... et aussi sur TWITTER!

mercredi 10 mai 2017

Province

C'est l'un des gros inconvénients. Depuis vendredi dernier Mam' attend le rappel d'un spécialiste à Angoulême à la suite de son doigt cassé. C'est celui qui s'est occupé de son opération du canal carpien. Sans cesse, la secrétaire balance qu'il est au bloc. Je n'y croyais pas. J'ai voulu appeler moi même pour secouer un peu le cocotier mais Mam' préfère la sécurité pour ne pas se brouiller avec ce dernier (elle connait mon coté un peu impulsif!) Sûr qu'elle est menée en bateau, cela se confirme parce que si nous écoutons son cabinet, il est encore à cet instant toujours au bloc!!! Depuis vendredi ça dépasse le Téléthon!
La grenouillère que lui avait installé l'hôpital pour maintenir son doigt ne cesse de partir au point qu'elle est mise de côté. C'est donc depuis 5 jours que Mam' a un doigt cassé à moitié maintenu par une bande. Son kiné, chez qui elle est actuellement, lui propose un autre praticien. Possible qu'elle est à aller à Bordeaux, carrément!! Soit tout à l'heure, soit demain matin, j'attends de ses nouvelles.

Province toujours avec Thib qui a enfin daigné rappeler hier après plusieurs messages laissé sur son répondeur au sujet de notre foutu portail.
"Je passe demain à midi!".
Il est 15h30 passé, nous n'avons toujours pas de nouvelles. C'est terminé, je ne veux plus le voir. Maman se charge de ce dossier.

Je n'en peu plus de cette province, je crois que Paris me manque, qui l'aurait cru! Retrouver des gens un minimum intellectuels, civilisés, retrouver mes potes, les coups d'un soir, retrouver les services qu'offre la capitale même si sa vie en elle même ne me manque pas: son béton, son manque d'étoiles, son ciel bleu pâle, son gris, sa pollution, ses bruits et son stress.

4 commentaires:

Jimmy Briton a dit…

C’est le souci de travailler pour ou avec des amis : les limites entre amitié et professionnalisme sont floues. Si cela se passe entre personnes honnêtes (dans tous les sens du mot), il n’y a généralement aucun problème. Mais si les « amis » abusent de ce lien affectif pour se permettre des libertés, en matière de qualité de travail fourni ou de délai non respecté, là tout capote et c’est le souk.

On n’ose pas exiger son simple dû, toute remarque même justifiée est prise comme une attaque personnelle, bref tout ce qui aurait dû être simplifié est, à l’inverse, beaucoup plus compliqué.

Constater qu’une amitié part un peu en eau de boudin n’est pas agréable, mais en faisant appel désormais à un autre artisan, d’une manière certes plus formelle, cela ne pourra qu’être bénéfique. La prestation fournie redevenant ce qu’elle aurait dû être depuis toujours : un échange équilibré entre un savoir-faire et sa rétribution financière. Rien de moins, rien de plus.

Anonyme a dit…

You should re-read "A year in Provence" by Peter Mayle . All that you describe but in a funnier area , I guess.....

Hang on Piel , hang on

John

Piel a dit…

@Jimmy: Tu as tout dit!!! Le problème en plus c'est que c'était une proposition de Thib avec en plus un prix défiant toutes concurrences..
@john: The again I did not know! I note, thank you John! But I hope it's available in French!

Anonyme a dit…

En français et en livre de poche : Une année en Provence . Tu t 'y retrouveras.
Désolé d'avoir écrit en anglais , c'est quand je fais plusieurs trucs à la fois , je ne fais pas attention .

John