mardi 29 octobre 2013

hard.

Je trouve ptite mère bien affaibli par l'histoire de mon frère, ce à quoi je m'attendais. Elle reste très courageuse, souriante, vivante, mais à l'intérieur elle n'est pas là. Comme cette photo que j'ai prise lorsque je lui ai dis de profiter de ma présence pour lire, regarder la tv, se reposer... assise sur le fauteuil, face à la tv non allumée, le regard dans le vague.
Elle se trompe de mots ou ne les trouve pas, se mélange dans les prénoms, oublis des choses, fait tomber des choses, tombe elle même (chute sur le carrelage mouillé!). J'ai presque du élever la voix pour qu'elle se pose sur ce fauteuil parce qu'elle n'arrête pas d'être active. Même quand c'est moi qui fais les actions elle est debout, à côté, cherchant ce qu'elle pourrait faire et puis j'ai compris après qu'elle avait besoin de cette action, elle me l'a même confirmé. Au simple arrêt, son esprit doit tourner à max et son coeur se serrer.

Il y a 3 jours mon frère est allé chez le coiffeur pour trouver une coupe qui atténuerait la visibilité de ses pertes de cheveux. Le lendemain, pas convaincu du résultat, il s'est tout rasé et nous a envoyé la photo afin de préparer les enfants au changement de leur papa quand ils reviendront de vacances.
Choc bien sur de voir la photo qui commence à s'afficher par le crâne pour déscendre, heureusement rapidement, sur le reste de son visage. "Le pauvre chéri" m'a dit ptite mère en me regardant avec des yeux tristes.

Moi j'essaie de tenir, de faire le fort, de relativiser... "non ça ne lui va pas si mal ... Il faut s'y faire, c'est normal, mais ce n'est pas choquant je trouve".

Lorsque je suis rentré chez moi, sur le trajet en voiture, je me suis effondré. 

Je suis missioné pour préparer petithomme 1 à ce changement physique et je vais en profiter pour échanger avec lui sur la maladie de son papa car il est clair qu'il capte les choses par nos comportements et certains mots. Ordre de la famille: ne pas dire le mot "tumeur" ou "cancer" mais uniquement "épilepsie".

Les mots ne sont pas dit mais j'ai bien compris, depuis que maman est de retour, que mes craintes sur la tumeur de mon frère sont justes.
"Ton frère n'a pas voulu te dire ci et ça parce qu'il veut te protéger m'a t-il dit un jour" .../.... "On lui fait des rayons sur ce côté du crâne mais aussi de l'autre côté ..... c'est très grâve ce qu'il a ..... tu as compris ?... "

La seule famille qu'il me reste ce sont eux, eux deux: mère et frère. Il y a bien sur ma sœur aussi mais c'est différent parce que c'est ma demie et même si nous avons une grande complicité et une très bonne entente, nous n'avons pas grandi ensemble, elle vit aujourd'hui en Angleterre. Père, Grands parents, oncles ... Ils sont tous décédés (sauf 1 oncle qui habite dans le Berry).

J'ai tellement peur de demain. Comment maman vivra le décès de mon frère s'il doit se produire? 
Incroyable de devoir écrire cette phrase toujours irréalisable pour moi. Je ne veux pas que cela arrive, il ne faut pas que cela arrive et pourtant "on" me demande de m'y préparer. J'en suis encore très loin, toujours au pied de mon Himalaya. 

L'automne est installé, l'hiver arrive, période encore plus difficile pour affronter tout ça, première fois en plus que je la vis seul en étant ici, dans notre maison familiale. Et puis il va y avoir Noël ... Apparement les deux petithommes viennent le passer ici.

Hier c'était les 9ans de petithomme 1. 9ans déjà! Je me souviens t'annoncer ici sa naissance et mes craintes le jour ou l'âge viendra de lui parler de mon homosexualité !!! Ben j'aurai carrément préféré devoir lui parler de ça plutôt qu'une tumeur de son père!
Je l'ai gâté en lui offrant une tablette tactile. Ce n'est pas très raisonnable mais je me suis dit qu'il sera tellement triste un jour qu'autant lui apporter le plus de joie possible aujourd'hui. Et c'est réussi: il est tout fou!

Mon frère m'écrit toujours mais ses mails sont de plus en plus courts avec moins de détails. Dans mon dernier je lui demande entre autre comment va son moral, il répond à toutes mes autres questions sauf à celle-ci...

C'est jeudi matin ou toute la petite famille repart. Je vais les accompagner au train sans pouvoir aller avec eux jusqu'à Paris car c'est une journée ou je suis ouvert et je ne peux pas me permettre de fermer: mon premier débit RSI de 3000€ arrive (je vais devoir verser l'argent de mon assurance vie sur le compte boutique, merci encore Gaël!). C'est entre autre pour ça que je vais devoir, une fois de plus, ouvrir les jours fériés 1er et 11 novembre. Le 1er je me fait toute la journée seule, Cathy a pris sa journée.

Aucune idée de la date de retour de ptite mère, elle ne le sait probablement pas elle même. A mon avis ce sera pour les vacances de noël, pas avant.

C'est pendant ces vacances que j'ai vraiment découvert mon deuxième neveu (petithomme 2!). 3ans 1/2, il n'était venu qu'une fois ici et avec le magasin je ne monte pratiquement plus à Paris. Il est adorable, craquant, très charmeur avec ses petites lunettes rondes. "Mon petit Harry Potter" comme je dis. Bien moins introverti que son frère mais comme lui, à son âge, il est dingue de "tonton Piel"! Il veut tout faire avec moi, me cherche dès que je ne suis pas là. Un bonheur.
Heureusement qu'ils sont là pour maman, pour moi.

Est ce que je t'ai dit que mon frère allait se marier ???? Terrible!!! Acte déjà émouvant à la base mais alors dans cette circonstance, très dur!!!  Il avait promi depuis longtemps à l'un de ses pote de toujours d'être son témoin, je serai donc le témoin de Princesse. J'appréhende terriblement ce jour car nous connaissons tous les vrais raisons de ce mariage qui n'aurait certainement pas eu lieu si la santé était là. "Pour le meilleur et pour le pire, jusqu'à ce que la mort vous sépare"....
Ce ne sera qu'un "mariage administratif": juste la mairie, les enfants et les deux témoins, point. Pas de fête particulière. C'est vraiment un acte pour protéger les enfants et la maman si leur papa doit partir....
Ils sont en train de faire les papiers, la date n'est pas encore connue. Cela devrait être un samedi.
Je ne sais pas ce que je vais pouvoir prendre pour assurer cette journée. Alcool, drogue? Je ne sais pas mais il me faudra quelque chose si non je tombe.

Tout autre chose, mon envie d'âne est toujours là mais rassures toi, j'en suis au stade d'enquête. En en parlant aux clients je me rends compte que c'est bien plus fréquent que je ne le pensais. Plusieurs personnes (dont un ami que je connais depuis petit) ont des ânes et en vendent certaines fois.
Est ce que l'un d'eux pourrait s'en occuper si je dois m'absenter? Est ce que l'un d'eux pourrait le reprendre si je dois quitter la région, etc, etc ... Il me reste ces réponses à obtenir. 

1 commentaire:

Anonyme a dit…

toi et tes ânes Benoît...