une manière ou d'une autre et lorsque tu débutes, tu ne connais pas les habitudes de ta clientèle.

Alors que cela ne fait même pas un mois qu'elle a ouvert, elle me dit déjà être fatiguée avec quelques regrets de sa vie d'avant, ça promet! Je lui ai laissé mon numéro de téléphone en cas de SOS et j'ai bien fait: moins d'une semaine après mon passage elle me téléphone pour me demander si je veux bien la remplacer 3 jours car elle doit se rendre au mariage de son fils en région parisienne. "Je n'ai entendu que du bien de vous, je sais que je peux vous faire confiance" m'a t-elle dit. C'est gentil ça!
"Et si vous avez besoin de bosser, pourquoi ne pas renouveller l'expérience si j'en ai besoin..." a t-elle rajouté. Mais tout à fait! Je sais qu'elle en aura besoin!
C'est enfin une petite porte qui s'ouvre pour moi et qui serait parfaite: 4ans à gérer ce commerce, je connais. Ça me fera bizarre de me retrouver tout seul à nouveau derrière le comptoir après tout ce temps. Remanier la presse, la FDJ, retrouver les clients .... Un seul truc me ferait chier: revoir ce salaud de T., amant et complice de mon ex et cette "cassos" de C., ma dernière employée qui m'a fait bien des misères et là pour le coup, je ne pourrai pas me permettre de les renvoyer chier puisque je serai l'employé. Mais retrouver la boutique avec ce statut sera un véritable confort. Ouverture à 7h du matin, ça va sacrément piquer pour moi mais ce ne sera que 3 jours ce coup-ci.

Une bonne amie parisienne et d'enfance d'ici est de passage cette semaine. Nous nous sommes vus hier et ça m'a vraiment fait plaisir de retrouver quelqu'un de Paris!!! Elle aussi s'est fait avoir par son ex qui lui a fait des crédits sur le dos et doit aujourd'hui vendre sa maison pour essayer de s'en sortir. De grosses galères pour elle, un sacré point commun avec moi! Je lui ai fait le point sur ma vie d'aujourd'hui, point que tu connais.

Mon neveu, ça va. Il ne semble pas s'ennuyer, ce que j'appréhendais. Beaucoup de mal à ce qu'il fasse ses devoirs mais je t'avoue que je n'ai plus envie de me battre pour ça. Comme il n'y a pas de suivi lorsqu'il est de retour chez lui à quoi bon. Je ne veux pas passer pour l'oncle chiant pour rien. Je ne suis pas assez présent pour qu'une autorité dans ce domaine fonctionne.

Le décor de l'hiver s'installe doucement, mon figuier montre son squelette et de plus en plus de feuilles de nos tilleuls recouvrent le sol de notre jardin. Le froid arrive, je commence à sentir un début de mal de gorge, déjà! Le changement d'heure nous fait entrer dans le tunnel.

L'infimière vient de passer changer le pancement de ptite mère et sous son conseil nous allons téléphoner demain à l'hôpital de Bordeaux pour prendre un rendez-vous car si la cicatrice ne semble pas être infectée, elle la trouve tout de même bien rouge. Pauvre ptite mère. Rien ne peut se passer correctement et tranquillement. Ces A/R sont fatigants pour elle: TER, longue attente pour la correspondance avec le TGV, tramway à prendre une fois arrivée à Bordeaux ....

À suivre...

2 commentaires:

Jimmy Briton a dit…

Surprenante, cette proposition de refaire de « l’intérim » dans ton ancienne boutique. Mais, d’un autre côté, pourquoi pas ? Tu connais le boulot (mais vas-tu retrouver tout de suite les anciens automatismes ?), et dans ce travail tu étais compétent et efficace.
Ce « hasard » tombe à pic, dans la période dans laquelle tu te débats, et où tu t’interroges sur la direction à donner à ta vie professionnelle.

Cela dit, ce n’est que pour quelques jours. Du moins dans l’immédiat. Peut-être seras-tu appelé à remplacer ta remplaçante ( ! ) à d’autres reprises. Ce genre de missions ponctuelles a de vrais avantages, entre autres celui de ne pas te retrouver pieds et poings liés dans un même lieu pour longtemps. C’est toujours plus facile de se dire que s’il y a des inconvénients, ils ne t’affecteront pas sur le long terme.

En revanche, je ne suis pas d’accord quand tu dis que tu ne pourrais pas envoyer chier les deux boulets dont tu crains la rencontre pendant cette parenthèse. Tu te retrouves dans la situation d’un employé et non pas celle du patron, certes, mais tu n’as pas signé une quelconque clause t’obligeant à être à genoux devant des clients odieux, comme dans certaines boîtes où on considère que le client est roi, fût-il le roi des cons...

Bien au contraire, je pense que tu devrais te sentir encore plus libre de leur « claquer le beignet », même si ça n’est qu’en paroles. Ces gens-là ne méritent pas que tu les traites avec plus de considération qu’ils n’en ont eu envers toi. Simplement, n’oublie pas comment ils se sont comportés vis-à-vis de toi. Tu ne leur dois rien, même pas le plus petit respect.

Ta maman semble avoir du mal à guérir des blessures dont elle souffre depuis pas mal de temps. Elle paraît exténuée, et son système immunitaire doit être assez bas, ce qui fait qu’elle cicatrise avec difficulté. Le corps et l’esprit faisant un tout – et tu le sais bien – quand l’un est faible, l’autre en subit les conséquences.

Je suis ravi de voir que ta relation avec le préadolescent qu’est devenu ton neveu est plutôt bonne. Je pense qu’il a pour toi l’affection mêlée de respect pour quelqu’un qui, comme toi, a toujours été juste, honnête, équitable et gentil à la fois. Tu l’as toujours écouté, jamais pris parti pour ou contre lui, n’as jamais critiqué sa mère qui, pourtant, l’aurait cent fois mérité. Ne t’étonne pas de récolter les fruits de ton humanité foncière.

Tiens-nous au courant des prochains épisodes de ton « aventure épicière », n’est-ce pas, l’ami ?

Piel a dit…

@Jimmy: Oui, je pense que ce remplacement et peut-être ceux à venir sont une bonne chose pour ma situation d'aujourd'hui. Les choix sont plus que restreints! Le fait de ne pas vouloir renvoyer bouler ceux qui m'ont blessé dans le passé est surtout pour ne pas que la nouvelle gérante perde ces clients. Si je veux que ces remplacements se reproduisent, il vaut mieux que tout se passe bien. Nanamoins ne tin'quiètes pas, je ne serai pas hypocrite non plus si ces deux cons se ramènent au comptoir. Je ne serai pas aimable, pas désagréable non plus et je pense que c'est plus eux qui seront mal à l'aise que moi!