vendredi 21 février 2014

Rapport avocat.

Je suis dépité. Entretien téléphonique avec mon avocat à la suite de l'entretien de licenciement de Cathy. Elle (mon avocat) à préfère me dresser un tableau noir au cas ou..
En vrac:
S'il y a prud'hommes, mes argumentations sont très faibles car il faudra vraiment prouver que l'absence du salarié désorganise mon magasin. Je n'ai pas engagé une autre personne pendant ce temps car j'ai été échaudé par mes dernières expériences.
Les indemnités pour préjudice peuvent monter jusqu'à 6000€ !!!!! J'ai encore du faire un virement d'apport personnel hier pour la boutique de 3500€, ce qui montre bien que ma trésorerie n'a pas cette somme. 

En fait, je suis coincé. Je la garde: la vente sera pratiquement impossible. Les racheteurs seront certainement un couple et n'auront pas besoin d'une troisième personne, surtout celle que j'ai aujourd'hui. Et en la gardant elle continuera certainement à faire des arrêts et quand bien même si elle revient je ne pourrais pas m'absenter une seule seconde ce qui voudra dire que sa présence ne me servira à rien et me coûtera chère. 

6000€!!! Tu te rends compte!!??? Je suis la victime et c'est moi qui doit payer. 
C'est simple, je n'aurait plus d'économie du tout, ce magasin m'aura tout bouffé!!!

Toute cette énergie, tout ce labeur, tout ce travail depuis 3 ans pour rien. Enfin si, pour perdre!!

Oui, je suis dépité. Dans cette expérience de commerce, je me suis fait avoir et voler par mes deux seuls employés car même si Cathy n'a pas pris dans la caisse, tout le plus d'argent que je devrai lui donner en plus de la procédure classique serait du vol.

Maintenant, comme me l'a aussi dit mon avocat, Cathy ne fera peut être de procédure et se contentera du licenciement voir un peu plus. Les prud'hommes ne peuvent aussi demander "que" 2000€...

Je viens d'écrire un mail à mon contact qui est conseillé aux prud'hommes de Paris pour lui expliquer la situation, j'attends impatiemment son retour. 

Quoiqu'il en soit je dois la licencier, je n'ai pas le choix. 

Ce sera à pile ou face. Et vu le bol que j'ai en ce moment ...

VDM

7 commentaires:

Al a dit…

Bonsoir, je suis très surpris par la réaction de ton avocate..
Est-elle vraiment spécialisée dans le droit du travail?? Cathy a travaillé exactement un mois donc guère plus que sa période d'essai qui aurait du être d'un mois renouvelable. Le fait de ne pas embaucher une autre personne peut aisément se comprendre de ta part puisque tu ne sais pas jusqu'à quand vont durer ses arrêts maladie et que prendre un CDD en remplacement coûte plus cher (indemnité de fin de contrat).
C'est sur qu'il n'y a pas eu de fautes graves de Cathy pour justifier ce licenciement mais compte tenu de ta structure et du vécu d'avec ton précédent employé les juges en cas de prud'hommes peuvent entendre certains arguments.
Mieux vaut ne pas être trop optimiste mais il ne faut pas non plus tomber dans l'inverse et être trop pessimiste. Pour l'avoir vécu se retrouver au prud'hommes en temps qu'employeur est extrêmement stressant mais je peux dire qu'aujourd'hui les juges font un peu machine arrière sur le "tout favorable" aux employés qui se retrouvent souvent débouter de leurs attentes en croyant empocher un petit pactole..
Oui c'est dur pour toi aujourd'hui car tu traverses une succession de faits difficiles mais "les cons" ne doivent pas avoir le dessus et il faut se battre pour çà..
Bon courage à toi. Saches que tes lecteurs te soutiennent. Biz

Piel a dit…

Merci Al.
Cathy à travaillé en tout 3 mois: de septembre à décembre, ses mois d'essais étaient de 2 mois. Depuis décembre elle est en arrêt.
Mon avocat m'a été envoyé par l'un de mes abonnés Twitter, elle est spécialisé dans le droit du travail mais effectivement, j'ai eu la même pensée que toi en me disant qu'il faudrait peut être que je vois ailleurs. Seulement je n'ai pas d'autres contacts et le temps m'est compté. Si tu as un nom à me communiquer, je prends.
J'attends avec impatience le retour de mon contact des prud'hommes pour voir ce qu'il en dit.

Anonyme a dit…

Bonjour, A la lecture de ta réponse effectivement la situation n'est pas simple. Malheureusement je suis désolé, je n'ai pas de nom à te transmettre (suis en Bourgogne!!..) Le mieux est d'attendre l'avis de ton contact sur Paris et peut être de te renseigner auprès d'un autre avocat spécialisé en expliquant la situation. Tu devrais pouvoir trouver en faisant une recherche d'avocat spécialisé droit du travail. Mais il faut savoir que certains avocats sont plus spécialisés employeurs et d'autres plus employés. Personnellement j'ai un doute sur la recevabilité d'une plainte de Cathy. Le plus souvent l'ancienneté est prise en compte dans ce genre de dossier. Et je le redis il y a toujours une entrevue de conciliation avant le dépôt d'un dossier afin de ne pas engorger les tribunaux par des affaires qui peuvent être réglées par l'amiable. Compte tenu de ta structure tu as besoin d'une personne efficace et surtout présente pas une personne en arrêt!! Ce qui peut poser problème c'est la rapidité avec laquelle tu procède à ce licenciement.Je ne sais pas si ton avocate t'as fait monter un dossier à savoir plusieurs courriers par lesquels tu l'aurais averti du fait pénalisant pour ton commerce de ses arrêts. Si tel n'est pas le cas certainement qu'on peut supposer que ta réaction est un peu expéditive et rapide.
je profile également pour me permettre une réflexion.Tu communiques par ton blog sur ce sujet (ce que je comprends tout à fait)mais es-tu sur que "La Cathy" n'en a pas connaissance? Et qu'elle ne puisse pas lire ce que tu dis? loin de moi l'idée de te faire stresser en plus je veux juste dire qu'il faut faire attention car certaines personnes peuvent être très opportunistes et profiter de tous les éléments en leur faveur...
Encore une fois bon courage à toi.Biz

Martine a dit…

Je partage à 100% l'avis de Al', car les prudhommes se basent sur le préjudice pour en fixer la valeur. Pour quelqu'un qui a travaillé en tout et pour tout 3 mois, après des années de RSA... faut quand même aps pousser Mémé dans les orties, hein...
Pour avoir monté des dossiers prud'hommes pendant des années, quand même, je verrais mal, y compris parmi les conseillers salariés octroyer les six mois de salaire dont te parle ton avocate... La procédure ne me paraît pas illicite le moins du monde, si tant est que tu respectes bien la forme... Partant de là, moi je dis que ça se tente, parce que la garder serait bien plus préjudiciable que ce à quoi tu t'exposes en la licenciant...
Bon courage, Piel, et prends soin de toi parce que ça commence à faire beaucoup tout ça.
Des bises réconfortante

Piel a dit…

Une fois de plus, vous êtes là! Merci Martine. Al et toi me donnez des forces pour ce qui m'attend car, comme tu le dis, je dois la licencier.
Il vaut mieux que je cherche un autre avocat s'il y a prud'hommes,vous croyez?

piel a dit…

@Anonyme: Je n'avais pas vu ton commentaire avant de répondre à Martine et Al..
Non, effectivement, trop bonne poire, à chacune des fautes professionnelles de Cathy je n'ai pas envoyé d'avertissements (il y en aurait eu beaucoup!). Je veux surtout m'en libérer maintenant parce que j'ai mis le magasin en vente et si Cathy est encore mon employée les racheteurs devront la garder donc vu le phénomène c'est même pas la peine et si c'est un couple, une troisième personne n'est vraiment pas utile.

Non, je ne suis pas sur que Cathy n'est pas connaissance de ces pages mais ce serait très surprenant et un manque de chance, j'espère être assez discret. Mais quand bien même, est ce que j'ai quelque chose à me reprocher.

Je vais me renseigner auprès du réseau des buralistes .. Il y a syndicat et mon assurance a un service juridique....

Al a dit…

Bonsoir, Désolé j'ai du faire une fausse manip et mon commentaire est apparu sous le pseudo "Anonyme" mais c'est bien "le lecteur Al" qui répondait à ta propre réponse.
Je suis content de voir que les commentaires que nous faisons te donnent des forces pour traverser cette situation. Bon dimanche à toi et profites pour faire une bonne ballade avec tes chiens.Biz